Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 05:59
Le prochain du Bulletin Hétérodoxe Très Perso, « La Philo du Prolo » N° 7 s’intitulera « Devenir capable de gérer globalement un monde globalisé. Et de gérer globalement la crise de croissance de l’humanité ».

Le prochain du Bulletin Hétérodoxe Très Perso, « La Philo du Prolo » N° 7 s’intitulera « Devenir capable de gérer globalement un monde globalisé. Et de gérer globalement la crise de croissance de l’humanité ».

-

…Il semble clair que la question de fond est de devenir capable de gérer globalement un monde globalisé. Et de gérer globalement la crise de croissance de l’humanité. Et ceci par l’intervention locale comme par l’intervention globale rendant cohérentes les interventions locales, c'est-à-dire en donnant cohérence à l’activité humaine, à l’activité de la personne.

Pas seulement les gouvernements,

Pas seulement les communautés scientifiques,…..

-

…… Il s’agit que l’être humain, tout un chacun, l’être social, même avec des niveaux de développement inégaux des communautés humaines et des personnes, acquière cette capacité…..

-

……Je reprends ici la fin d’un précédent article résumant lapidairement une orientation globale des solutions :

Certes, le remède existe pourtant et il tient, lui aussi en dernière instance, dans la résolution de la contradiction que provoque l’accumulation et la suraccumulation du capital, et donc dans une révolution des institutions financières locales, nationales, européennes et mondiales, aujourd’hui mises au service de la suraccumulation du capital et demain, par l’action démocratique et populaire à mettre en œuvre, rendant ces institutions financières gestionnaires du moyen d’échange qu’est la monnaie, représentation symbolique d’une valeur concrète, dans son placement répondant prioritairement aux besoins sociaux et à leur orientation démocratique. C’est cela le contenu essentiel de la « nouvelle lutte des classes »……

-

Pierre Assante, 1er décembre 2015. Extraits d’un article du Samedi 28 novembre 2015

-

Ce N° 7 sera consacré à un choix d'articles de la fin de novembre à janvier.

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 16:42
Vidéo du rassemblement du mercredi 2 décembre pour les " 5 d'Air France" devant le Tribunal de Grande Instance de Bobigny :  Pierre Laurent y est intervenu pour demander la relaxe des 5, l'arrêt des plans de licenciements et porter la défense des libertés individuelles et collectives. Il y prend position contre tout tripatouillage de la Constitution.

Ci-dessous, une vidéo du rassemblement du mercredi 2 décembre pour les " 5 d'Air France" devant le Tribunal de Grande Instance de Bobigny :

Pierre Laurent y est intervenu pour demander la relaxe des 5, l'arrêt des plans de licenciements et porter la défense des libertés individuelles et collectives. Il y prend position contre tout tripatouillage de la Constitution.

Nous vous invitons à la voir et la partager dans vos réseaux si vous le souhaitez.

La
urent Klajnbaum

-

VIDEO Sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=5ESfvkv7LaI

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 11:17
La newsletter N°1 de l'Institut d'Ergologie est parue. Parmi les articles : retours sur le séjour d'Yves Schwartz au Brésil.

LIRE LA LETTRE COMPLETE ICI

*

http://pierreassante.fr/dossier/ERGOL.newsletter1.pdf

*

Extrait ci-dessous :

retours sur le séjour d'Yves Schwartz au Brésil :

La newsletter N°1 de l'Institut d'Ergologie est parue. Parmi les articles : retours sur le séjour d'Yves Schwartz au Brésil.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 07:15

Article publié une première fois sur ce blog le 6 février 2014 :

****************************************************************

 

Je reprends un extrait d’un article précédent :

 

Dès la naissance la personne humaine est confrontée à la rechercher de la résolution de ses besoins.

Le développement de son cerveau, sur la base de sa constitution biologique s’effectue à travers le contact social et la résolution de ses besoins qu’elle y trouve.

 

L’être social se constitue.

De la « mise en synergie » des perceptions à la constitution de concepts, de systèmes de concepts, de la dénormalisation-renormalisation de systèmes de concepts, le mouvement cérébral en aller-retour entre le besoin de l’individu et celui de la société humaine se « réorganise » en accumulation en « spirale » et en « strates ».

Chaque strate précédente n’est pas une strate archéologique morte. Elle est réorganisée dans une transformation qualitative qui en se complexifiant simplifie les relations entre les données et leurs interactions.

Les données nouvelles s’intègrent et se « condensent » avec les données anciennes et leurs relation s’assouplit. La synthétisation s’intègre à l’accumulation.

**************************************************************************************************************

J’ajoute :

 

Lorsque l’on utilise moins,  volontairement ou par « oubli », nos systèmes de concepts, ils ne disparaissent pas, ils s’enfouissent dans les profondeurs, ils cessent de s’agiter fortement comme la mer après la tempête mais restent en mouvement « atténué ».

De même que tout souvenir douloureux ou heureux se calme, trouve « une place » dans le « tiroir » d’où un  évènement (une chose qui se passe et le rappelle –appeler de nouveau) l’en tire plus ou moins « au jour » de la conscience et de l’inconscience.

De même le taux d’intérêt psychologique tend à diminuer, l’activité cérébrale à « se mettre en veille » lorsque l’accumulation cérébrale ne trouve pas un usage « intéressant ».

 

Le « capital constant de la mémoire » qui occupe une place de plus en plus grande ne peut que tendre à abaisser le taux d’intérêts psychologique et le profit que peut tirer l’activité cérébrale ne peut grandir que par l’augmentation de la masse de son activité.

Ceci dépend de toutes les possibilités d’activité de tout le corps en rapport avec l’accumulation cérébrale, ce qui justifie la mort de l’être pensant (et de l’animal pensant) en tant qu’individu et la transmission sociale de la pensée (et de l’instinct animal transcendé par la pensée, les rapports sociaux).

Mais ceci justifie aussi l’activité cérébrale « jusqu’au bout » dans la mesure où l’apport extérieur n’est pas le seul fait du seul corps-soi mais de l’interaction qu’il EST, constitue,  entre lui et l’extérieur (tautologie non sans intérêt puisque elle ne saute pas toujours aux yeux de façon évidente).

 

Le taux d’intérêt psychologique dépend donc des rapports sociaux et les rapports sociaux du taux d’intérêt « global » que l’activité « globale » de la société induit. Lorsque les contradictions internes d’un mode de production tendent à réduire la qualité des rapports sociaux et son effet progressiste, processuel, le corps-soi en subit les freins et en même temps les besoins d’activité cérébrale augmentent.

Ce « en même temps » contradictoire, comme toute contradiction, ne trouve pas automatiquement solution, d’autant qu’elle est une contradiction ni minérale ni biologique, mais sociale donc les 3 à la fois, la pensée étant indissoluble de son support « physique », la nature étant des « toutS » particuliers en rapports dialectiques.

 

La volonté est de l’ordre de la pensée et du rapport d’intérêt entre le « profit » d’un mouvement de pensée et « l’investissement » qu’il demande. Il en est ainsi pour tout concept, toute sensation consciemment perçue, tout sentiment.

 

L’autonomie relative de tout concept, toute sensation consciemment perçue, tout sentiment partant du besoin « matériel et moral en unité », par rapport aux conditions qui les ont induits, créés, est l’élément qui permet les dénormalisations-renormalisations sociales dans l’interaction individu-société.

Cette autonomie est d’autant réduite que l’activité dépend d’un usage de soi contraint par l’autre, d’autres. Il y a comme une demande à flâner dans la vie lorsque la contrainte naturelle, l’anankè naturelle et sociale est utilisée par l’autre. A flâner ou à mourir. Le cas se produit de plus en plus.

 

Non que flâner ne soit pas une activité créative. Mais elle n’est plus une activité « suffisamment » productrice ni productive (au sens du capital, au sens de valeur marchande comme de valeur d’usage) lorsque la contrainte établit une frontière plus ou moins étanche entre le besoin d’activité et sa satisfaction, sa réalisation.

La réalisation est bien l’essence de l’humanité. C’est en quoi une pensée spéculative sans débouché « réalisateur » est stérile : autre tautologie non évidente que Marx a développée dans ses thèses sur Feuerbach (on les trouve sur internet). Il l’a développée dans un vocabulaire correspondant aux conditions du débat de son temps, elles sont incomprises si on refuse de les situer dans leur contexte mais on les « lit » dans le notre.

 

Les thèses sur Feuerbach sont pourtant claires pour qui les aborde sans l’à priori d’une éducation dominante inscrite dans l’idéologie variable en fonction des rapports de forces entre classes sociales.

Une pensée spéculative sans débouché « réalisateur » est stérile, et c’est bien ce que recherche le capital dans la lutte idéologique, car il sait que la conscience est un danger pour lui. La conscience permet de rechercher les solutions à la contradiction interne relativement bloquée du système, et en même temps de le dépasser. Le capital monétaire crée donc ici aussi ses propres contradictions en matière d’efficacité de l’activité en développant l’usage de soi des autres* pour lui et la pensée non opérationnelle dans un même mouvement du profit capitaliste, son mouvement « A-M-A+ »**.

 

Le capital ne peut se dépasser par lui-même, par une volonté interne  propre de dépassement mais par les forces contradictoires qu’il crée en lui-même. Le salariat est la « matérialisation » de cette force interne au capitaliste, comme forme achevée mais en mouvement du travail dans le système capitaliste, travail en crise de croissance. Et le frein à la conscience des salariés, des vendeurs de leur force de travail est évidemment un frein au développement des forces productives et au besoin de leur développement quantitatif et encore plus qualitatif.

 

L’on voit ainsi la relation dialectique entre la « condition matérielle » et la « condition morale » de développement du capitalisme, ses limites et le besoin de son dépassement (suppression par transformation dans la continuité du mouvement).

 

« La réforme de la conscience consiste simplement à donner au monde la conscience de lui-même, à le tirer du sommeil où il rêve de lui-même, à lui expliquer ses propres actes » Correspondance Marx-Engels, Editions sociales, T1, 1971.

 

L’amour est un besoin social, et la sexualité humaine, la fusion maternelle puis amoureuse en est un support « sublimé » vers la personne et vers la société. Il ne peut s’accommoder d’un frein durable à la satisfaction des besoins et au besoin premier humain de conscience de la nature sur elle-même, dans le partenariat amoureux heureux et à plus forte raison dans un « contrat social sans amour » ou tant en manque d’amour qu’est notre société en crise du mode de production ou justement le besoin « matériel » comme « moral » est mutilé par l’horizon restreint du profit, d’un échange « Argent-Marchandise-Argent plus », que la caricature de l’égoïsme bourgeois illustre le mieux dans la prise de conscience du mouvement ouvrier.

 

Pierre Assante, 6 février 2014

 

*   Voir la notion développée par le Professeur Yves Schwartz sur « l’usage de soi par soi-même et l’usage de soi par le, les autres » (« L’activité en dialogue 1 et 2 », Octarès), de même que les notions de dénormalisation-renormalisation et toutes les notions d’ergologie qu’il a développées. (« Expérience et connaissance du travail », Editions Sociales, « Le paradigme ergologique ou un métier de Philosophe », Octarès)

 

** « Argent-Marchandise-Argent plus »

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et philosophie
commenter cet article
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 09:58
Elections régionales P.A.C.A. : "DONNEZ-NOUS LES MOYENS D’ÊTRE PRÉSENTS au 2ème Tour, POUR AVOIR DES ELUS DE GAUCHE et ÉCOLOGISTES !"  (Voir notre programme de "REGION COOPERATIVE, sociale écologiste et citoyenne", sur le lien joint).

"DONNEZ-NOUS LES MOYENS D’ÊTRE PRÉSENTS au 2ème Tour, POUR AVOIR DES ELUS DE GAUCHE et ÉCOLOGISTES ! "

Voir notre programme Sur ce lien : ICI

-

http://pierreassante.fr/

dossier/RC_programme.pdf

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 08:17
Aux Amis de la culture d'OC : Manu THERON, candidat de la liste "REGION COOPERATIVE, sociale écologiste et citoyenne" chante avec son groupe au meeting régional du 2 décembre aux DOCK des SUD :

Aux Amis de la culture d'OC : Manu THERON, candidat de la liste "REGION COOPERATIVE, sociale écologiste et citoyenne" chante "LA LIBERTAT" avec son groupe au meeting régional du 2 décembre aux DOCK des SUD.

-

La libertat La liberté Tu que siás arderosa e nusa Toi qui es ardente et nue Tu qu'as sus leis ancas tei ponhs Toi qui as les poings sur les hanches Tu qu'as una vòtz de cleron Toi qui as une voix de clairon Uei sòna sòna a plens parmons Aujourd’hui sonne sonne à plein poumons Ò bòna musa. Ô bonne muse Siás la musa dei paurei gus Tu es la muse des pauvres gueux Ta cara es negra de fumada Ta face est noire de fumée Teis uelhs senton la fusilhada Tes yeux sentent la fusillade Siás una flor de barricada Tu es une fleur de barricade Siás la Venús. ....... Uei sòna sòna a plens parmons Aujourd’hui appelle, appelle à pleins poumons L'ora es venguda. L’heure est venue.....

-

CETTE CHANSON SUR LES LUTTES POPULAIRES DU XIX°, La Commune de 1871 etc..., ce texte aujourd'hui disponible en entier sur internet, a été trouvé par Claude Barsotti, de Marseille, mis en musique par Manu Théron et interprété par lo Còr dau Lamparo. Cette chanson intitulée sous le générique "Cançon de nèrvi" a été publiée dans le journal "La Sartan" du 6 février 1892 ; elle était dédiée à Pèire Bertas (Fernand Antoine, 1864-1950), instituteur marseillais révoqué pour ses opinions socialistes, adjoint aux Beaux-Arts sous la municipalité Flaissières (1895-1899).

Voir dans le commentaire de René MERLE sur cet article les informations sur cette chanson et son auteur, et sur son contexte historique.

Et voir la Video La Libertat : https://www.youtube.com/watch?v=M4Dek6WLSfo

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 06:33
Partrick LE HYARIC
Partrick LE HYARIC

Il est des interventions présentées comme combattant l’extrême droite qui sont en fait son meilleur support. Celle du président du Medef, M. Gattaz, portée par nos confrères du Parisien, largement relayée par les grands médias, est de celle-là. Le choix de ce journal populaire n’est pas innocent.

-

Reprenant cette abomination selon laquelle «Le Pen – Mélenchon, même combat », M. Gattaz n’hésite pas à expliquer que «le programme de Mme Le Pen rappelle étrangement le programme commun de la gauche de 1981».

-

La ligne de conduite du représentant du grand patronat est de pousser à son terme la banalisation de l’extrême droite en mettant un trait d’égalité entre elle et la gauche de 1981, entre elle et la gauche de transformation sociale d’aujourd’hui, entre un projet ultraréactionnaire, raciste et nationaliste et le progrès social, le partage, la solidarité.

-

Il n’y a rien de tel pour entretenir la désespérance sociale et les divisions sur lesquelles prospère la loi du capital; rien de tel pour suggérer à celles et ceux qui souffrent du chômage, des bas salaires, de la violence, de la précarité, de la désindustrialisation et de la mal-vie, de voter pour l’extrême droite lepéniste, puisque la majorité d’entre eux, en 1981, avait accordé leurs suffrages à François Mitterrand.

-

Il le confirme, quelques lignes plus loin, lorsqu’il répond qu’il «ne dit rien» à ses adhérents qui entretiennent des accointances avec la cheftaine de l’extrême droite. Qui ne dit mot consent!

-

Le président régional du syndicat patronal de Provence-Alpes-Côte d’Azur confirme en disant qu’il était «prêt à s’adapter en cas de victoire de l’extrême droite dans cette région». Bien sûr! Il y a déjà une quarantaine de patrons sur la liste de Maréchal-Le Pen. Au même moment, le président du groupe Michelin déjeunait paisiblement avec le premier de la liste d’extrême droite de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

-

Derrière ce paravent se cache la vraie stratégie du défenseur du grand capital qui avait promis de créer un million d’emplois si le gouvernement lui donnait de l’argent, encore et encore. Il a eu les milliards et il en veut davantage, l’emploi, lui, attendra. Pour cela, c’est la tambouille du projet «d’union sacrée» au service des oligarques qui marine dans les vieilles marmites des puissances d’argent et de certains cercles et officines politiques parisiens - dont nous nous honorons de ne pas faire partie - pourl’après-régionales.

-

M. Gattaz appelle «la droite et la gauche classique» à faire «leur révolution culturelle» en détruisant l’État et en mettant l’entreprise au cœur de leur logique pour que les «alternances politiques soient plus sereines pour les entreprises et leurs salariés». Autrement dit, changez de gouvernement si vous voulez, mais c’est nous qui aurons le pouvoir!

-

Tout est dit! Dans l’actuel climat troublé, angoissant, il s’agit de susciter, d’aider, de promouvoir la montée de l’extrême droite pour créer un choc si puissant qu’il conduirait à réclamer cette «union sacrée» contre le travail et la création, contre les services publics et un projet de «mieux vivre».

-

Il reste quelques jours pour contrer cette sainte alliance avec le vote pour les listes de rassemblement avec le Front de gauche.

-

Patrick Le Hyaric, directeur de l'Humanité. 2 décembre 2015

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 07:12
Document d'histoire, Mars 1966
Document d'histoire, Mars 1966

LUCIDITÉ ?

-

Voir avec lucidité, sans concessions, la folle réalité du jour ?

-

Ou tenter, au milieu des autoroutes qui se fracassent sur des murs, de distinguer dans l’imbroglio des sentiers qui se croisent dans le paysage, vers quels horizons ils mènent, pour en trouver qui débouchent sur l’avenir ?

-

Les deux à la fois ?

-

Quelle schizophrénie, courbés, salis, à bout de souffle, ou quelle bonne santé malgré le ridicule des postures pour traverser le redoutable mauvais temps qui secoue atrocement !

-

Va, tu n’es pas seule, tu n'es pas seul ….

-

Et il te reste un peu de temps ouverts,

-

et des instants-devenir du savoir devenir

de l’usage en santé de l’échange

sortir de l’accumulation du capital pour eux contre nous

pour des moyens de production libre

pour vivre

personne et société coopérant

-

Pierre Assante, 2 décembre 2015

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 07:30
« La Philo du Prolo » N° 6 Décembre 2015. Bulletin Hétérodoxe Très Perso  l’EXPERIENCE MONDE.

-

« La Philo du Prolo »

CLIQUER sur l'image ci-contre ou ICI

Bulletin Hétérodoxe Très Perso

l’EXPERIENCE MONDE

N° 6 Décembre 2015

http://pierreassante.fr/dossier/

La_Philo_du_Prolo_N_6_

L_EXPERIENCE_MONDE.pdf

-

PAGES

2. « L’Expérience Monde »,

LE TEMPS essentiel vis-à-vis du temps géologique

3. CO2, réchauffement climatique, alliance du communisme et de l’écologie.

4. Cette Europe « post-renaissantesque » du XXI° siècle.

5. RUPTURES CULTURELLES

6. Il y a ceux qui disent

7. UNITE BRISEE DES SCIENCES ET DE LA PHILOSOPHIE

8. INVENTAIRE DU TERRORISME.

10. DE LA VIOLENCE, DE L’ESPECE HOMO SAPIENS ET DU TEMPS

10. Une vision critique susceptible de faire avancer en santé et en progrès le mouvement des idées

11. DES CHOIX ETROITS AUX CHOIX COMMUNS,

SANS IGNORER LES QUESTIONS ET INTERETS PROPRES A CHAQUE

COMMUNAUTE HUMAINE.

12. DANGERS IMMEDIATS

13. FORME D’ECONOMIE ET TYPE D’ACTIVITE GENERALE HUMAINE

14. PROCESSUS D'HUMANISATION

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 18:31
BREF…..,    …Il semble clair que la question de fond est de devenir capable de gérer globalement un monde globalisé. Et de gérer globalement la crise de croissance de l’humanité. Et ceci par l’intervention locale comme par l’intervention globale rendant cohérentes les interventions locales, c'est-à-dire en donnant cohérence à l’activité humaine, à l’activité de la personne.

BREF…..,

…Il semble clair que la question de fond est de devenir capable de gérer globalement un monde globalisé. Et de gérer globalement la crise de croissance de l’humanité. Et ceci par l’intervention locale comme par l’intervention globale rendant cohérentes les interventions locales, c'est-à-dire en donnant cohérence à l’activité humaine, à l’activité de la personne.

Pas seulement les gouvernements,

Pas seulement les communautés scientifiques,

-

Il s’agit que l’être humain, tout un chacun, l’être social, même avec des niveaux de développement inégaux des communautés humaines et des personnes, acquière cette capacité.

Dans l’incapacité de le faire, la crise de croissance de l’humanité (car l’humanité connaît une crise de croissance inédite et énorme en quantité et en qualité) peut devenir mortelle.

Une double et unique réalité, l’existence des parachutes dorés ou d’énormes inégalités de ce type d’une part, et des communautés humaines entières menacées de mort collective par la misère économique et les dérèglements climatiques d’autre part, sont des exemples illustratifs de la nécessité d’acquérir cette capacité. Un autre est la dépendance des sociétés développées et leur « stabilité » de la situation globale du monde

-

La crise de croissance de l’humanité n’est pas ce que l’on aperçoit superficiellement, par exemple la crise de croissance démographique vue seulement sous l’aspect d’une natalité non maitrisée, mais c’est la crise de l’ensemble de la croissance, de la croissance de la démographie en passant par celle de l’accumulation des sciences et des techniques et de leur usage pratique, et celle de l’accumulation de la conscience-savoir, et celle de l’accumulation du capital.

Ces accumulations ont été réalisées à travers les millénaires dans le cadre de communautés restreintes, s’élargissant au fur et à mesure de l’histoire humaine, et non dans le cadre mondialisé atteint aujourd’hui. Le besoin de cohérence mondiale devient donc essentiel à la poursuite du processus humain. Il s’agit d’une longue construction, mais le temps presse.

-

Cependant le niveau de mûrissement du fruit que serait cette globalisation rendue à la santé est peut-être plus avancé qu’on ne croit et la globalisation de la conscience nécessaire de cette globalisation en santé, de même.

-

L’accumulation du capital est un phénomène nouveau dans l’histoire de l’humanité. La vie humaine dépendant des échanges des biens nécessaires à la vie, et le capital recherchant de par son système l’accumulation avant la production, avant la capacité de cette production à répondre aux besoins dans leur processus social, il s’agit de donner cohérence à ces accumulations, non pour aboutir à une décroissance globale, pauvreté globale, mais à un autre type de croissance, de qualité nouvelle, « concentrée », dans le temps et l’espace.

Je m’en suis déjà expliqué dans d’autres articles avec la métaphore du développement de la pensée chez l’enfant dont le mouvement de la perception, son accumulation, la construction de concepts simples, puis de plus en plus complexes et enfin de systèmes de concepts en évolution aboutissent à une concentration des moyens de pensée, une croissance de la pensée et de la conscience de qualité nouvelle, du l'enfant nouveau né à l'adulte culturé. On peut la comparer grossièrement, mécaniquement, donc d'une façon insatisfaisante mais pédagogiquement "pratique", à l’évolution de l’informatique, du computer-immeuble de 1945 à celui plus performant de 2015 qui tient dans la poche et au futur ordinateur quantique.

De même pour l’énergie (nécessaire au développement) dans la mesure où une coopération internationale des recherches et des techniques et donc de l’investissement cohérent et collectif mondial, permettrait d’aboutir à tirer de la matière une énergie propre, à la différence de l’énergie nucléaire grossière (aujourd’hui encore bien utile), c'est-à-dire à une énergie « concentrée », inépuisable répondant par l’énergie à la crise de croissance de l’énergie.

D’ailleurs j’ai utilisé aussi la métaphore de la crise de croissance de l’humanité en la rapprochant de celle de l’enfant.

Un exemple de croissance non maitrisée : une conquête merveilleuse de l’humanité, les progrès de la médecine se heurtent à la difficulté de développer des moyens de subsistance répondant à l’élévation démographique due à cette médecine dans des zones du monde. La réponse n’est pas une décroissance de la médecine, mais une croissance de la cohérence humaine, de la conscience globale des besoins de cohérence dans la multitude et la diversité de ses activités.

-

Le communisme grossier a voulu imposer cette cohérence par la réglementation autoritaire et la violence, on sait ce que cela a donné, même s’il ne faut pas jeter aujourd’hui le bébé avec l’eau sale du bain.

-

L’outil premier que possède l’humanité pour développer son processus de vie est la pensée, née avec le travail, la création d’outils de plus en plus efficaces, et la transformation de la nature pour se nourrir (l’agriculture etc.) et se développer.

Comment faire en sorte que la pensée aille dans un même sens, celui de donner cohérence à la croissance humaine, préserver sa santé, guérir ses maladies avant quelles ne soient mortelles, elles aussi globalement ?

-

Je reprends ici la fin d’un précédent article résumant lapidairement une orientation globale des solutions :

Certes, le remède existe pourtant et il tient, lui aussi en dernière instance, dans la résolution de la contradiction que provoque l’accumulation et la suraccumulation du capital, et donc dans une révolution des institutions financières locales, nationales, européennes et mondiales, aujourd’hui mises au service de la suraccumulation du capital et demain, par l’action démocratique et populaire à mettre en œuvre, rendant ces institutions financières gestionnaires du moyen d’échange qu’est la monnaie, représentation symbolique d’une valeur concrète réelle, dans son placement répondant prioritairement aux besoins sociaux et à leur orientation démocratique. C’est cela le contenu essentiel de la « nouvelle lutte des classes ».

Paix et développement, c’est la longue recherche de l’humanité contre ses capacités primitives de destruction, lesquelles ont répondu à l’affrontement des intérêts de l’individu ou de la communauté restreinte d’individus à l’intérieur de l’espèce.

-

Le stade actuel de mondialisation informationnalisée tend à dépasser et la communauté restreinte et ces conditions restreintes de développement, avec grandes difficultés et convulsions violentes.

Si solutions il existe, elles passent en grande partie par le dépassement du capitalisme en tant que système social obsolète.

Si solutions il existe, cela ne veut pas dire qu’elles effaceront toute contradiction. Ce sont les contradictions et leur dépassement continu par sauts, lorsqu’elles s’accumulent elles-mêmes, qui permettent la continuité d’un processus. L’humain n’y échappe pas.

-

L'ergologie et les travaux d'Yves Schwartz sont un outil précieux pour mettre en cohérence l'activité humaine, dans la liberté humaine.

-

Pierre Assante, Samedi 28 novembre 2015

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 13:30
Daesh et la crise du capitalisme. Pierre IVORRA.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 16:47
Liberté. Jean Lurçat
Liberté. Jean Lurçat

Dans les conditions exceptionnelles créées depuis les attentats, le
gouvernement a décidé de maintenir les élections régionales. Le PCF
déclarait "si le maintien du scrutin est un acte d’affirmation
démocratique alors il est indispensable que des mesures exceptionnelles
elles aussi permettent l’exercice du libre choix des électeurs en
garantissant le pluralisme, l’égalité des listes et la participation au
scrutin".

Force est de constater que les médias, en particulier les chaînes de
service public, n'ont pas apporté de modifications profondes dans
l’organisation de la campagne et que le pluralisme n'est toujours pas de
mise. A quelques jours du scrutin, entendre, faire circuler l'appel de
Pierre Laurent est
une nécessité..........

-

.......VOIR sur ce lien :

https://www.youtube.com/watch?v=q4-q3gFKN6I

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 07:36
PAIX ET DEVELOPPEMENT. CONTRADICTION ENTRE LE DISCOURS ET LES ACTES, ET SYSTEME SOCIAL.

PAIX ET DEVELOPPEMENT. CONTRADICTION ENTRE LE DISCOURS ET LES ACTES, ET SYSTEME SOCIAL.

-

Discours sur la paix et le développement, et maintien des causes qui entravent la paix et le développement, c’est notre lot quotidien dans les médias dominants.

-

Cette contradiction entre le discours et les actes contient la contradiction du système social, de ceux qui le défendent objectivement et subjectivement, mais aussi de tout être humain qui y vit dedans, toi, vous, moi, nous.

-

Nous vivons sous l’emprise du fonctionnement et de l’idée comptable que la richesse nait de la vente, et que la vente effectuée à une valeur plus grande que l’achat crée le bénéfice et la richesse induite de ce bénéfice.

-

Si nous voulons que l’acte et le discours sur la paix et le développement concordent il nous faut en première instance révolutionner notre conception de la création des richesses, remettre sur ses pieds une représentation que nous en avons et qui marche tête en bas.

-

Ce n’est pas la vente qui donne la valeur à un objet et sur lequel le marchand tire le bénéfice. C’est le travail intégré dans la transformation de la marchandise achetée puis vendue transformée.

-

Si un objet acheté par un par un industriel a une la valeur supérieure après transformation qui va être accaparée par sa vente, c’est le travail qui a transformé cet objet acheté en un nouvel objet transformé et vendu qui lui a donné plus de valeur.

-

Mais si la valeur supplémentaire donnée à l’objet par le travail qui transforme l’objet était totalement payée au travail, aux salariés, au travail et au salariat global qui le transforme, le capital supplémentaire tiré de la vente ne pourrait pas s’accumuler.

-

Il y a donc détournement de capital par le capitaliste au détriment du salariat et possibilité d’accumulation de capital pour le capitaliste et le capitalisme global qu’est devenue sa mondialisation informationnalisée et ses grandes féodalités mondiales dépassant les nations et les communautés humaines historiquement constituées..

-

Hors la motivation du système est justement l’accumulation capitaliste et non la production d’un objet pour sa consommation, pour répondre à un besoin social de consommation.

-

Certes, pour qu’un objet soit échangé par un consommateur dans l’acte d’achat-vente, il faut qu’il ait une relation minimum avec un besoin social. Là n’est pas la question. La question est qu’en dernière instance, production et vente sont motivées non prioritairement par ce besoin social, mais par le besoin du système d’accumulation de capital et par ce besoin pour les bénéficiaires de l’accumulation capitalisme, au détriment des besoins sociaux de toute la population, y compris des bénéficiaires de l’accumulation capitalisme : contradiction entre exploiteurs et exploités et contradiction interne à l’exploitation et aux exploiteurs, exploitation au sens concret et en conséquence au sens moral.

-

D’où cette double contradiction du discours et de l’acte, des problèmes réels et énoncés et de leur non résolution. Donc NON résolution de la paix et du développement.

-

Certes, le remède existe pourtant et il tient, lui aussi en dernière instance, dans la résolution de la contradiction que provoque l’accumulation et la suraccumulation du capital, et donc dans une révolution des institutions financières locales, nationales, européennes et mondiales, aujourd’hui mises au service de la suraccumulation du capital et demain, par l’action démocratique et populaire à mettre en œuvre, gestionnaires du moyens d’échange qu’est la monnaie, représentation symbolique d’une valeur concrète réelle, dans son placement répondant prioritairement aux besoins sociaux et à leur orientation démocratique. C’est cela le contenu essentiel de la « nouvelle lutte des classes ».

-

Certes, le schéma de fonctionnement du système est décrit ici dans sa plus simple expression et non dans toutes les formes et diversités de l’activité humaine, l'industrie qui permet -entre autre- l'agriculture qui nous nourrit, ou les services, ou les arts, ou les « loisirs » et la réduction du temps de travail contraint et ses conséquences sur les possibilités d’élévation de la conscience individuelle et collective par une activité libre de recherche et de création.

-

Cependant le terme « schéma de fonctionnement du système dans sa plus simple expression » contient totalement la base de ce fonctionnement de système et les contradictions qui handicapent la paix et le développement, au-delà des questions d’ordre animal et psychologique qui gèrent jusqu’à présent les comportements humains et induisent à plus forte raison un besoin d’humanisation supérieur que la paix et le développement peuvent permettre.

-

Être social nous sommes, être social que nous devons développer si nous ne voulons pas que notre croissance, la croissance de l’humanité, et sa maladie de croissance, à l’instar d’une maladie ordinaire de croissance et le développement physique et moral d’un l’enfant, ne devienne mortelle.

-

Pierre Assante, 27 novembre 2015

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 07:34
BERLINGUER, PASOLINI, revenez, critiquez, reconstruisez, reconstruisons !!!

Une personne, une communauté garde à travers le temps « l’ADN » du processus accompli, de ses reculs et de ses progrès, de l’être social qu’ils ont produit.

*

La Renaissance italienne d’après la Libération de 1946, héritière de la Renaissance du XV°, a produit et son progrès et la critique de ses limites.

*

Berlinguer et Pasolini en sont des grands témoins.

*

Dans le processus à la fois riche de la révolution des sciences et des techniques mondialisée et le chaos politique et culturel dans lequel la finance l'a mis, depuis les années 1970 et la crise accélérée de suraccumulation de capital qui s’en suit, je crie, Berlinguer, Pasolini, revenez, critiquez, reconstruisez, reconstruisons !!!

*

La contradiction Nord-Sud de la France a produit des prodiges, mais aussi des fantômes exigeants qui l’ont investie toute entière, mais non insurmontables.

*

Pierre Assante, Mercredi 25 novembre 2015

*

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 06:32
LE DÉSESPOIR POLITIQUE, SES INITIATEURS, SES « MAINTENEURS » ET L’INDISPENSABLE CONSTRUCTION D’UNE SOCIETÉ DE COOPÉRATION :

LE DÉSESPOIR POLITIQUE, SES INITIATEURS, SES « MAINTENEURS » ET L’INDISPENSABLE CONSTRUCTION D’UNE SOCIETÉ DE COOPÉRATION.

-

Le « désespoir politique » inducteur d’autoritariste et de fascisme, d’austérité et de guerre mis en avant aujourd’hui par les médias dominants sans critique ni analyse ni conclusions pratiques contient cette incapacité de refondation économique et philosophique de la part de ses animateurs potentiels, y compris les plus honnêtes et les plus compétents.

-

C'est pourtant de ce désespoir politique qu'usent et abusent le pouvoir et ses relais médiatiques.

-

La belle jeunesse qui est tombée sous les coups d'un terrorisme et d'un fanatisme national et mondial renaissants, après des décennies d'avancée de la laïcité, serait sans doute étonnée que sa joie et sa vie et la vie tout court qui continue, le travail, la production, la création, qu’elle manifestait au Bataclan, par exemple, disparaisse du paysage visuel des français par l’effet d’un état d’urgence qui va, dans ces médias, au-delà, j’en suis persuadé, de la nécessaire et indispensable expression et lutte pour la sécurité et la liberté ici et dans le monde.

-

Je me répète : « On ne répond à une crise de civilisation que par une refondation de civilisation. Et ça passe par les IDEES de refondation de civilisation. »

-

Ce que l’on entend aujourd’hui est tout le contraire d’ IDEES de refondation de civilisation, c’est l’inverse, c'est-à-dire la confiscation concrète de toute construction allant vers un monde de coopération des personnes, des groupes humains, des nations, d’une organisation coopérative mondiale que pourraient porter avec une lucidité qui manque aujourd’hui, gouvernements, ONU, à partir des interventions créatrices populaires.

-

La mise entre parenthèse médiatique et pratique des élections régionales qui pourraient porter le débat sur un autre type de gestion territoriale développant cette coopération, en matière d’emploi, de culture, de travail et de production des biens nécessaires à la vie humaine, de tout ce qui permet une vie humaine, cette mise entre parenthèse est un recul de démocratie et de civilisation monumental, qu’il sera difficile de rattraper sans un effort monumental lui aussi.

-

Je ne sais si le dévouement à l’orientation d’affrontement féodal mondial entre groupes financiers internationaux qui constituent à eux seuls des Etats non seulement dans l’Etat mais dans le monde, pourra être contestée efficacement dans une situation où la sécurité est basée sur la seule action policière et militaire, alors que les dérèglements du monde découlent d’un recul de coopération, d’organisation démocratique de la société, de rapports humains non libérés de la dictature de l’argent et ses conséquences, une suraccumulation de capitaux qui paralyse l’activité générale humaine dans tous les domaines, la production et les échanges.

-

Le pouvoir, les pouvoirs mesurent-t-ils les conséquences de cet arrêt sur image de la vie démocratique qui ne se manifeste pas seulement ici mais dans l’Europe et dans le monde, ou sont-ils aveuglés sur et par celles de son pourrissement lent déjà entamé de longue date sous l’effet de cette dictature des institutions financières au service de ces féodalités mondiales ?

-

La jeunesse et le peuple en général, après des périodes d’étouffoir politiques et culturels ont déjà montré dans notre histoire une capacité à retrouver ses élans de vie malgré l’énorme temps perdu dans les péripéties et manœuvres mesquines de domination de pouvoirs qui confisquent l’initiative nécessaire au progrès.

-

La vieillesse, son activité productrice de services si-non productive de capitaux, et sa transmission historique aussi.

-

Je renvoie, pour une plus ample réflexion à un article précédent :

http://pierre.assante.over-blog.com/2015/11/ernst-bloch-et-averroes-avicebron-giordano-bruno-et-goethe.html​

-

Pierre Assante, 25 novembre 2015.

-

L'illustration est un ancien article de l'Humanité sur le traitement médiatique des événements, mais pas une illustration d'aujourd'hui qui mettrait sur le même plan La Libye d'alors et DAESH, sa destruction qui a répandu les armes meurtrière du fanatisme entre autre en Afrique, comme l'intervention en Irak par les USA et en Syrie par les monarchies pétrolières entre autres a contribué à son expansion accélérée au Moyen Orient, etc, etc, etc.......

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 08:23
15 ans avant "l'heure" du débat actuel, "EPITRE AUX CITOYENS", 2001. Crise de civilisation, religions, economie, partis et syndicats...

Il y a près de 15 ans, l'attentat du 11 septembre à New York et les réactions qu'il a suscitées, la mort de mon père, la crise économique et de civilisation qui s'accélérait m'ont inspiré ces réflexions et cet essai.

Il rejoint, avant l'heure le débat qui s'est généralisé aujourd'hui.

Vous trouverez ci-dessous, en lien, l'essai, sans doute naïf et maladroit, et sa présentation dans la revue REGARDS en Novembre 2001.

-

L'ESSAI SUR CE LIEN :

http://pierreassante.fr/dossier/EPITRE_AUX_CITOYENS_VERSION_AUGMENTEE_2001_2004.pdf

-

CONSTRUCTION DU DEVENIR,

Sommaire, pages :

-

Epître aux citoyens

Les sources

Répondre à une crise de civilisation Introduction 1

L’épître 2

-

Foi et loi

La foi comme critique de la loi 38

Représentation et révélation 44

-

Virginité et inceste 51

Construire la société communiste 55

Deuil et résurrection 59

-

La présentation de l'essai dans regards :

http://pierreassante.fr/dossier/REGARDS_NOVEMBRE_2001.jpg

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 08:09
Ernst BLOCH et Averroès, Avicébron, Giordano Bruno, et Goethe… Et "On ne répond à une crise de civilisation que par une refondation de civilisation... " P.A., 2001

"On ne répond à une crise de civilisation que par une refondation de civilisation... " P.A., 2001

-

« La publication en 1952 d’Avicenne et la gauche aristotélicienne eut très vite un fort retentissement : enthousiasme des tenants des LUMIERES ARABES, critiques parfois virulentes de certains historiens de la philosophie, embarras jusque parmi les « blochiens » face à un « morceau de bravoure » au statut théorique complexe, dit l’éditeur. »

-

Je n’enlèverai rien à cette présentation par l’éditeur, mais j’y ajouterai qu’Ernst BLOCH, avec ce petit livre condense et les avancées et les limites de la vision du monde acquise par l’humanité et son besoin (j’y ajouterai encore besoin plus que jamais actuel face à la crise présente) à la fois de transformation radicale et de continuité.

-

Bloch nomme les aristotéliciens de gauche ou matérialistes panthéistes dont les grandes figures seront Avicenne, Averroès, Avicébron, Giordano Bruno, et Goethe…

-

Il note à quel point dans la théologie de l’Islam, et le mouvement commercial arabe du Moyen Age (après celui du monde antique gréco-romain dont nous avons encore hérité) et la transmission à travers lui de la philosophie et des sciences antiques développées et les nouvelles recherches induites dans et hors de la « civilisation arabe », avant un monde occidental chrétien en « arrêt sur image » provisoire, la critique de l’étroite vision religieuse du monde débouche sur la recherche d’une nouvelle vision, et sur le besoin impérieux d’une nouvelle vision non encore atteinte par l’humanité (ce que disaient aussi Karel Kosic et d'autres, à leur façon, sur le communisme grossier aux dirigeants communistes de Tchécoslovaquie avant avant l'éphémère et fugitif Printemps de Prague de 1968).

-

L’Iran et l’Andalousie musulmans, mais pas seulement, tiennent une place importante dans le mouvement de rénovation du Moyen Age qui débouchera plus tard sur la part lumineuse de la Renaissance occidentale (puis le SIECLE DES LUMIERES et enfin un matérialisme non dogmatique ouvert sur la science comme sur la conscience des limites cognitives mais en mouvement de l’espèce humaine et la prise en compte de tous ses héritages) malgré ses horreurs destructrices concomitantes, destructrices de civilisations avant l’heure (indiennes, d’Amérique ou d’Asie etc.), guerres de religions…

-

Dans « Epître aux Citoyens, construction du devenir », 2001, repris en partie dans la Revue « Regards », j’insistais : « On ne répond à une crise de civilisation que par une refondation de civilisation. Et ça passe par les IDEES de refondation de civilisation.

Les citoyens sont moins absurdes que les raisonnements politiques qu’on fait sur eux.

Ils s’abstiennent, se « désintéressent » de la démocratie parce que leur intuition leur dit que la « solution » n’est pas dans les débats politiques sectoriels, qu’ils voient comme des matchs de boxe, qu’ils soient de gauche ou d’extrême droite.

Les mesures sociales que nous proposons, fondamentales, seront entendues dans la mesure où elles s’insèrent dans une visée qui les rende lisibles. Elles sont un peu mieux perçues exprimées pas les syndicats qui n’ont pas atteint le même degré d’usure que les formations politiques.

Dans le débat sur la « mondialisation » se développe l’idée d’une refondation de civilisation, c’est ce qui en fait son succès. Mais ce débat tournera court si cette refondation, est seulement la refondation économique et non surtout la refondation philosophique. »

-

Le « désespoir politique » inducteur d’autoritariste et de fascisme, d’austérité et de guerre mis en avant aujourd’hui par les médias dominants sans critique ni analyse ni conclusions pratiques contient cette incapacité de refondation philosophique de la part de ses animateurs, y compris les plus honnêtes et les plus compétents.

-

Je dirai aussi que la nécessaire REFONDATION ECONOMIQUE, de ses institutions (locales, nationales et mondiales), de leur l’usage sélectif de la monnaie et leurs principes DE PRODUCTION ET D’ECHANGE Argent—Marchandise--Argent plus, qui conduisent à une suraccumulation mortifère du capital, se heurte à l’absence de remise en cause d’une vision archaïque du monde et de la société humaine. Ce en quoi, le petit mais profond livre en question jette une lumière indispensable.

-

On peut rapprocher la "formule" "gauche aristotélicienne" de Bloch, par analogie, à l'expression « Nouveaux hégéliens » du temps de Marx et la suite que cela suscitait, de la part de Marx et du mouvement auquel il a donné son nom.

-

Pierre Assante, Lundi 23 novembre 2015

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 08:05
C'est toute la question philosophique et religieuse qui sépare le corps de l'esprit.

C'est toute la question philosophique et religieuse qui sépare le corps de l'esprit.

-

Le corps et son héritage animal est bien le support de l'être social, de même que ce corps, part provisoire de l’humanité a dans l’humanité sa propre éternité culturelle et génétique.

-

Je pense que les manuscrits de 1844 et leur description même sommaire ET SA CRITIQUE du "communisme grossier" sont une excellente introduction à une autre science anthropologique et à une autre éducation sentimentale où les tabous nécessaires à l’être social ne seront pas supprimés mais dépassés.

-

Dépassés parce que comme dit Simone Weil, de l’effort contraint à la conviction, la nécessité contraignante naturelle et sociale première en tant que réalité mais seconde en tant qu'effort et volonté acquise, devient nature mentale première de cet être social et la base du processus de sa liberté et de son auto-création.

-

Simone Weil décrit bien ce dépassement. A partir du besoin et de son processus, ce qui est une contrainte et un effort pénible difficilement supporté devient une nature première et un effort accepté, un effort naturel. Cependant Simone Weil tend à une certaine vision d’immobilité contenue dans l’héritage religieux de la vision du monde, elle tend plus à une critique de d'état existant qu'a son dépassement et au contenu de son dépassement.

-

Nous en sommes encore loin d’un tel dépassement radical, et d'une mise en commun mondialisée dans le procès d'humanisation, quoique dans le microcosme d’un couple par exemple, dans ses moments où il s’isole même très relativement et très provisoirement de la société, une autre société se construit, en attendant d’envahir le monde. La domination érotique n’est pas plus indispensable au plaisir que la domination de classe, il s’agit de l’humanisation de l’animal face à ses contradictions.

-

D’une autre science anthropologique à une autre anthropologie, il n’y qu’un -grand- pas.

-

Le plaisir de la conquête de soi en tant qu’univers, qui passe par la satisfaction du corps, s’humanise dans l’activité et ses réussites comme dans l’art et les sciences en particulier au point de suppléer parfois au besoin de la complète satisfaction du corps héritée de la fusion et nutrition maternelle.

-

Karl n’aurait pu découvrir le capital et écrire sur le capital sans cette introduction anthropologique, qu’il n’a pu vivre « jusqu’au bout » comme nous le savons, situation personnelle et historique étant, existant avec le temps court et long pour tout un chacun.

-

Les réflexions d’Engels sur les découvertes anthropologiques sur les indiens Iroquois Senécas par Morgan et la constitution et le mouvement des mentalités sont de première importance, même si elles contiennent les limites historiques scientifiques du XIX° siècle.

-

Yung rapporte des anecdotes sur Freud qui montrent combien ce dernier était, évidemment, lui-même prisonnier de tabous et d’incapacités d’avoir des relations « parfaites » avec son corps, entre autre en liaison avec son milieu social. Peut-être ou sans doute, ses découvertes psychanalytiques sont liées à l’observation de soi-même autant ou plus que l’observation clinique des patients.

-

Pierre Assante, 22/11/2015

-

Résumé :

C'est toute la question philosophique et religieuse qui sépare le corps de l'esprit.
Le corps et son héritage animal est bien le support de l'être social, de même que ce corps, part provisoire de l’humanité a dans l’humanité sa propre éternité culturelle et génétique.
Je pense que les manuscrits de 1844 et leur description même sommaire du "communisme grossier" sont une excellente introduction à une autre science anthropologique et à une autre éducation sentimentale où les tabous nécessaires à l’être social ne seront pas supprimés mais dépassés parce comme dit Simone Weil, la nécessité contraignante de nature seconde devient nature première de cet être social et la base de sa liberté.
Nous en sommes encore loin, quoique dans le microcosme d’un couple par exemple, dans ses moments où il s’isole même très relativement et très provisoirement de la société, une autre société se construit, en attendant d’envahir le monde.
D’une autre science anthropologique à une autre anthropologie, il n’y qu’un -grand- pas.
Karl n’aurait pu découvrir le capital et écrire sur le capital sans cette introduction anthropologique, qu’il n’a pu vivre « jusqu’au bout » comme nous le savons, situati
on personnelle et historique étant, existant avec le temps court et long pour tout un chacun.
Pierre Assante, le 22/11/20
15

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
21 novembre 2015 6 21 /11 /novembre /2015 07:24
C'est sans doute ce que dit la vie qui continue et la jeunesse....

-

Malgré l'abjection que sont les nouveaux terrorismes et les nouvelles inquisitions, bien qu'énormes, déconcertants, maladivement et stupidement cruels et enfin désespérants, c'est, malgré la terrible douleur, paradoxalement "peu" à côté d'Hiroshima, des guerres mondiales de 1914 et 1939 et coloniales et locales et les dominations et les répressions sociales des XIX° et XX° siècles. Millions et millions et millions de victimes innocentes et de supplices !

--

Peut-être sommes-nous au paroxysme des réactions de survie de la violence pulsionnelle et de la violence économique et institutionnelle face à une socialisation consciente qui se construit et qui peut s'épanouir rapidement en s'attaquant à la dictature financière et à ses institutions à transformer radicalement et progressivement. Je le crois !

-

C'est sans doute ce que dit la vie qui continue et la jeunesse en particulier qui cherche ses voies dans cette confusion et incohérence apparemment sans issue, jeunesse chez qui, dans sa masse, le fanatisme, dernier recours à l'impuissance, a immensément reculé.

-

Créer, produire les biens « matériels et moraux » nécessaires à la vie, est bien la priorité de l’humanité et doit le redevenir si tant est que ce ne soit plus la priorité, ce que laisserait faussement à penser les reculs dramatiques mais relatifs des dernières décennies….

-

Pierre assante, Samedi 21 novembre 2015

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 22:42
FORME D’ECONOMIE ET TYPE D’ACTIVITE GENERALE HUMAINE

FORME D’ECONOMIE ET TYPE D’ACTIVITE GENERALE HUMAINE

-

Se peut-il qu’on puisse s’en sortir en restant sur les rails de ce que l’on nous a dit que nous sommes et de ce que l’on nous a dit de ce qu’est la société humaine ?

-

Au milieu de ces évènements exceptionnels, allez-vous peut-être dire, que nous raconte ce fou de Pierrot.

-

Bon je raconte quand même.

-

Il y a la constatation de l’état des choses, il y a la réaction à l’état négatif des choses et il y a l’action pour changer les choses.

-

Ces trois phases successives et simultanées s’appellent en philo l’état des choses, la négation des choses et la négation de la négation des choses, c'est-à-dire en fin les solutions à l’état des choses.

-

L’humanité constitue une conscience de la nature sur elle-même.

-

Une conscience en processus, en évolution.

-

Faut-il privilégier une forme de conscience de la nature sur elle-même ?

-

Evidemment la forme humaine de cette conscience nous est chère, c’est la notre en tant que part de la nature, particulièrement lorsque la sexualité parle.

-

La forme humaine, c’est la forme de conscience de la nature sur elle-même à laquelle notre instinct de conservation de l’individu et en tant qu’espèce, est attachée, biologiquement, socialement, culturellement.

-

La forme d’économie et le type d’activité générale qui lui correspond est l’essence historique d’un moment de la conscience de la nature sur elle-même et les rapports sociaux, leurs normes et leur évolution sont attachés au moment historique de cette conscience, dans le moment général de la conscience réel mais hors de portée pratique.

-

Mes excuses pour ce discours (apparemment ?) hors sujet.

-

La forme pratique de l’activité humaine c’est la solution aux problèmes qui se posent pour elle à condition qu’elle dépasse les limites restreintes du moment, et que la conscience du moment saisisse ce qu’il y a de moment général, de moment devenir dans le moment instant.

-

Pierre Assante, 19/11/2015

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 05:37
Combien de temps faudra-t-il pour qu’ils aient envie  Et puissent  Parler  Simplement

-

Il y a ceux qui disent

Et c'est beau

-

Il y a ceux qui savent

Moins nombreux

-

Il y a ceux qui savent et qui disent,

Très peu nombreux

Et c'est sublime à pleurer d'émotion

-

Si je m’efforce de travailler et travailler encore

Pourrais-un jour être de ces derniers ?

-

Quel temps me reste-t-il ?

-

Et ils y a ceux qui ne disent plus rien, mais n’en pensent pas moins

Honneur à ceux-là

-

Combien de temps faudra-t-il pour qu’ils aient envie

Et puissent

Parler

Simplement

-

A cela

Arriverai-je ?

Et par quel chemin ?

-

Qui voudrait être Képhas (Pierre en araméen) ?

Je ne sais pas

-

Le Monde ne me le dit pas

Mais la pierre peut-être

-

Pierre A., Mont Redon, 10/11/15

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 06:36
***Giuseppe Pellizza da Volpedo. Il Quarto Stato***
***Giuseppe Pellizza da Volpedo. Il Quarto Stato***

DANGERS IMMEDIATS

-

Poursuivre et aggraver une politique antisociale ici à travers une Fédération Européenne libérale autoritaire qui utilise l'argent comme diktat, et des régions à sa disposition, ce qui conduit à l'aggravation du vote protestataire, ouvre la porte au vote FN, et créer des lois d'exception que le FN et tout pouvoir populo-fasciste pourra utiliser, tel est le double aveuglement

-

Et à l'extérieur poursuivre les dominations et les ruptures de cohésion sociale et nationale qui donnent aux mouvements religieux intégristes la force, les moyens matériels dans les espaces géographiques à leur disposition de mener leur guerre de religion contre tous, les "leurs" et les "autres", c'est le triple aveuglement.

-

Transformer l'Europe et chaque nation d'Europe en une RDA (ex-Allemagne de l'Est et son mur) à l'envers qui ne pourra comme elle résister au mouvement des populations, particulièrement sous l'effet des pauvretés et des impossibilités de vivre, c'est le quatrième aveuglement, le tout sous l'égide du cinquième et principal aveuglement, le système financier actuel tel quel au service de l'accumulation capitaliste qui plombe le développement matériel et moral des peuples du monde.

-

La bonne réponse c'est plutôt la force du développement que nous pouvons promouvoir par une autre politique et non un tout-sécuritaire qui ne pourra jamais contrôler une dissolution des cohérences et des valeurs que la politique actuelle et ses héritages coloniaux et grands patronaux ont induits.

-

Tout ceci ne veut pas dire qu'il ne faille pas "des forces de l'ordre" dans une transition qui comme tout outil est la pire et la meilleure des choses, tout dépend de qui et de comment on s'en sert. On se rappelle comment, sous prétexte que lors de la prise de pouvoir il fallait remettre aux calendes grecques l'extinction de l'Etat-Puissance confiscatoire, la Révolution Française comme la Révolution russe d'Octobre se sont glacées au profit de nouvelles classes dominantes, correspondant aux forces productives du « moment relativement large » mais non durables, différentes dans les deux cas en fonction de deux situations politiques, économiques et culturelles, mais aveugles sur leurs propres contradictions.

-

"Les forces de l'ordre" ne peuvent être en aucun cas la base objective essentielle d'un développement progressiste.

-

Une remarque dans tout cela, c’est l’extrême violence dans ce qu’on offre de spectacle, en particulier à l’enfance. On offre un spectacle d’explosions et de coups portés aux corps permanents dans presque tous les films et télés, hors de tout contenu narratif cohérent. C’est bien là la poursuite de la recherche du profit maximum immédiat y compris dans le spectacle et la culture, en captant l’attention du spectateur sur des gestes et des valeurs fossilisés, figés, guerriers.

-

Quand on emploie le mot fanatisme, on voit des réalités objectives et subjectives qui ont miné et minent aujourd’hui nos espaces de développement. Mais gare à ne voir le fanatisme qu’à l’aune d’ethnocentrismes de part et d’autre, mutuels, et des situations de dominations conquises ou à conquérir au détriment de la liberté, l’égalité, la fraternité, la paix et le développement que nous souhaitons sans nous en donner les moyens et les savoirs de ces moyens.

-

Pierre Assante, 17 novembre 2015

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

2015 11 14 004.jpg

2015 11 14 004.jpg

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 05:39
UNITE BRISEE DES SCIENCES ET DE LA PHILOSOPHIE

UNITE BRISEE DES SCIENCES ET DE LA PHILOSOPHIE

-

Les scientifiques sont peu enclins à épouser la philosophie, et les économistes sérieux, en tant que scientifiques, de même.

-

Il faut dire que la philosophie moderne n’a pas été, en général, de nature à les séduire.

-

Cette coupure de champs, correspondant à une coupure de l’ancienne évolution parallèle, si ce n’est conjointe, des sciences et de la philosophie, ressemble à la coupure correspondant aux interdits de classe qui, gagnant les deux catégories de champs, mutile la conscience propre à synthétiser historiquement la recherche du processus des besoins humains, leur mouvement en santé.

-

Outre l’évolution « naturelle » du système social, de ses contradictions, de ses limites et ses maladies conjointes, l’inneffort à rapprocher les champs scientifiques et les champs philosophiques n’est pas étranger au fait que le capitalisme perdure malgré ses contradictions et l’aggravation de sa maladie congénitale, la suraccumulation-dévalorisation du capital, sa crise généralisée et ses conséquences sur la personne, l’espèce et son environnement.

-

Le TERME « métaphilosophie » est employé par Henri Lefebvre.

-

Que l’on soit plus ou moins en accord ou pas avec lui comme avec Georges Lukacs ou encore Ernst Bloch, ou d’autres bien sûr, un contenu correspondant à l’expérience et la connaissance du monde actuel, le capitalisme mondialisé et informationnalisé, nourrirait ET LE TERME ET LA CHOSE pour la rendre vivante et progressiste.

-

Un essai de première importance de mariage et de vie commune des sciences et de la philosophie est tenté, mais pas encore réussi car non assez mis en pratique, par l’ergologie et sa pluridisciplinarité sous l’égide d’Yves Schwartz. C’est un exemple rare.

-

Exemple rare qui se nourrit de l’histoire récente des découvertes génétiques, biologiques, physiques, médicales etc. qui « font de la philosophie sans le savoir », sans laquelle la philosophie, ou plutôt la métaphilosophie est un récipient vide avec lequel nul scientifique ne pourra se marier, pas plus que tout autre parmi la diversité innombrable des activités humaines, de l’activité humaine.

-

Si l’on veut résumer ce que peut être une ergologie sérieuse, on pourra le faire par une expérience et connaissance de l’activité humaine et la conscience de cette activité qu’elles induisent, en miroir et en aller-retour entre elles et la conscience.

-

Dans expérience et connaissance de l’activité il y a celle du processus de l’organisation sociale nécessaire au processus humain, en unité.

-

Cette unité brisée doit être recomposée pour sortir et de la crise économique et de la crise de croissance de l’humanité dont elle fait partie.

-

Les économistes sérieux, la recherche économique, au centre de la crise de civilisation auront a cœur, dans leur travail propre, particulier, d’aider à ce mariage, ou plutôt ce remariage après divorce, des sciences et de la philosophie, une méta-philosophie du XXI° siècle, de l’instant-global et de l’instant devenir.

-

Mariage des sciences et de la philo, de l’économie et du système social pour leur santé propre, c’est ce que l’œuvre de Marx a initié.

-

Pierre Assante, 14 novembre 2015

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 06:19
1)" François Hollande a convié aujourd'hui (Dimanche 15 novembre) à une réunion d'information les présidents de partis et les présidents de groupes (Assemblée nationale et Sénat) Pierre Laurent à la sortie de l'Elysée a fait une déclaration"....... 2) Présentation du N° spécial de l'HUMA du 16 novembre 2015.

******************************************************************

Pierre Laurent à la sortie de l'Elysée

ECOUTER SUR CE LIEN ICI

https://yo
utu.be/T-Bm6_QRN6Y

*******************************************************************

D'autre part : PRESENTATION du Numéro exceptionnel de l’Humanité 32 pages

« Solidaires contre la terreur »

-Les hommages populaires se multiplient et résistent aux stigmatisations.

-Les services publics se montrent à la hauteur.

-Le congrès se réunit à Versailles.

-L’amélioration de la sécurité de tous doit s’exercer en garantissant la démocratie.

-Pour battre Daech, il faut construire une nouvelle coalition sous l’égide de l’ONU

LIRE LA PRESENTATION :

http://www.humanite.fr/lundi-16-novembre-numero-special-de-lhumanite-apres-les-attentats-paris-589722

***************************************************************************************************************

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

***************************************************************************************************************

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 06:18
Gentileschi Artemisia:Judith et Holopherne
Gentileschi Artemisia:Judith et Holopherne

DE LA VIOLENCE, DE L’ESPECE HOMO SAPIENS ET DU TEMPS

-

La violence fait partie de l’instinct de conservation de l’homo sapiens (1), comme de nombreuses espèces dont la violence a permis la perpétuation, et par conséquent de l’individu homo sapiens dans son espèce.

-

La formation de la société, de l’être social l’emmène à réviser, avec ou sans succès le rôle de la violence en fonction de ses besoins sociaux dans les besoins sociaux historiques (du moment large).

-

La contradiction entre le temps générationnel et le temps social et l’accélération des sciences et des techniques dans le temps social est un handicap dans l’évaluation des besoins humains, de la conscience des besoins humains et de la conscience généralisé de l’humain en temps que conscience de la nature sur elle-même.

-

Cette contradiction s’affronte en rapports dialectiques et en allers-retours avec les contradictions du système social basé sur l’échange A-M-A’, la concurrence qu’il induit et la violence que cette concurrence induit.

-

Ceci est une simple constatation. Vous trouverez dans d’autres articles les concepts utopiques opérationnels permettant possiblement de surmonter ces contradictions (2) qui minent le processus humain.

-

Pierre Assante, 15 novembre 2015

-

(1) J’aime à penser, de façon nostalgique, c’est à dire du regret-espoir, qu’une moindre violence et une culture plus précoce du Neandertal (ou du Denisovien ...) à causé sa disparition prématurée par rapport à l’homo sapiens. Mais aussi que des gènes du Neandertal perdurent chez l’homo sapiens, ce qui démontre que toute l’évolution demeure dans l’évolution, et que l’unité de l’instant devenir et de l’instant-global est une réalité qui demande dépassement des intuitions religieuses et de leurs tendances dominatrices.

-

(2) Economiques entre autres, et en dernière instance.

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche