Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 11:36
Oeuvre de Roger Frosini, voir plus bas.
Oeuvre de Roger Frosini, voir plus bas.

HELIOS

*

"...Hélios, dans son appareil de splendeur, monte le matin sur son char attelé de chevaux qui ne respirent que le feu et l’impatience, et il s’élance dans le ciel par sa route accoutumée, dès que l’Aurore lui a ouvert ses portes du Jour. S’il lui arrive parfois d’être en retard, c’est, disent les poètes, qu’il s’est oublié dans la couche de Thétis, fille de Nérée, la plus belle des nymphes de la mer. Le soir, il descend au sein des ondes afin de goûter un repos bien mérité, pendant que ses chevaux répareront aussi leurs forces, afin de recommencer bientôt après leur course quotidienne avec une nouvelle ardeur..." (Mythologie grecque et romaine, Pierre Commelin, 1837-1926, Ed.Pocket)

*

Illustrations, Ci-dessus, On dirait le Sud.. Toujours en été...Inversé, Roger Frosini.

Ci-dessous, photo de P.A. Coucher de soleil à la Madrague de Montredon

HELIOS, ses chevaux répareront leurs forces, afin de recommencer bientôt après leur course quotidienne avec une nouvelle ardeur...

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 09:36
NOUVELLES DU FORUM EUROPEEN DES ALTERNATIVES. L'alliance européenne contre l'austérité est lancée

L'alliance européenne contre l'austérité est lancée (Pierre Laurent)

*

Plus de 5000 personnes ont participé hier à la première journée du Forum européen des alternatives place de la République. C'est un grand succès pour l'ensemble de la gauche européenne.

Trente partis d'Europe et de la Méditerranée représentant 20 pays, toute la gauche française, 12 organisations de jeunesse, 18 organisations syndicales et 80 associations, se sont rassemblées dans une ambiance de travail et de fête.

L'alliance européenne contre l'austérité vient d'être lancée en France. Dix ans après le Non au TCE, l'alternative est là.

Je lancerai ce midi, avec Zoé Konstantopoulou, Présidente du Parlement grec, Giorgos Katrougalos, Ministre de la Fonction publique grecque, et tous les représentants de Syriza, un appel à la solidarité avec le peuple grec et son gouvernement.

Nous nous engageons ensemble vers une grande journée d'action unitaire le 20 juin en France et une semaine de mobilisation européenne du 20 au 27 juin.

Les forces de progrès en Europe gagnent du terrain.

*

Pierre Laurent, Président du Parti de la gauche européenne,

*

Voir la suite : http://13.pcf.fr/71323

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 08:25
« On ne peut pas améliorer le sort des salariés dans un pays si, partout ailleurs, leurs droits régressent », nous dit Bernard Thibault (H.D., 28 mai 2015).

« On ne peut pas améliorer le sort des salariés dans un pays si, partout ailleurs, leurs droits régressent », nous dit Bernard Thibault (H.D., 28 mai 2015).

Cela veut-il dire que tout en s’appuyant sur les solidarités (acquis et cultures diverses) ouvrières et salariées, il est nécessaire de construire au niveau européen et mondial ce que le mouvement ouvrier a construit sur le plan national, en France par exemple ? Je le crois.

Les acquis et cultures diverses l’ont été dans le cadre d’une démocratie limitée mais vivante de la classe possédante et des compromis possibles et positifs « ouvriers », dans un « rapport de force » répondant relativement aux besoins du marché et des humains qui en dépendent, en conflit et ensemble.

Cette démocratie est en dissolution et elle entraîne avec elle la dissolution de l’ensemble des normes établies, longtemps en mouvement progressif et aujourd’hui en mouvement régressif.

Vieux militant « ouvrier » de 72 ans, j’ai connu dans la plus grande partie de ma vie une progression des conditions sociales dont j’ai « profité » collectivement et personnellement, conditions sociales aujourd’hui en régression. J’ai en même temps connu un reflux important des organisations ouvrières et des solidarités ouvrières construites sur la base de l’industrialisation mécanisée et des grandes concentrations ouvrières occidentales.

D’une part, ces concentrations ouvrières se sont déplacées vers les pays dits émergents devenus les « ateliers du monde » sous l’effet de la recherche par le capital du taux de profit maximum et de leur propre besoin de développement. D’autre part, les techniques de production ont ajouté sur le plan mondial l’informatisation et l’automatisation partielle à la mécanisation précédente. Ces deux éléments ont transformé l’organisation du travail, des institutions, des rapports de forces mondiaux politiques et militaires.

L’affaiblissement des possédants au niveau mondial a augmenté leur agressivité, et en contrecoup celle des forces humaines désorganisées face à l’affaiblissement des forces sociales saines dont l’organisation s’est affaiblie. Et dans le même temps le type d’organisation du travail, sa parcellisation à outrance, la perte relative de transmission des savoirs, empêchent le travailleur de voir « le bout de ses gestes » et son utilité dans l’activité humaine générale. Ces deux éléments permettent à la barbarie de gagner globalement en ampleur.

Tout cela nous ramène à la nécessité d’une organisation mondiale syndicale et politique, autogestionnaire et de classe du salariat, partant des entités constituées et en mouvement, de leurs diversités et de leur communauté d’intérêt matérielle et morale.

En ce sens je trouve très intéressante l’intervention de Bernard Thibault que je vous propose de lire en lien ci-dessous. Je ne trouve pas beaucoup dans le syndicalisme, y compris à la CGT dont je suis membre, cette vision « de haut » et les propositions de gestion de la production qui permettraient une avancée « en bas » dans la lutte au quotidien contre les attaques antisociales des libéraux de tout crin, nationaux et internationaux. Bien sûr, je ne désespère pas de progrès syndicaux et politiques possibles, mon blog le dit chaque jour……

*

Pierre Assante, 31 mai 2015

*

Pour lire l'entretien avec Bernard Thibault :

http://pierreassante.fr/dossier/Bernard_Thibault_29.05.2015.pdf

et

http://pierreassante.fr/dossier/AVENIR_SOCIAL_4_PAGES_THIBAULT_1Mo.pdf

*

P.S. Pour info complémentaire, pour ma part, j'ai voté NON au traité de Maastricht en 1992 et NON au TCE en 2005, pas contre l'E.U. en tant que telle mais contre l'U.E. libérale, antisociale, gommant les particularités culturelles et avancées sociales nationales qui sont complémentaires, contre l’U.E. fédérale, afin d'aller vers une U.E. CONFEDERALE.

P.A.

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Syndicalisme
commenter cet article
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 08:49
Forum européen des alternatives - Alliance Against Austerity  30 May au 31 May. TOUTES LES INFO :

Article déjà publié sur ce blog le 22 mai 2015.

*

COMPLEMENT A L'ARTICLE du 22 : vous trouverez sur l'Humanité quotidienne de ce Vendredi (qui vaut pour tout le week-end), le programme très fourni, détaillé, des 3 jours sur 2 pages serrées. Il est dommage qu'une fois de plus un black-out presque total soit fait dans les "grands" média sur des évènements de cette importance.

*

TOUTES LES INFOS SUR CE LIEN ICI

http://www.pcf.fr/sites/

default/files/

fea_dossier_participant_fr.pdf

*

L'article du 22 :

*

Forum européen des alternatives - Alliance Against Austerity

30 May au 31 May

*

10 ans après le non au référendum sur la constitution européenne. La gauche européenne anti austérité vous donne rendez-vous les 30 et 31 mai à Paris pour un grand forum des alternatives.

--

Programme / Actu / Inscription : www.forum-des-alternatives.eu / @ForumAlternativ /facebook

--

POURQUOI UN FORUM EUROPEEN DES ALTERNATIVES ?
FAIRE RESPECTER LES PEUPLES SUR LA SCÈNE EUROPÉENNE

L'Europe libérale n'en finit plus de nier la démocratie, les besoins sociaux et le développement écologique, provoquant à juste titre un fort rejet populaire. Du fait même de son architecture économique l'UE a subit de plein fouet la crise financière de 2008 et en a aggravé les conséquences avec les politiques d'austérité. Les peuples européens ont beaucoup résisté, de plus en plus ensemble, face aux attaques contre les services publics, le droit du travail, contre la démocratie et les droits humains les plus élémentaires.

L’arrivée de Syriza au pouvoir en Grèce a d'ores et déjà bouleversé le paysage politique. Un bras de fer sans précédent s'est engagé entre le peuple grec et ses représentants, contre les tenants de l'Europe libérale comme Angela Merkel, les forces de l'argent, les banques, les marchés financiers, la Banque Centrale Européenne, le FMI et la Commission européenne.

LUTTER ET RASSEMBLER POUR UNE ALTERNATIVE À L'AUSTÉRITÉ, EN FRANCE ET EN EUROPE

Notre mobilisation dans toute l'Europe est le meilleur atout pour nos voisins grecs. La France est un pays clé. Notre peuple a ouvert le débat sur le type de construction européenne il y a 10 ans, en votant non au traité constitutionnel européen. Aujourd'hui, la France subit des pressions de la Commission européenne pour « accélérer les réformes », et le gouvernement va dans le même sens, avec des coupes budgétaires drastiques, l'ANI et la loi Macron, les privatisations. Nous sommes aussi un pays clé parce que le scenario du tripartisme doit être déjoué, en faisant émerger une 4e force, celle des forces anti-austérité, celle d'une nouvelle réponse politique à gauche.

Avec les grecs, et parce que l'ensemble des peuples européens y ont intérêt, nous voulons construire une alliance de toutes les forces – politiques, sociales, syndicales, intellectuelles – et tous les citoyens qui refusent l'austérité. Nous voulons à la fois « faire bloc », résister, et passer à offensive sur les solutions à la crise, des solutions solidaires, européennes, de progrès social, écologique et démocratique.

OUVRIR UN ESPACE DE DIALOGUE, RENDRE VISIBLE LES SOLUTIONS

Le Forum européen des alternatives, initié par le Parti de la gauche européenne et « Transform ! », permettra de concrétiser à travers des débats, en plénière et en atelier, cette ambition politique majeure. Le Forum, qui sera une initiative d'une ampleur inédite, ouvert depuis sa conception jusqu'à sa mise en œuvre, à toutes les forces et citoyens intéressés.

Notre objectif : organiser un grand événement politique et populaire avec la participation d'au moins 2000 personnes, dont une partie d'européens, des invités de haut niveau (personnalités de dimension européenne dont des ministres du nouveau gouvernement grec), des militants politiques, syndicaux, des mouvements sociaux.

Samedi 30 mai au soir, grand concert Place de la République autour du thème "Peuples debout".

--

Programme / Actu / Inscription : www.forum-des-alternatives.eu / @ForumAlternativ /facebook

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 07:34
1982, une recherche de solution.
1982, une recherche de solution.

"REFORMES" actuelles et vraies SOLUTIONS.

********************************************************

RESUMÉ En quelques mots et à développer sur toutes les questions et activités humaines aujourd’hui :

*

*

A) Les "REFORMES" actuelles de l’organisation du travail, de l’industrie, des services (Ecole, santé, transports, logement, justice etc.) :

*

1) Le calcul erroné des libéraux : qu’ils se réclament de la droite « pure » ou du « centre gauche » P.S. français ou P.D. italien etc., pour eux, la solution à la crise (et à leur hégémonie personnelle et collective) est l’adaptation accrue du capitalisme à la révolution informationelle, dans l’organisation locale et mondiale du travail comme dans les institutions et les stratégies politiques et militaires du marché (lire Paul Boccara).

*

2) Or, La production dépend de choix économiques et de choix d’organisation du travail, c'est-à-dire de l’économie et de l’ergologie. Il n’y a pas de « solution économique » sans « mobilisation » à la production de l’individu dans l’entité de production et sans cohérence en santé entre l’individu, l’entité de production, et les rapports mondialisés de production, ce que ne permet plus, en l’état d’avancement des forces productives, l’échange « A-M-A’ » (Argent-Marchandise-Argent+) ni le taylorisme qui en est issu. Et ce n’est pas une question psychologique en soi, même si la psychologie n’y est pas indifférente. (Lire Yves Schwartz)

********

B) Contre ces « réformes » malsaines et pour des solutions en santé à la crise de croissance de l’humanité et ses effets dans toutes les activités humaines :

*

1) Il y a donc besoin d’une évolution, plus ou moins rapide selon les possibilités, du type « A-M-A’ » de circulation-échange, en la détournant progressivement, quantitativement et qualitativement du principe de suraccumulation, c'est-à-dire en la détournant du profit capitaliste vers le besoin social (pas celui qualifié ainsi par les théoriciens du libéralisme).

*

2) Je ne reviens pas sur les « pôles financiers démocratiques » à construire en tant qu’instrument de ce détournement progressif et radical, c’est essentiel.

*

3) Je ne reviens pas non plus sur la démocratie du producteur, du « que, quoi, comment produire » en tant que type de relation, de rapport social libérant l’activité humaine de la domination de classe, libérant sa création et son initiative, c’est essentiel et complémentaire-fusionnel des pôles financier de répartition démocratique de la valeur d’échange symbolique, l’argent, valeur symbolique, abstraite, redevenue outil concret d’échange, en tant que rapport dialectique sain entre pôle de la politeïa, de la gestion et du marché devenu public.

*

Pierre Assante, 22 mai 2015.

*

P.S. l'illustration choisie n'est pas du tout choisie comme modèle de solution, mais comme témoignage d'une longue réflexion dans le P.C.F. sur les solutions économiques alternatives à apporter à la crise. Ce livre a été publie en 1982 alors que la crise s'accélérait déjà, et particulièrement la crise de l'industrie et de l'emploi dans les pays capitaliste "avancés".

Pour ma part, j'ai voté NON au traité de Maastricht, pas contre l'E.U. en tant que telle mais contre l'U.E. libérale, antisociale, gommant les particularités culturelles et avancées sociales nationales qui sont complémentaires, contre l’U.E. fédérale, afin d'aller vers une U.E. CONFEDERALE.

Une U.E. démocratique et sociale (et non de droite et social-démocrate-libérale), peut constituer un espace pertinent dans le monde, en coopération avec les autres espaces institués et avec les pays "émergents" qui dès à présent constituent des forces essentielles dans le développement de la production nécessaire à l'humanité ; leur démocratisation et les choix de production en santé n'a pas à s'aligner sur un modèle "démocratique" malade du profit et de la suraccumulation du capital inhérente au système...

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 00:01
Buste de Jaurès à Toulouse
Buste de Jaurès à Toulouse

Les « leaders »

*

DE LENINE ET D’AUTRES

COMMUNISME, CAPITALISME, DICTATURE, VIOLENCE

*
Les « leaders » qui apparaissent sont issus d’une situation historique, et leur histoire personnelle rencontre cette situation historique et est formée par et dans cette situation historique, dans la nécessité et le libre arbitre et l’aléatoire énigmatiques.

Y compris lorsqu’ils sont « fabriqués » par les médias. Mais leur histoire personnelle et collective intervient dans ce cas aussi. Et toute proportion gardée, il y a toujours eu des sortes de « médias » dans les sociétés complexes depuis la formation de l’agriculture et des Cités-Etats. Bien avant Gutenberg.

Calquer un comportement d’une situation historique sur une autre n’a aucun sens.

Par exemple, lorsque Marx parle de dictature du prolétariat ce ne peut être la même chose qu’au moment de la révolution russe, ou en plein développement de la démocratie bourgeoise dans un pays développé, ou dans la démocratie bourgeoise en crise de suraccumulation galopante du capital…..

Pour faire la différence et entreprendre en fonction de ces différences, il faut une « intelligence souple » comme disait Politzer, c'est-à-dire dialectique en fonction du moment historique, de l’acquis des autre moments, particulièrement de l’Etat de développement des forces productives. Une intelligence souple contient l’humanisme des décisions et des actions. Ce qui ne garantit pourtant en rien contre les erreurs et les crimes.

Qu’au moment d’une lutte à mort avec et contre le Tsar et contre une social démocratie qui met les bolcheviques hors la loi, de la même façon qu’on été exécuté Karl Liebknecht et Rosa Luxembourg par les milices socialistes, quand les blancs procèdent à la terreur, l’intervention étrangère militaire et idéologique financée, fallait-il dire : attendons que la situation soit mûre pour une transformation communiste démocratique? Il fallait répondre à un moment des luttes humaines où l’on ne peut pas ignorer à quel point la violence est intervenue dans l’histoire. Ce n’est même pas un choix où nous l’entendons dans une vie relativement sûre. C’est une irrésistible aspiration par les évènements.

La dictature du prolétariat, vue non comme une oppression policière et militaire, c’est l'hégémonie (voir Gramsci, le petit bossu à l’intelligence et au dévouement si vifs, prisonnier torturé et assassiné de fait du fascisme italien) d’une classe sociale libératrice pour libérer toute la société et répondre aux méthodes de la dictature d’une classe dominante exploiteuse.

Les massacres de la commune, c’est une réalité, le colonialisme, les guerres impérialistes, c’est cela qui a forgé la violence des exploités, comme la guerre des paysans post luthériens de la renaissance. Et la construction des fascismes et nazismes par les capitalistes et propriétaires terriens, industriels et banquiers.

Croit-on que ces situations soient définitivement derrière nous ? Elles le seront en fonction de nombreux éléments sociaux, dont la rencontre entre une maturité économique, une maturité politique et une maturité de la conscience humaine sur cette histoire de la nature que l’humanité construit d’abord inconsciemment et de plus en plus consciemment.

La dictature au sens premier, trivial, couramment utilisé, du stalinisme lui-même ne répond-elle pas à un moment à cet énorme et atroce affrontement initié par le capitalisme qui suscite, soutient puis lâche le fascisme hitlérien ? Et n’avons-nous pas dans les grandes luttes revendicatives bénéficié d’un rapport de force qui a empêché certaines fois la bourgeoisie de recourir à la force contre les luttes ouvrières et les acquis qui sont ceux des sociétés développées que nous sommes en train de perdre face aux contradictions du capital et au choc entre le développement scientifique et technique et la loi de suraccumulation du capital qui le laisse sans marge de manœuvre, origine du sarkosysme, du thatchérisme et du reaganisme, et de la destruction d’un précaire équilibre des échanges économiques mondiaux issus de la dernière guerre mondiale.

Ce n’est qu’une fois l’événement passé et l’action passés qu’il est possible de porter un regard conscient sur elles et construire un pré apparaître nouveau, c'est-à-dire une utopie opérationnelle saine, c'est-à-dire une poursuite du développement, d’une reproduction élargie continue de l’humanité.

A situation historique militaire correspond un comportement militaire.

Nous n’avons pas à accuser ou défendre Lénine, mais à comprendre un évènement historique et en tirer les leçons pour un avenir plus pacifique et plus serein, sans croire qu’il est à notre portée sans efforts et sans douleurs, même si l’effort peut être aussi plaisir et valorisation humaine.

Sinon, pourquoi au nom des convulsions de la révolution française ne condamnerions nous pas la chute de la monarchie et de l’économie féodale ?

Apparemment, la rencontre entre une, des personnalités et une, des situations historiques, et la suite des évènements nous donne la mesure de la souplesse de l’intelligence ou pas.

En ce qui concerne Lénine, il agit directement sur la situation militaire par une situation militaire, mais la guerre civile finie, il lutte contre le communisme de guerre, dénonce la brutalité de Staline, essaie d’imposer la NEP, constate la difficulté de ne pas reconstruire un Etat bureaucratique, met en exergue au congrès de l’internationale l’insuffisance et le besoin vital de l’éducation ouvrière, déclare moins mais mieux….et meurt sur des certitudes comme sur des interrogations. Et des expériences en mouvement.

Lénine et les bolcheviques ont rencontré la conjonction d’une révolution bourgeoise, d’une révolution paysanne, d’une révolution des nationalités, d’une lutte pour la paix avec des paysans et des ouvriers armés par le tsarisme lui-même, d’une révolution ouvrière dans un pays peu industrialisé où pourtant la concentration ouvrière et la concentration capitaliste et la domination des capitaux étrangers constituaient un laboratoire incroyablement efficace d’expériences humaines hors du commun et extraordinairement significatives d’avenir.

Staline est l’exemple d’une rencontre et d’un divorce et d’incapacité de souplesse de l’intelligence, y compris dans ses choix pour défendre son propre pouvoir qui est tout sauf une hégémonie de la classe ouvrière.

Ce que les communistes « à intelligence souple » n’oublient pas ce sont les capacités d’horreur dont est capable la société capitaliste et les classes dominantes pour préserver leurs intérêts, ce que l’on comprends encore en observant le SMIC et les sans papiers, les stocks options et « salaires » des dirigeants, l’invasion de l’Irak et autres, l’expulsion de leur terres des palestiniens ou des indiens qui ne sont des saints ni les uns ni les autres mais réagissent pour défendre leur existence comme tout peuple, les bonnes paroles sur les enfants qui meurent de faim à chaque minute pour garantir les profits et la Shoah qui finalement n’a pas dérangé un patronat et une classe dominante sans états d’âme dans sa majorité et poussé à la guerre entre pauvres et exploités…..

Un « communisme démocratique » ce terme dont j’approuve le contenu humain mais affirme le flou idéologique car il ne fait pas appel à la question du développement productif correspondant à cette visée, ne peut pas faire abstraction de la maturité nécessaire de ces forces productive dont font partie les humains en premier lieu et leur conscience scientifique, technique et morale.

*

Pierre Assante, 4 février 2010

*

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 10:39
LE JARDIN DE TUNE. Photo Pierrot.
LE JARDIN DE TUNE. Photo Pierrot.

LE JARDIN DE TUNE.

En arrivant à La Madrague en 1989, j’ai appris l’existence de Tune, Fortuné Brigando. Tune a été de la première importance dans la lutte contre l’occupation NAZI et après, pour le progrès social dans son village, la France, le Monde.

Il a habité avec son épouse à Saména-La Madrague et ont tous deux disparu récemment.

Tune entretenait gratuitement et pour tous un petit bout de colline qu’il a transformée en joli jardin avec toutes sortes d’espèces végétales, très longtemps, aussi longtemps qu'il a pu.

Des habitants, dont un particulièrement, ont tenu à essayer de perpétuer ce jardin, pour le jardin en soi, pas obligatoirement pour partager toutes les idées de Tune, mais pour le souvenir de sa personne.

Sans doute, le 27 mai, en commémorant la résistance et aussi la résistance des communistes aurons-nous une pensée pour Tune, mais aussi pour tous ceux qui sous l’occupation se sont opposés d’une façon ou d’une autre au nazisme, qu’ils aient disparu ou qu’il soient encore à nos côtés.

Pierrot, 25 mai 2015

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 15:05
Madrague de Mont Redon. Photo P.A.
Madrague de Mont Redon. Photo P.A.

Madrague de Mont Redon (1).

Nous sommes dans une époque d’utilitarisme, de rationalité étroite.

Les « Lumières » ne sont plus ce qu’elles ont été.

Vouloir construire 300 nouveaux logements dans ce cul de sac de communication terrestre, ouvrant sur la mer de loisir, activités de pêche etc. comprises et intégrées, et les calanques etc., c’est un témoignage d’ignorance profonde qui se veut rationnelle économiquement, environnementalement, urbanistiquement.

C’est la même suite « logique » de la fermeture (2) d’une usine et ses producteurs, de plus spécifique d’une production relativement rare, et le même témoignage d’ignorance profonde qui se veut rationnelle.

Ignorer la géographie et la vocation qui s’est construite historiquement d’un lieu est, comme tant d’autres choses, l’apanage d’une société plus attachée aux profits qu’aux besoins humains. Dans ce cas particulier de La Madrague de Mont Redon, cette ignorance est l’ignorance de la vocation d’un lieu qui est devenu la vocation non seulement pour ce lieu lui-même, mais pour une large population allant au-delà de Marseille, qui est une construction historique locale de Marseille et dont la destruction par la spéculation immobilière constituerait un grave dommage pour toute la ville et ses habitants.

En appeler au bon sens c’est bien mais insuffisant. Seule l’action de la population, de ses associations, de ses élus lorsqu’ils prennent en compte cette réalité et agissent avec elles, de la justice des juges et des avocats, peuvent éviter un carnage. Des résultats ont été obtenus à confirmer.

Pierrot, 24 mai 2015

(1) Pardonnez cette orthographe et cette appellation qui restitue son sens à ce toponyme (Mont Rond en provençal) et une certaine beauté à la sonorité d’un mot (Montre donc. Quoi ?).

(2) Au lieu de la moderniser

Sur le blog de Marie Françoise Palloix :

https://corvasce.wordpress.com/2015/05/24/je-voudrais-partager-avec-vous-une-reflexion-de-mon-camarade-pierre-assante/

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
24 mai 2015 7 24 /05 /mai /2015 07:02
L'ombre de soi-même
L'ombre de soi-même

Palimpseste.

*

René Merle nous envoie un message magnifique et déchirant et pourtant distancié sur la condition humaine et la condition de la créativité et de l’activité humaine que je partage doublement avec lui.

http://merlerene.canalblog.com/

archives/

2015/05/23/32028321.html

J’y réagis en complément par une considération sentimentalo-scientifique (peut-on lier les deux ? Oui, il me semble…).

Il y a 1) le mouvement propre, très relativement autonome de l’individu de l’espèce 2) et le mouvement de l’individu dans l’espèce (humaine), le genre humain.

Même s’il faut les distinguer, c’est le même.

Ainsi, toute trace d’un mouvement « général » est indélébile il me semble aussi. On pourrait penser, mais cela va au-delà des capacités de compréhension de notre espèce, que, de même, le mouvement de notre espèce, comme notre « mouvement personnel » constituent une trace indélébile dans le mouvement de la nature, dont la téléologie nous est énigmatique.

Heureusement pour nos motivations à vivre, et dans une vision en santé, c'est-à-dire de la maintenance du processus de l’espèce, nos mouvements individuels, dans le mouvement de l’espèce, nos gestes peuvent trouver sans aucune difficulté liée à l’énigme de notre existence, une téléologie à la fois limitée et absolue : pour boire, il faut aller à la rivière, la source, la fontaine, au robinet, à la bouteille, la carafe là où elle se trouve et il faut travailler à l’existence de ces objets de soif par le travail, contraint ou libre.

C’est en quoi la poésie est tout aussi alimentaire et concrète que toutes les sciences et activités qui nous apportent l’eau.

Pierre Assante, 24 mai 2015

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
24 mai 2015 7 24 /05 /mai /2015 00:00
Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 00:53
Comprendre l’état du monde :  Théories sur la révolution technologique informationnelle.

Comprendre l’état du monde :

Théories sur la révolution technologique informationnelle : ses enjeux ambivalents pour la crise systémique radicale et le besoin d’un autre système. Paul Boccara.

*

« …Dans tous les domaines de la vie, il faut de nouveau souligner les ambivalences concernant la crise systémique notamment la « cyber-dépendance » mais aussi les potentiels d’un autre système social et de civilisation possible… »

*

Pour lire la suite, cliquer sur ce lien

http://www.economie-politique.org/69714

*

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 08:49
Article de Pierre Ivorra, Humanité
Article de Pierre Ivorra, Humanité

Comme nous l'affirmons depuis quelque temps, les conditions d'un nouveau krach se mettent en place. Il n'y a rien d'inéluctable pourtant...

LIRE sur ce lien :

http://pierreassante.fr/

dossier/IVORRA-150520.jpg

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 11:08
Entretien réalisé par Sylvie Ducatteau, l'Humanité, 19 mai 2015.
Entretien réalisé par Sylvie Ducatteau, l'Humanité, 19 mai 2015.

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 23:17
De nouveau, Porta Venezia, Milan, 15.05.15. Italie, France. Ecole et production.

De nouveau, Porta Venezia, Milan, 15 mai 2015. Italie, France. L'école et la production.

**********

1) "REFORMES" DE L'ECOLE EN ITALIE COMME EN FRANCE :

Le calcul des libéraux, qu’ils se réclament de la droite « pure » ou du « centre gauche » P.S. français ou P.D. italien, est qu’aussi difficile que ce soit, la solution à la crise (et à leur hégémonie personnelle et collective) est l’adaptation accrue du capitalisme à la révolution informationelle, dans l’organisation locale et mondiale du travailcomme dans les institutions et les stratégies politiques et militaires du marché (lire Paul Boccara).

************

2) La production dépend de choix économiques et de choix d’organisation du travail, c'est-à-dire de l’économie et de l’ergologie. Il n’y a pas de « solution économique » sans « mobilisation » à la production de l’individu dans l’entité de production et sans cohérence en santé entre l’individu, l’entité de production, et les rapports mondialisés de production, ce que ne permet plus, en l’état d’avancement des forces productives, l’échange « A-M-A’ » (Argent-Marchandise-Argent+) ni le taylorisme qui en est issu. Et ce n’est pas une question psychologique en soi, même si la psychologie n’y est pas indifférente. (Lire Yves Schwartz)

************

« Réforme » de l’école italienne. « La Repubblica », journal italien à grand tirage titre : « Scontro sulla scuola. Pronti a precettare i professori rebelli », « Conflit sur l’école. Prêts à réquisitionner les professeurs rebelles », avec déclarations officielles à l’appui.

Je ne sais (à ce jour, 15 mai) jusqu’où pourra aller la rébellion et la réquisition.

Dans l’année 2008, j’ai tenu, dans le cadre du site internet du PCF de préparation d’un congrès, avec quelques militants, des échanges sur la question de la répartition des richesses.

Dans l’introduction de 1859, Marx décrit le mouvement unique que constituent production, échange, consommation. Certes, les choix en matière de répartitions des richesses créées agissent sur la création des richesses…mais les choix en matière de production sont à la source de la satisfaction des besoins humains.

C’est en cela qu’une de mes contributions de 2008 au congrès en question est intitulée « Une crise de production et rien d’autre ».

Contre vents et marées, des camarades de la ComEco (Commission économique nationale du PCF) ont développé avec ténacité et patience l’idée de la centralité des choix d’orientation et de gestion financiers dans cette centralité de la production. Bien que minoritaires, du moins au départ, au sens de cette préoccupation majeure, leurs propositions ont avancé ici, en Europe et dans le monde.

Le mouvement populaire dans le monde et le mouvement des salariés dans le monde accuse un retard énorme par rapport aux transformations du monde et de la production, transformation induite par la révolution informatique, informationnelle (lire Paul Boccara, « théories sur la révolution technologique informationnelle », Economie et Politique, 2015, N° 726-727).

Ce retard permet aux libéraux (Renzi, Valls, etc.) de caractériser comme retardataire et irréaliste le mouvement de gauche (de gauche en tant qu’épithète historique et social), alors qu’eux-mêmes marchent sur la tête en matière de solutions. Leur plan de carrière personnelle, leur formation idéologique et économique ne leur permettent pas une vision et une action opérationnelle allant dans le sens des besoins de l’humanité.

Le calcul des libéraux, qu’ils se réclament de la droite « pure » ou du « centre gauche » P.S. français ou P.D. italien, est qu’aussi difficile que ce soit, la solution à la crise (et à leur hégémonie personnelle et collective) est l’adaptation accrue du capitalisme à la révolution informationelle, dans l’organisation locale et mondiale du travail comme dans les institutions et les stratégies politiques et militaires du marché.

Aussi, c’est bien le mouvement des salariés qui peut répondre, ici et ailleurs, positivement en dernière instance, aux besoins de transformation sociale. Le cas de la FIOM (syndicat des métallos de la CGIL, principale centrale ouvrière italienne) et de la CGIL en l’absence d’organisation politique italienne de classe suffisamment représentative dans les institutions, en est un exemple.

MAIS pour en sortir, il nous faut dépasser la question de la seule répartition sociale des richesses pour en arriver à LA PRODUCTION.

La production dépend de choix économiques et de choix d’organisation du travail, c'est-à-dire de l’économie et de l’ergologie. Il n’y a pas de « solution économique » sans « mobilisation » à la production de l’individu dans l’entité de production et sans cohérence en santé entre l’individu, l’entité de production, et les rapports mondialisés de production, ce que ne permet plus, en l’état d’avancement des forces productives, l’échange « A-M-A’ » (Argent-Marchandise-Argent+) ni le taylorisme qui en est issu. Et ce n’est pas une question psychologique en soi, même si la psychologie n’y est pas indifférente.

Ainsi, ni « Podemos », ni « Syrisa », dont j’apprécie cependant l’existence dans nos actions communes, ne posent la question de façon à dépasser la question de la seule répartition sociale des richesses et à mettre au centre du « mouvement social » celle de la production et des conditions du développement de la production en santé.

Le mouvement qui s’est fait à l’intérieur et à l’extérieur du PCF depuis 2008 n’est pas atteint dans toute l’Europe et c’est bien là le danger face au rouleau compresseur libéral.

Le taylorisme n’est rien par rapport au niveau atteint aujourd’hui de parcellisation du travail et de non-conscience du but d’ensemble des gestes du travail pour un individu producteur. Les ergologues (« dans leur masse ») eux-mêmes n’en ont qu’une vision et une conscience induite très partielle, et les économistes (« dans leur masse ») avec eux par la même occasion (Lire Yves Schwartz, les conclusions de " Le paradigme ergologique ou un métier de philosophe").

Le malaise de l’individu producteur est encore la plus grande conscience actuelle de la dissolution de la téléologie du geste du travail.

Le chemin fait entre 2008 (et les nouveaux éléments de la crise de suraccumulation du capital) et aujourd’hui en France n’est pas repéré partout, dans les originalités et diversités locales. Je m’en aperçois en lisant « Il manisfesto » en Piazza Venezia à Milan, comme je m’en aperçois en lisant l’Humanité et la proportion qu’y tient la question de la production, même avec les avancées considérables de l’influence de la ComEco.

Ce point de vue semble et est peut-être un point de vue ethnocentriste à la française ? Si je me le permets, c’est qu’il est partagé par des militants italiens actifs dans leur pays et dans le monde.

Pierre Assante, 15 mai 2015

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 00:00
Chacun essaye de se vivre comme centre d’un milieu...

........Lorsque nous disons que chacun essaye de se vivre comme centre d’un milieu, avec toutes les réserves nécessaires, cela signifie qu’on entre dans un milieu où les contraintes sont très fortes. On ne fait pas ce qu’on veut -très, très loin de là- et chacun le sait bien. Au point qu’on a eu tendance, dans la culture et les sciences sociales, à uniquement envisager l’usage de soi par les autres, par d’autres, c'est-à-dire à ne supposer ou à n’évoquer que le monde de contraintes, en pensant que cela suffisait pour comprendre l’activité……

Yves Schwartz, « Travail et Ergologie, entretiens sur l’activité humaine », Editions Octarès, Ouvrage collectif.

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 08:37
RÉSUMÉ historico-social 2, R-É-S-U-M-É 2. (revu) et de fait résumé du blog...

RÉSUMÉ historico-social 2, R-É-S-U-M-É 2. (revu)

Le communisme primitif du paléolithique, les expériences de communauté des XIX° siècle du socialisme utopique, celles du « socialisme réel » du XX° siècle, de la collectivisation, de la NEP de Lénine, de la NEP et du capitalisme d’Etat chinois actuel, en passant par la réforme russe avortée de réintroduction de marché social « de Gorbatchev » (et de tant d’autres expériences autoritaires ou autogestionnaires), nous sommes arrivé à un point de bilan nécessaire pour le courant communiste et pour le courant social-démocrate (pour « faire simple »).

Ce point c’est celui de la mondialisation informationnalisée généralisée de la production et de l’échange sur la base d’une possibilité d’abondance quantitative et qualitative limitée et rendue malade par le type d’échange « Argent-Marchandise-Argent’ (plus) » à son paroxysme : l’échange par le capital et sa suraccumulation-dévalorisation bloquant progressivement cette circulation-échange (relativement mais dans un éventuel horizon sans transformation qualitative, de façon absolue, « à la manière de l'Empire Romain croulant sous le renouvellement insuffisant de la force de travail due aux inégalités sociales (lire Salvien de Marseille, "De Guvernatione Dei", Livre 5 », Editions du CERF).

Le besoin est donc d’une évolution, plus ou moins rapide selon les possibilités et les besoins, de ce type de circulation-échange, en le détournant progressivement, quantitativement et qualitativement du principe de suraccumulation, c'est-à-dire en la détournant au profit du besoin social (pas celui qualifié ainsi par les théoriciens du libéralisme) et contre le profit capitaliste.

Je ne reviens pas sur les « pôles financiers démocratiques » en tant qu’instrument de ce détournement progressif et radical, c’est essentiel. Aucun système social ne peut échapper au besoin de produire et de produire en santé. Et aucune production en santé ne peut échapper au besoin d’activité humaine. L’activité humaine est exercée par l’individu en rapport dialectique avec l’espèce humaine, la société humaine. Les savoirs en matière d’activité humaine se nomment "ergologiques", et ces savoirs sont autant indispensables que les savoirs économiques, politiques, culturels. Ils ne ‘fonctionnent pas les uns sans les autres, et avec des inégalités de développement tenant justement en partie au type de système social dans lesquels ils évoluent. La question du pouvoir et du système pris isolément est une condition insuffisante pour régler la question de l’activité (Lire Yves Schwartz, Expérience et Connaissance du Travail, réédition Editions Sociales).

Je ne reviens pas non plus sur la démocratie du « que, quoi, comment produire » en tant que type de relation, de rapport social libérant l’activité humaine de la domination de classe, libérant sa création et son initiative, c’est essentiel et complémentaire-fusionnel des pôles financier de répartition démocratique de la valeur d’échange symbolique, l’argent redevenu outil d’échange, en tant que rapport dialectique sain entre pôle de la politeïa, de la gestion et du marché devenu public.

L’échange à la microseconde des valeurs (valeurs du capital, la mesure abstraite indifférente du travail concret), comme son échange « physique » de moyenne et longue durée des valeurs marchandes-d’usage, comme l’échange de valeurs mentales en découlant, constituent la crise de civilisation, car ces échanges sont marqués par les limites du système marchand porté à son paroxysme dans le capitalisme monopoliste d’Etat social mondialisé, informationnalisé, en crise de rigidification-dissolution.

Pierre Assante, Samedi 9 mai 2015

J'ai choisi cette illustration, guitare napolitaine de mon grand-père fabriquée à Marseille par son frère, résumé d'une activité industrieuse-culturelle tangible dans son unité.

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 08:06
Aimé à droite sur la photo
Aimé à droite sur la photo

Article déjà publié sur ce blog le 5 mai 2015

************

HISTOIRE.

CHANSON POUR LES F.F.I.

Aimé Assante (1909-2000), août 1944

*

Sur ce lien

ici

http://pierreassante.fr/

dossier/Assante_

Aime_FFI.pdf

*

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 05:00
Quelle politique de gauche pour l'éducation ? Samedi 23 mai de 9h à 18h  Lycée Diderot - Paris 19e.

Quelle politique de gauche pour l'école ?

23 mai, lycée Diderot, Paris 19e

*

Inscrivez-vous : http://reseau-ecole.pcf.fr/69194

*

À partir de 9h : Accueil des participants en présence d’Henriette ZOUGHEBI, vice- présidente (PCF) de la région Île de France en charge des lycées

*

LES ATELIERS : TRAVAILLER ENSEMBLE LES PROPOSITIONS QUI CHANGERONT L'ÉCOLE (10H-12H30)

*

1. Quelle place des familles et des jeunes dans les établissements ? Quelles constructions collectives ? Avec Bruno Masurel, ATD Quart Monde. Atelier animé par Fouzia Settahi.

2. Crise du recrutement, crise du métier d'enseignant… Quels enseignants pour assurer la réussite de tous ? Avec Claire Pontais, syndicaliste enseignante. Atelier animé par Anne Belleville.

3. Éducation : quels services publics complémentaires ? (culture, sport, loisirs, petite enfance…) Avec Nicolas Bonnet, président du groupe communiste à la mairie de Paris et la participation du collectif culture du PCF.

4. Mieux d'école, est-ce plus ou moins d'école ? Temps scolaire et scolarité obligatoire. Avec Brigitte Gonthier Morin, sénatrice (PCF).

5. Carte scolaire, éducation prioritaire, affectations, options… Quels outils pour construire l'égalité sur tout le territoire en matière d'éducation ? Avec Belaide Beddredine, conseiller départemental de Seine-Saint-Denis, adjoint au maire de Montreuil chargé de l'éducation, et Lorenzo Barrault-Stella, chercheur au CNRS spécialiste de la carte scolaire.

6. Défis nouveaux du travail, de la démocratie et de la mutation écologique: de quels savoirs a-t-on besoin ? Avec Yves Peuziat (Syndicat des Inspecteurs d'Académie). Atelier animé par Christian Foiret.

7. Quel avenir pour la jeunesse? De la formation à l'emploi : orientation, qualification, diplôme. Avec Henriette Zoughebi, vice-présidente de la région Île de France en charge des lycées.

8. "Difficulté scolaire", "Décrochage" : sortir du fatalisme et des réponses individuelles. Avec Christine Passerieux. Atelier animé par Pierre Marsaleix.

*

LE DÉBAT : QUELLES PROPOSITIONS POUR CONSTRUIRE L'ÉCOLE DE L'ÉGALITÉ? (14h-16h30)

Avec

des représentants de la FSU, de la CGT, des syndicats lycéens,

Bertrand GEAY, Front de gauche éducation,
Benoît HAMON, PS, ancien ministre de l’éducation,

Marine ROUSSILLON, PCF

un(e) représentant(e) du NPA,

un(e) représentant(e) d'EELV.

DISCOURS DE PIERRE LAURENT, secrétaire national du PCF (16h30)

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 07:25
Compte rendu sur l'Humanité de "Marx politique". Editions La Dispute. Dirigé par Jean-Numa Ducange et Isabelle Garo.
Ci-contre en jpg, compte rendu sur l'Humanité de "Marx politique". Editions La Dispute. Dirigé par Jean-Numa Ducange et Isabelle Garo.
"Marx politique". Editions La Dispute. Dirigé par Jean-Numa Ducange et Isabelle Garo.

En librairie le 5 mars 2015 : Marx politique (Dirigé par Jean-Numa Ducange et Isabelle Garo) Kevin Anderson, Antoine Artous, Guillaume Fondu, Stathis Kouvélakis, Ellen Meiksins Wood Editions La Dispute, 220 pages, 18 € Marx est un penseur politique majeur,...

04/03/2015

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 07:23
En ce 1° mai 2015, fête du travail.

En ce 1° mai 2015, fête du travail.

Le I° Mai peut-il redevenir à l'avenir et de nouveau, à un niveau supérieur de développement humain, le corollaire du printemps, renouveau de la saison humaine après les premières lueurs du solstice d’hiver ?

****************************************

....

Les limites de l’espèce (humaine), de l’homme (en tant que genre humain, femme-homme).

Depuis l'allégorie de Platon-Socrate d'une caverne où nous vivrions, de la métaphore des ombres qui nous font vaguement entrevoir sur les parois de cette caverne ce qui se passe à l'extérieur de la caverne dans l’univers, nous savons les limites des perceptions de notre espèce.

Depuis le marxisme, nous savons que ces perceptions, il faut tenter de les interpréter dans leur mouvement et tenter de rassembler leur diversité dans un essai de synthèse en évolution.

Et depuis les inventions des appareils électroniques puis informatiques de perception, nous élargissons cette perception sans toutefois dépasser les limites de l’espèce.

A partir de cette constatation anthropologique de base.

A partir de cette constatation anthropologique de base, nous élargissons ce qui fait notre espèce, c'est-à-dire les capacités de travail capables de résoudre nos problèmes de survie, en tant qu’individu dans l’espèce, en tant qu’être social. Le miroir que nous tend notre observation de nous-mêmes dans la société et la nature nous permet de nous situer un peu mieux chaque jour dans notre processus social commun, pour le rectifier si possible et le maintenir dans la meilleure santé possible pour qu’il se poursuive et ne meure pas.

Rectifier si possible et le maintenir dans la meilleure santé possible.

Dans notre processus social commun, nous pouvons constater, à condition de dépasser une vision locale limitée et au jour le jour, que le processus humain traverse une crise de croissance fulgurante. Une crise de croissance, n’induit pas obligatoirement l’idée que c’est la croissance par elle-même qui est mortelle.

Au contraire l’absence de croissance équivaut à un processus de mort. Ce n’est pas la croissance qui est en cause, c’est le type de croissance.

C’est le type de croissance qui est en cause.

Alors que la croissance et les éléments qu’elle permet susceptibles de répondre au processus des besoins humains répondant au processus de la production, des techniques de production, des rapports symboliques entre les hommes accompagnant ce processus global, avec ses inégalités géographiques et thématiques de développement, le type d’accumulation privée entre en contradiction avec le besoin d’une logique de mise en commun des efforts humains, particulièrement en matière de conscience du réel.

Logique de mise en commun des efforts humains.

Le type d’échange basé sur l’accumulation du capital pour produire conduit, dans son paroxysme sans retour, à l’autodestruction du processus d’accumulation et 1) soit sa nouvelle reproduction 2) soit un autre type de production et d’échange relançant un processus en santé.

Un autre type de production et d’échange relaçant un processus en santé.

La bataille de classe s’est déplacée. Certes, elle garde des éléments anciens dans son processus nouveau. Cependant son centre se trouve aujourd’hui dans le contrôle du déplacement de cet élément symbolique représentant par convention pour les êtres humains, un équivalent des biens matériels-moraux à échanger pour vivre, l’argent devenu capital. Le capital se déplace dans les places financières à la micro seconde, mais les échanges réels de biens concrets, eux, poursuivent un déplacement concret qui devra, sous peine de mort continuer à répondre au besoin concret de l’individu dans ses relations avec la société qui les lui fournit

Protestation et transformations et le contrôle du déplacement du capital.

En ce 1° mai 2015, le niveau de la crise, ses conséquences pour la vie des populations et la situation des travailleurs engendre des protestations, des découragements, des désespoirs car la protestation par elle-même ne peut résoudre la crise. Cependant la crise engendre aussi un type de lutte de classe qui ne se contente pas de la protestation, mais agit sur ce contrôle du déplacement du capital, en s’orientant vers le remplacement graduel et radical des besoins de profit par la satisfaction des besoins concrets de la personne et de la société dont elle est un des divers et infinis éléments vivants et pensant.

Un des divers et infinis éléments vivants et pensant.

Les humains ont constitué, à travers le travail et l’activité l’outil principal de la satisfaction de leurs besoins en évolution permanente : la conscience. La conscience faite d’observations, d’intuitions, de recherches de savoirs, de sciences et d’expression humaine des multiples événements de l’existence et de son ressenti.

L’évolution et le travail d’évolution de la conscience est donc devenu le besoin des besoins de l’espèce humaine, en même tant qu’une conscience de la nature sur elle même, puisque l’humain qui fait partie de la nature trouve dans l’activité de conscience une vision de celle-ci à travers lui-même. C’est encore la vision de la caverne de Platon, mais en conscience de son processus et non d’une réel éternel et immobile.

L’humain qui fait partie de la nature trouve dans l’activité de conscience une vision de celle-ci.

Peut-on en déduire qu’il ait une téléologie, un but final individuel ou collectif de ce mouvement de l’humain, but final tel que l’imaginent des religions en réduction de fréquentation mais bien présentes dans notre conscient-inconscient et influençant très fortement nos choix face à la politique (la gestion de la cité), la morale (choix de vie), l’activité humaine dans tous ses champs et leurs types d’inégalité de développement.

Ne serait-il pas « suffisant », au-delà de l’interrogation existentielle inévitable et même belle sur notre présence sur cette terre, et même à l’intérieur des nos conceptions religieuses ou pas, philosophiques et de nos savoirs généraux en mouvement, de nous assurer de la santé des actes individuels-collectifs, pour assurer la santé du processus d’humanisation et la solidarité objective et subjective qu’il nécessite.

La Noël, dans diverses religions symbolise la lueur naissante d’un renouveau de saison et d’humanité. Le I° Mai doit retrouver et se relier au besoin de travail pour produire en commun le nécessaire à la vie humaine et les sentiments qui accompagnent cette solidarité concrète. Il n’y pas chez l’être humain d’acte sans concret symbolique dans la formation de son processus mental, cérébral-corporel-social, nourriture, pain, vin, en tant que nourritures réelles historiques et symboliques, et pensée du pain et du vin, ce qui les emmène sur notre table et qui fabrique notre table, celle de Platon.

Le I° Mai sera-t-il de nouveau, et à un niveau supérieur de développement humain, le corollaire du printemps, renouveau de la saison humaine après les premières lueurs du solstice d’hiver ?

Pierre Assante, 1er mai 2015

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 05:50

Avec le groupe RASSEGNA et Bruno ALLARY

 

Cliquer sur l'image pour écouter

(attendre quelques secondes l'ouverture si besoin)

 

Avec Rassegna

http://pierreassante.fr/dossier/19_pour_contempler.wav

 

(  "Ce que j'aime", 19 poèmes, dépôt légal 7 octobre 1969 :  ici  )

 

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans POESIE
commenter cet article
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 16:49
brochure-eco-et-po-perso.jpg
brochure-eco-et-po-perso.jpg

POUR Ecouter un extrait, cliquer 1 fois sur le lien puis cliquer 2 fois sur le fichier qui apparaît :

ECOUTER ici

https://share.orange.fr/

#PdzAHEglaM414a09d903/

read/video/eco et po video 1 et 2 .MP4

*

*

Lire la brochre :

LIRE ici

http://pierreassante.fr/dossier/

petit_rappel_economie_

politique_elementaire.pdf

*

*

*

*

*

*

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 18:39

Pour voir tous les bleus,

Cliquer sur ce dossier :

http://share.orange.fr/#jQj85dH6uc3ef5fe3911

BLEU(s)

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans IMAGES
commenter cet article
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 13:48
la-philo-du-prolo-n-3
la-philo-du-prolo-n-3

« La Philo du Prolo » N° 3, Avril 2015.

La beauté.

Toujours partant de l’ontologie de l’être social et de sa base biologique support du mouvement de la pensée, de concepts, de systèmes de concepts opératifs de transformation de la nature pour résoudre des besoins ou pas, en santé ou pas, la beauté c’est la sublimation des formes physique et mentales, dans leur unité, la sublimation de l’attraction sexuelle et des bases du besoin de reproduction de l’espèce, rendues relativement autonomes de leur origine.

Mais c’est aussi en même temps cette émotion multiple qu’elle produit et qui agit en retour sur la beauté.

LIRE SUR CE LIEN :

http://pierreassante.fr/dossier/

LA_PHILO_DU_PROLO_N3_AVRIL_2015.pdf

*********************************************************

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 17:27

Avec le groupe RASSEGNA et Bruno ALLARY

 

Cliquer sur l'image pour écouter

(attendre quelques secondes l'ouverture si besoin) 

Avec Rassegna

 

http://pierreassante.fr/dossier/C_ma_douceur_terne.wav

 

(  "Ce que j'aime", 19 poèmes, dépôt légal 7 octobre 1969 :  ici  )

 

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

******

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans POESIE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche