Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 06:45

TABLEAU D'UN SENS DE L'ECHANGEArticle publié sur ce blog une première fois le 17/11/2010 

 

« La spinta è esaurita »

 


Les valeurs sans dimension (*), les valeurs d’usage suivent la même accumulation-gel-dévalorisation-destruction que l’accumulation-gel-dévalorisation-destruction des capitaux.

Les valeurs sans dimension croissent d’autant que croissent les forces productives.

Les concepts ergologiques, que l’on pourrait croire à l’abri (du fait qu’ils font appel à cette connaissance et expérience du travail) eux-mêmes sont en prise avec cette accumulation-gel-dévalorisation-destruction liée à la crise par les  lois du capital. Penser le contraire serait affirmer des concepts contraires aux concepts ergologiques et contraires à la réalité de l’activité humaine : ce serait affirmer qu’il existe un travail abstrait pur alors que l’activité est toujours concrète, que la représentation de l’activité est abstraite, que cette abstraction est mise tête en bas par l’échange marchand des valeurs d’usages, travail compris, dont la représentation abstraite « parfaite » est le salaire (+la plus-value), et la possession abstraite (et concrète bien sûr) « parfaite » la propriété privée.

Dans le cadre de ces 2 siècles de la grande industrie mécanisée, de la révolution bourgeoise et des institutions et cultures qui correspondent à cette grande industrie mécanisée, c’est la poussée de la révolution bourgeoise qui est épuisée et qui appelle à une autre civilisation.....

 

...suite ici


Pierre Assante, 16 novembre 2010

 

 

(*) Ce concept, et de nombreux autres auxquels cet article fait référence proviennent des travaux du Professeur Yves Schwartz, fondateur du département d'ergologie de l'Université de Provence. Vous trouverez dans ce blog de nombreuses références et informations sur ses ouvrages, ainsi que de libres commentaires et articles de ma part sur ses travaux.


  ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ERGOLOGIE
commenter cet article
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 06:44

MARX PORTRAITStatuts de l’Association Internationale des Travailleurs.

 "Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !"

A la suite d’un meeting internationaliste de solidarité avec la Pologne tenu à Londres, décision sera prise de fonder la première internationale ouvrière. Marx écrira ses statuts provisoires, définitivement approuvés en septembre 1871, à la conférence de Londres de l’Association Internationale des Travailleurs....

  LIRE

 ici

 http://pierreassante.fr/dossier/Statuts_de_l_Association_Internationale_des_Travailleurs..pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et Politique
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 06:40
LOSURDO-non-violence1.jpgUn entretien de Domenico Losurdo faite en mars 2010 à propos de la publication en Italie de son livre,

"La non-violence. Une histoire démystifiée"..

Traduction française (M.A. Patrizio) parue en septembre aux Editions Delga : http://editionsdelga.fr/portfolio/domenico-losurdo-2/ .

LIRE l'interview
ici

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 06:16

le capitalMARCHÉ, MARCHANDISE, PERCEPTIONS.

 

La masse de surproduit par rapport à la période historique décrite PAR Marx dans « Das Kapital » a explosé en quantité, avec la mondialisation informationnalisée, et elle modifie non la base des rapports capitalistes, mais les marges d’ajustements et de fonctionnement. Les accords et luttes de monopoles, l’unification mondiale du marché tout en conservant des caractéristiques locales, les rapports de forces inter-impérialistes et avec les puissances économiques « régionales émergentes » tendent à dissoudre et rigidifier en même temps les lois de l’échange capitaliste. La formation de salaires, prix, profits subissent cette dissolution-rigidification relative des règles de l’échange capitaliste, que permet et exige cette extension du surproduit et du marché. Mais ces règles partent toujours des conditions de production et du système de production dont les lois, malgré cette transformation du marche mondial, restent totalement en vigueur malgré leurs « ajustement mondiaux et locaux »  et les « marges de manœuvre relatives (relativement autonomes) de ces ajustement ». P.A. 25.10.2014

 

Cette observation de Marx sur la perception de la marchandise reste d’une grande actualité. L’ordre des citations est ici inversé par rapport au texte de Marx du « Capital » sur « le caractère fétiche de la marchandise et son secret », Livre I :

 

« … Lorsque les producteurs mettent en présence et en rapport les produits de leur travail à titre de valeurs, ce n'est pas qu'ils voient en eux une simple enveloppe sous laquelle est caché un travail humain identique ; tout au contraire : en réputant égaux dans l'échange leurs produits différents, ils établissent par le fait que leurs différents travaux sont égaux. Ils le font sans le savoir. La valeur ne porte donc pas écrit sur le front ce qu'elle est. Elle fait bien plutôt de chaque produit du travail un hiéroglyphe. Ce n'est qu'avec le temps que l'homme cherche à déchiffrer le sens de l'hiéroglyphe à pénétrer les secrets de l'œuvre sociale à laquelle il contribue, et la transformation des objets utiles en valeurs est un produit de la société, tout aussi bien que le langage.

La découverte scientifique faite plus tard que les produits du travail, en tant que valeurs, sont l'expression pure et simple du travail humain dépensé dans leur production, marque une époque dans l'histoire du développement de l'humanité mais ne dissipe point la fantasmagorie qui fait apparaître le caractère social du travail comme un caractère des choses, des produits eux-mêmes…

 

…Voilà pourquoi ces produits se convertissent en marchandises, c'est-à-dire en choses qui tombent et ne tombent pas sous les sens, ou choses sociales. C'est ainsi que l'impression lumineuse d'un objet sur le nerf optique ne se présente pas comme une excitation subjective du nerf lui-même, mais comme la forme sensible de quelque chose qui existe en dehors de l'œil. Il faut ajouter que dans l'acte de la vision la lumière est réellement projetée d'un objet extérieur sur un autre objet, l'œil ; c'est un rapport physique entre des choses physiques. Mais la forme valeur et le rapport de valeur des produits du travail n'ont absolument rien à faire avec leur nature physique… »

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

 

 

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ECONOMIE ET POLITIQUE
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 17:52
Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et Politique
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 17:25

C.C.1980L'article de René :

http://merlerene.canalblog.com/

archives/2014/11/07/30896900.html

Suite de l'échange.

Sur le blog de René :

http://merlerene.canalblog.com/

archives/2014/11/08/30914542.html

Sur celui-ci :

http://pierre.assante.over-blog.com/

article-rene-merle-gauche-moderes-et-radicaux-124961775.html

 

La lettre en commentaire sur le blog de René :

René,

Sur les courants dans la gauche (Les Radicaux du XIX°, Jaurès, Guesde etc.), et pour en venir à aujourd’hui (Hollande, les socialistes contestataires PG compris, les gauches communistes), en passant par « les courants » de 1789, je me permets une comparaison très relative, car on ne peut assimiler une période historique à une autre :

Dès la crise des Etats Généraux, et de la monarchie absolue, se manifestent des visions et actions modérées (opportunistes et inopérationnelles, égoïstes et nombriliques, même si plus ou moins intelligentes) et d'autres plus radicales (généreuses par qualité intrinsèque ou par simple intelligence relative), c'est à dire aptes à répondre à la crise financière, économique, politique, pour la France des années 1780, en passant par le développement du marché, du capitalisme, de la bourgeoisie, et des compromis-alliances provisoires répondant aux besoins populaires au sens large.

La nécessité de la distribution des terres (bien que très inégale d'ailleurs, évidemment, correspondant au moment historique et social), les lois sur les maximum, et l'abolition de la monarchie ne font plus de doutes quelques siècles après, aujourd’hui.

Mais sur le plan du processus historique, le mouvement allant des « modérés » jusqu’au Comité de Salut Public, St Just et Robespierre, c'est sur les premiers pas accepté par les modérés que s'ouvre le chemin et sur lesquels s'appuient les radicaux au sens premier.

Il est clair que sans la volonté des radicaux, du radicalisme au sens propre, historique, d'aller plus loin et de battre les modérés, le processus ne serait pas allé bien loin (Lapalissade). Mais cette volonté trouve débouché dans le processus des évènements, pas dans la seule volonté.

 Il est clair aussi que les positions modérées contiennent la possibilité de reculs et c'est la lutte dans son cours et sa conscience qui va empêcher ce retour et battre la monarchie, au grand dam des Lafayette, Dumouriez etc...

Jaurès, qui est relativement modéré, mais qui sait le sens d'un processus ne doute pas du rôle positif, malgré leurs limites respectives, de chaque regroupement politique dans le cours de la révolution.

Les limites de la révolution bourgeoise, nous y touchons peut-être aujourd’hui. Elles ouvrent des possibles et des régressions : dans quel sens ira la résultante de tout ce mouvement.

La question de combattre la politique social libérale et de procéder vers des solutions économiques (et autres) radicales, va de pair, à condition d'agir pour que le processus aille de l'avant.

Et il n'est pas simple de distinguer le sens du processus au jour le jour...

Mais in fine, ce sont les capacités productives que détient de fait chaque individu, son savoir, son initiative, qui permettent au processus de procéder, hier comme aujourd’hui et espérons demain mieux qu’aujourd’hui, malgré l’aliénation « matérielle et morale » que subissent les producteurs en liaison avec les limites et contraintes du mode de production Argent-Marchandise-Argent plus à dépasser. Je ne reviens pas sur le discours de Berliguer de 1971: « ce que demandent les travailleurs…c’est la démocratie du que, quoi et comment produire… »

Bises

Pierò (Pierre Assante)

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et Politique
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 10:00

 

conf_nat_nov_2014_ok.pngSuivre la conférence nationale du pcf en direct

Samedi de 9h30 à 19h00 : Suivez les débats en direct

Dimanche 12h30 : Meeting de clôture de Pierre Laurent

ici

Pour une alternative à l'austérité,

construisons les chemins de l'espoir !

D'autres chemins sont possibles que celui proposé par le pouvoir, si les forces de gauches et écologistes trouvent des convergences et ne restent pas bloquées au milieu du gué.

C'est pourquoi, nous visons la construction de cette alternative autour d'une politique de gauche capable de sortir de l'austérité et d'engager le redressement social et national du pays. Nous pensons que c'est le moyen d'échapper au scénario infernal déjà mis en scène dès les prochaines élections départementales qui se réduirait à un choix entre Hollande-Valls, un candidat de l'UMP et Marine Le Pen. Ce choix peut aujourd'hui conduire à l'élimination de toute option de gauche, toute option alternative à l'austérité.

Nous voulons donc construire cette alternative à l'austérité en développant conjointement:

  • la riposte face à la politique gouvernementale et aux choix du Medef ;

  • le débat et l'action pour des solutions immédiates, un programme de gouvernement et une autre conception de l'avenir de notre société ;

  • le rassemblement de toutes les forces et de tous les citoyens disponibles.

Les grands axes de bataille et de projet, de propositions autour desquelles nous voulons construire les chemins de l'espoir sont :

  • la relance sociale, industrielle, écologique du pays contre l'austérité et les logiques patronales de compétitivité ;

  • une société d'égalité de droits, de liberté, de fraternité ;

  • la bataille pour la VIe République, pour une nouvelle démocratie institutionnelle, territoriale et sociale ;

  • une France indépendante, non alignée, agissant pour changer l'Europe et pour un monde de paix.

Cela nécessite de continuer de travailler à la fois sur le projet communiste du XXIesiècle, et sur les axes caractérisant une politique de gauche.

Afin de permettre l'appropriation et le partage des travaux des secteurs du Parti, d'élargir l'implication des communistes au travail du projet, 9 ateliers ouvert à tous, sont proposés.

Sans prétendre traiter toutes les questions et problématiques auxquelles nous sommes confrontés, il s'agit d'une étape supplémentaire dans notre travail sur le projet.

Un compte-rendu des travaux des ateliers sera publié dans la Revue du projet.

*******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 


Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et Politique
commenter cet article
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 12:13

PASTRE 2014 11 03 004….Je pense que la capacité d'anticipation d'un geste, d'un acte, est ce qui caractérise le mieux l'humain. Les capacités d'anticipation du tourneur, du menuisier, du boulanger, de l'agriculteur, de l’employé, de l’enseignant, du chercheur, de l’artiste…. dans leur travail …..

 

La fin des années 60 du siècle dernier a été un tournant, une bifurcation dans l'organisation mondiale du travail. C'est l'introduction de techniques totalement nouvelles qui en est la cause et la possibilité historique dans le processus de production de cette introduction bien sûr.

 

Cela a eu évidemment des conséquences énormes sur l'organisation des luttes des salariés, les structures du salariat, des différentes composantes du salariat, et sur la classe ouvrière de production. Ces termes demandent bien sûr à être précisés, ce n'est là qu'un survol cristallisé en formules des transformations du monde.

 

Il est indéniable que de la traversée de La Manche par Blériot en 1909 à la "conquête de l'espace", conquête économique, militaire, informationnelle, ceci pour prendre deux exemples entre tant d'autres, le monde de l'humanité a plus changé en un siècle que pendant les 1,5 millions d'années qui l'ont précédés. Avant cette période au lieu de dire « en un siècle », on aurait dit en X générations, en plusieurs siècles, en un millénaire etc.…, le mouvement de la nature s’accélérant dans sa marche. Et si le processus se poursuit on dira en une décennie, en un an…..

 

Les révolutionnaires ont souvent voulu changer la vie, l'embellir et surtout donner santé à un processus de développement humain en difficulté, en transformant de fond en comble la réalité historique du moment. Effectivement et heureusement ils l'ont fait, mais ce qu'ils ont fait c'est de créer les conditions d'un changement à l'échelle de nombreuses générations par des coups d'épaules aux bifurcations du processus humain. Mais l'homme a souvent confondu bifurcation et maturité d'un mouvement de la société, ce qui lui a rendu plus difficile cette maturation concrète d'une donnée-réalité sociale, et même a contribué quelquefois au pourrissement d'une part plus ou moins importante du mouvement engagé.

 

Je pense que la capacité d'anticipation d'un geste, d'un acte est ce qui caractérise le mieux l'humain. Les capacités d'anticipation du tourneur, du menuisier, du boulanger, de l'agriculteur, de l’employé, de l’enseignant, du chercheur, de l’artiste…. dans leur travail a été un élément essentiel dans la capacité d'anticipation du militant syndical et politique et  du théoricien et animateur du mouvement révolutionnaire, du mouvement ouvrier. Les moyens de production et la réalité du travail dans l'activité individuelle ont aujourd’hui de nombreux effets sur cette capacité d'anticipation, qui à la fois l'élargit dans l'espace et la diversité et la réduit dans la durée et la pluridisciplinarité, il me semble. Et cela ne constitue pas le moindre des éléments de la bifurcation que l'humanité entreprend en entreprenant une révolution sans précédent en matière d'ampleur, de ses capacités et moyens de production.

 

On ne peut pas entrer dans la vision de cette transformation par le petit bout de la lorgnette. C'est pourtant ce que nous avons fait depuis une quarantaine d'années.

Cahiers du Communisme 1966Ces textes de 1966 qui illustrent ce paragraphe s'interrogeaient sur  les prémices transformations actuelles et celles qui venaient d’intervenir dans les décennies précédentes et leurs conséquences sur le cours de évènements du moment et à venir, et le rôle et le contenu des décisions à prendre.

 

Poursuivre la recherche à ce niveau est indispensable, non seulement dans le travail théorique mais dans la relation entre l’acte militant au quotidien, les luttes et ces recherches, pour rendre à cet acte militant, que l’on soit engagé ou non dans une organisation syndicale ou politique. Cette recherche n’est pas l’apanage de spécialistes, mais un mouvement d’ensemble de chaque personne dans le collectif humain et toute autre démarche est signée de la régression de l’humanité, même si cette régression est un mouvement complexe dans laquelle des éléments contradictoires se manifestent avec plus ou moins d’effet sur notre vie quotidienne.

 

Organiser dans les quartiers, les villages, auprès des salariés des entreprises privées et publiques, des rencontres pour comprendre et agir, et ceci en faisant la part nécessaire à ce que l’on a appelé le marxisme qui n’est pas un besoin figé mais, mais que les difficultés dues aux transformations de l’appareil productif et de son exploitation et gestion par les monopoles industrialo-financiers et leurs Etats ont figé en dissolvant l’organisation ouvrière dans la mondialisation capitaliste.

 

La menace d’une forme « moderne » de fascisme n’est à exclure nulle part. La part marginale dans laquelle le capitalisme et ses Etats a contraint par tous les moyens

 -et en premier lieu par l’organisation du travail face au besoin de subsistance du salarié- l’organisation et l’expression ouvrière ne peut que renforcer et l’exploitation et son expression idéologique dans ses formes les plus répressives. Il faut le souligner sans sombrer dans le découragement et le défaitisme

 

Cette dissolution-rigidification sociale -des conditions de vie et de travail, des institutions et législations, des rapports sociaux-, ne peut durer qu’un temps, car elle aura des conséquences sur la survie du mode de production et sur la production elle-même. Nous en connaissons les prémices. Mais cela reste quand même du ressort d’une bifurcation et de générations à laquelle les nôtres, jeunes et vieux d’aujourd’hui peuvent contribuer. Le « désir de communisme » ne peut reposer que sur l’exercice et la connaissance des réalités déjà présentes en matière de solidarité et sur la capacité d’anticipation humaine à partir de ses besoins et de cette réalité, le désir étant l’expression des besoins et les besoins n’étant pas une chose « basse ». Les besoins sont le contenant-contenu de ce que l’humain a accompli dans toute son évolution y compris le besoin d’anticipation dont découle le désir d’anticipation en rapports dialectiques.

 

Mais la culture nécessaire à l’action ce n’est que la réflexion politique, cette vision réductrice est notre principal handicap. C’est l’ensemble de l’activité humaine, au travail salarié qui est le travail contraint et productif premier, et à toute l’activité sans dimension, le plus souvent inaperçue dans notre système de mesure de la valeur d’échange propre au capitalisme. La stérilisation d’une grande part du travail humain teint à cette non-reconnaissance structurelle de l’activité sans dimension, et dépasser le capitalisme c’est la reconnaître. Oh ! non pas la reconnaîssance « morale »  comme « supplément d’âme »,  mais concrètement, dans toutes les formes de reconnaissance sociale, dans l’organisation mondiale du mode de production, la démocratie du producteur, que, quoi, pour quoi, comment produire, échanger, gérer.

 

La musique, par exemple, dont, à l’évidence, les dimensions ne sont pas mesurables, ce qui ne veut pas dire qu’elle ne peuvent pas être reconnues, et d’ailleurs elle sont reconnues quand il s’agit des les exploiter, donne, pour moi, l’image de la formation de la pensée et de son expression énigmatique et pourtant réelle, tangible par les oreilles dans tout le corps et la communication des corps de l’espèce et de la nature. Cette parenthèse finale n’est pas anodine. Elle pose une façon d’aborder l’humain qui rompt avec les réductions à laquelle la vie militante s’est habituée. Mais bien d’autre l’ont déjà dit et tenté de le faire.

 

Pierre Assante, 5 août 2010

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans COMMENT ILS L'ONT VECU
commenter cet article
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 11:36

Talon de fer

 

Novembre 2014. Croissance américaine contre reste du monde, Pierre Ivorra 

 

LIRE

ici

 

http://pierreassante.fr/dossier/IVORRA_141105.jpg

 

5.11.14. L'Humanité

 

*****

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ECONOMIE ET POLITIQUE
commenter cet article
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 20:50

2014 01 28 002 

Le mouvement de 1968 : Y a-t-il 2 mouvements de 1968, celui des étudiants et celui des ouvriers ? Essayons de comprendre les raisons de cette dichotomie ! Comment et par qui est entretenue cette vision.

Aujourd'hui encore.

 

Si on considère le mouvement étudiant, sociétal comme une utilisation par les classes dominantes et leur idéologie d’un mouvement profond de  « libération de la personne des contraintes », utilisation contre le mouvement ouvrier. On ne voit la réalité que sous un angle

 

Si on le considère comme un mouvement profond de la société exprimé majoritairement par la jeunesse, on se rapproche d’une vision plus exacte de la réalité, mais partielle malgré un début de synthèse.

 

Si un considère le mouvement ouvrier de grève et d’occupation et le mouvement étudiant et sociétal comme des expressions diverses d’un même mouvement de la société, on est sans doute plus en mesure d’aborder le sens réel de ce mouvement de 1968.

 

La crise de suraccumulation du capital dès 1968 est en train de freiner  la satisfaction des besoins humains en développement impétueux, frein qui a en grande partie suscité les évènements qui ont ramené un « gaullisme nouveau » en 1958, nationalisme de développement contrôlé par les monopoles.

 

Cette crise de suraccumulation éclatera radicalement dans les années 1970. Cette crise de suraccumulation du capital a touché tous les secteurs d’activité et touche de plus en plus radicalement tous les secteurs d’activité.

 

Il n’y a pas de frontières entre les secteurs d’activité, il y a par contre des inégalités de développement entre les activités, « de champs et de lieux », en unité.

 

Le travail de transformation du mode de production est une activité « en soi » quand ce n’est pas aussi « pour soi ». Et ce travail de transformation du mode de production s’exprime à la fois dans la production, la culture au sens large dans la production stricto sensu et dans tout le mouvement de la société : la production au sens large, tous les mouvements par lequel elle est constituée.

 

Le travail de transformation du mode de production, c’est toute l’activité du système de production y compris les résistances aux transformations du mode de production, et donc aussi résistance jusqu’à l’étouffement plus ou mois grand des forces politiques, syndicales sociales en général qui sont susceptible d’agir à titre « spécialisé » pour cette transformation.

 

Cet étouffement est un des mouvements, un des éléments de développement inégal, ce qui explique le faible développement en quantité et en qualité, en contenu, de l’organisation de la résistance ouvrière et salariale aux régressions sociales, et ce qui explique le contraste qui s’impose avec la réalité du développement des forces productives, des techniques, des sciences, qui malgré un état de développement immense, quasiment inimaginable, est pourtant en situation de régression relative ;

 

…en situation de régression relative, c'est-à-dire de développement insuffisant par rapport aux besoins que le développement engendre lui-même. Contradiction à la fois simple et voilée pour le travailleur, et pour tout individu de l’espèce humaine en situation « parcellisée », dominé, en perte de cohérence civilisationnelle.

 

Une incohérence civilisationnelle produite par l’obsolescence d’un système de production peut contenir la relève du système,  dans un autre système, dans la mesure où l’effet des freins qu’il impose au mouvement de l’humanité trouve dans la société des forces capables de se développer in fine.

 

Tout cela n’est pas automatique puisqu’à la différence du minéral et de l’animal, l’humain possède l’instrument, l’outil objectif et subjectif de la pensée, la capacité de développer la conscience de son propre mouvement. Le rapport de force entre conscience et outils de régression est donc la question première à « prendre par les cornes », donc prendre par les cornes « la bête », les forces conservatrices qui s’expriment dans la production et contrôlent le rôle de la production en leur faveur.

 

Desceller le sens général de la société et les mouvements multiples et divers qui le composent, c’est l’outil indispensable de  construction du rapport de forces.

 

Desceller le sens général de la société est une activité qui rencontre l’opposition de la classe dominante et d’une classe dominante de plus en plus concentrée, de plus en plus maîtresses des techniques de production, d’échange et de gestion, d’exploitation, de communisation, et militaires.

 

Cette classe dominante de plus en plus concentrée dispose d’une idéologie d’auto-défense de ses privilèges qui consiste aussi à intégrer toute les classes sociales et tous les groupes sociaux, y compris ceux qui en sont victimes. Y compris ceux qui sont au cœur de la production des biens nécessaires à la vie humaine, au cœur des contradictions du système.

 

La nouvelle organisation mondiale du travail, qui a handicapé et handicape encore et toujours le mouvement ouvrier a un double objectif et le même enfin : réorganiser mondialement l’extraction du profit à l’intérieur du travail et déplacer le travail pour diviser le mouvement ouvrier géographiquement et idéologiquement.

 

Travail de fabrication. Travail agricole. Travail de la pensée qui les permet et qui en fait partie. Réalité des nourritures qualifiées de « matérielles et morales », formule parlante, représentative de ce réel mais peu rationnelle ; il en existe pourtant peu de meilleure.

 

L’apparente dichotomie du mouvement « étudiant » et du mouvement ouvrier et paysan n’est que le reflet de la double stratégie du capital, en fait stratégie unique.

 

Stratégie unique intégrée dans les mouvements divers du mouvement général, dans le mouvement global du réel et dont les systèmes de pensée, celui issu du capital et ses « variantes » font partie (de ce mouvement du réel), y compris évidemment le rapport dialectique contradictoire des mouvements de pensée dans le mouvement de pensée, et l’unité de ses contradictions.

 

A l’instar de toute autre apparente dichotomie que la stratégie d’aujourd’hui du  capital, nous fait encore miroiter pour nous la cacher, cette stratégie, et par là nous cacher la réalité d’une exploitation dont la taille s’est agrandie d’une façon immense, alors qu’il veut la présenter comme en voie de disparation, en voie d’effacement devant une humanité devenant équitable.

 

Pierre Assante, 5 novembre 2014

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et philosophie
commenter cet article
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 07:51

Article déjà publié sur ce blog le 1er  novembre 2014

"IL SOLE NON SI MUOVE" 

Nouvelle Création 2014

 

Avec : Bruno Allary (guitares flamenca, baroque et électrique), Mireille Collignon (viole de gambe), Isabelle Courroy (flûte kaval), Carine Lotta (chant), Sylvie Paz (chant, percussions), Carina Salvado (chant, percussions), Fouad Didi (chant, luth arabe), Philippe Guiraud (basse)

** Avec le soutien de la Fondation Orange pour le mécénat musical **

8 novembre 2014 à 20H30 - PREMIERE MARSEILLAISE
Eglise Saint-Laurent / Sainte-Catherine


16 Esplanade de la Tourette│13002 Marseille
09 54 45 09 69 │

 

Informations


ici

 

actions de transmission

 

******    

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans MUSIQUES
commenter cet article
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 06:25

Lenine portraitJe vous prie de transmettre...ma demande d'être dispensé, pour raison de santé, de participer à la réunion plénière...

Je ne serai pas en mesure et d'assister aux séances et de faire le rapport au congrès...

Le plan du rapport au congrès tel que je l'envisage...

(Lettre à V. Molotov)

Lénine. 23 mars 1922.

 

    3 petites pages en PDF :    

LIRE

ici

 

http://pierreassante.fr/dossier/LENINE_23_mars_1922.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans HISTOIRE
commenter cet article
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 20:14

SCHWARTZ-YVES.jpg

Intervention de Yves Schwartz au Cnam 2014-2015 : programme du cycle de cours.

 

Que veut dire approcher le travail comme activité ?

LE PROGRAMME

ici

 

 

http://www.ergologie.com/

 

*******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 


Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ERGOLOGIE
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 09:27

TRENTINPASTRE-2014-11-03-004.jpg

 

ECONOMIE ET ERGOLOGIE.

 

 

Economie et Ergologie.

Une coopération, une alliance. indispensable ?

Anthroponomie.

 

Ce texte n’engage que son auteur (voir P.S. et note 10).

Et Je remercie ici le Professeur Yves Schwartz pour les maintenant nombreuses années d’enseignement, de discussions, de débat et de patience dont j’ai pu bénéficier auprès de lui en auditeur libre. Espérant ne pas le trahir dans cette réflexion, involontairement

 

"...Parlant de l’effort nécessaire « d’alliance Economie politique et Ergologie », j’inclus bien sûr et avant tout l’alliance-processus entre concepts ergologiques reflets de la réalité du travail en mouvement-processus avec  les bases réelles et conceptuelles de l’économie « marxiste » (7) et leur présence-ridification-dissolutions dans  les transformations-mondialisation-informationnalisation du capital aujourd’hui.....

....(7) Plus-value, suraccumulation-dévalorisation du capital, dépassement de l’échange A-M-A’ etc…qu’on ne retrouve pas clairement, malgré tout,  chez  Bruno Trentin,  secrétaire national de la CGIL de 1988 à 1994, période d'après l'auto-dissolution du PCI....."

Pierre Assante, 2 novembre 2014

LIRE

ici

 

http://pierreassante.fr/dossier/ECONOMIE_ET_ERGOLOGIE.pdf

 

 

*****

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et philosophie
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 09:11

FEMME-MAIRE-AU-KURDISTAN.jpg

LIRE

ici

(Pour faciliter la lecture, procéder à une rotation et un zoom inférieur)

 

Ou ici

l'Humanité, 15 octobre 2014.

 

****

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 05:59

PorochenkoLE PCF apporte son soutien et sa totale solidarité aux communistes ukrainiens après les déclarations indignes du président ukrainien Petro Porochenko qui s'est prononcé sans ambages pour l'élimination pure et simple du Parti communiste d'Ukraine à l'occasion des élections législatives anticipées. Le Parti communiste d'Ukraine "n'a pas le droit de figurer dans le paysage politique ukrainien, en raison des crimes commis dans le passé et de nos jours", a affirmé Petro Porochenko. Une autre tête de liste du Bloc Porochenko, Vitali Klitschko a ajouté que "pour la première fois dans son histoire, les forces anti ukrainiennes dont le parti communiste ayant toujours été la cinquième colonne du Kremlin" ne seront pas représentées au Parlement.

Tout cela se fait au nom des valeurs européennes desquelles ces oligarques prétendent s'inspirer.
Faut-il rappeler que ces valeurs sont particulièrement marquées par la lutte contre le fascisme et le nazisme, alors que les activités odieuses des forces néo-fascistes sont aujourd'hui tolérées, encouragées, qu'elles ont largement contribué à la campagne du Bloc au pouvoir, et qu'elles se sont livrées à des exactions et crimes intolérables -hier comme aujourd'hui- contre les communistes, les démocrates et le peuple ukrainien.

Les communistes français ne peuvent tolérer de telles déclarations, alors que les militants, les dirigeants et en particulier le secrétaire général du Parti communiste d'Ukraine ont été victimes d'attaques physiques, menacés d'interdiction et leur parti mis dans l'incapacité de mener campagne dans des conditions démocratiques normales.

Les communistes français appellent donc les forces démocratiques dans notre pays et en Europe à la plus grande vigilance, en particulier pour que cesse cette véritable chasse aux sorcières digne d'un autre temps.

En ce sens ils renouvellent toute leur solidarité envers le Parti communiste d'Ukraine et leur secrétaire général Piotr Simonenko.

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 20:47

Article déjà publié sur ce blog le 29/10/2014 

 

eco po 712 713 couv 1 1 jpgPLFSS pour 2015 : l’enlisement dans les politiques d’austérité

Catherine Mills et Frédéric Rauch

http://pierreassante.fr/dossier/PLFSS_2015_CM.pdf

 

Budget 2015 : une dangereuse fuite en avant !

Jean-Marc DURAND.

http://pierreassante.fr/dossier/Rap_Budg15comeco.pdf

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ECONOMIE ET POLITIQUE
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 07:43

KOBANE-2014-11-01-006--10-.jpgVoir les photos 

ici

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 00:05
Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ESSAIS
commenter cet article
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 07:56

MOULINS MAUREL LA MARS.141003Transports, Forces productives,

Humanisme et sciences,

 L’atelier du monde.

COUTS de production. TRANSPORTS MARITIMES et FERROVIAIRES.

 

 

Voici 3 articles d’une mini-revue de presse, 3 petites pages en PDF.

 

Le second (Myriam Guillaume) et le troisième sont un constat au jour le jour sur les transports, la politique de privatisation, les conséquences pour les travailleurs des secteurs et de la population et les luttes qu’elles entraînent.

 

Les transports sont au cœur du développement national et régional dans le développement européen et mondial et permettent l’activité première qui est celle de la production des biens matériels nécessaires à la vie humaine.

 

Epine dans le pied du capital, et classe ouvrière sédentaire donc relativement plus facilement organisée dans les conditions historiques du moment (2014), ils ne peuvent pas être délocalisés par essence, mais ils peuvent être privatisés, ce qui est le cas dans de nombreux secteurs.

 

Informations et analyse vont de pair.

 

Le premier (Pierre Ivorra) pose en quelques lignes l’état actuel des forces productives, leurs relations avec la vie quotidienne, une réponse à la puissante  mais non irrésistible agression patronale sur le « coût du travail » : comment évolue et peut poursuivre son évolution la production, l’atelier du monde, les conditions nécessaires mais non suffisantes pour une croissance nécessaire en quantité et en qualité des forces productives.

 

C’est cela poser la question économique réponse au développement humain et renouer avec la vision à la fois anthropologique, philosophique et économique en unité, c'est-à-dire humaniste et scientifique qui est à l’origine du mouvement ouvrier, marxisme en tête.

 

Travail long et patient et quotidien de recherche, d’explication des possibles, de dialogue et d’action rassembleuse, c’est le chemin de plus rapide de l’humanité pour la poursuite de son processus en santé.

 

Pierre Assante, 31 octobre 2014

 

VOICI CES 3 ARTICLES 

ici

http://pierreassante.fr/dossier/COUTS_de_production.TRANSPORTS_MARITIMES_et_FERROVIAIRES_141031.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et philosophie
commenter cet article
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 14:02

20mai10 037Celui qui croyait au ciel, celui qui n’y croyait pas.

 

Avertissement : Cet article comporte certainement des réflexions grossières et des définitions lapidaires. Ce n’est qu’une caricature destinée à approfondissement, à prendre comme telle pour qui le veut bien comme début d’un « multilogue », si des rencontres peuvent le susciter, ce que j’espère peut-être naïvement.

 

« Celui qui croyait au ciel, celui qui n’y croyait pas. » Cette phrase, titre d’un poème d’Aragon exaltant l’alliance communistes-croyants, communistes-chrétiens sans doute en particulier, à travers leurs personnes mais aussi leurs institutions particulières, dans la résistance à l’occupation NAZI  ne semble plus beaucoup concerner une majorité de citoyens (1).

 

La bipolarisation chrétiens/communistes, et plus rarement chrétiens-communistes, d’une population a été submergée par l’avancée idéologique libérale, la mondialisation accrue locale des multiples cultures coexistant, dans l’indifférence, le conflit et plus rarement l’échange volontaire et conscient.

 

Que peut-on attendre d’un haut responsable de l’Eglise sinon en priorité la défense de l’Eglise, au-delà du souci général de la situation générale de l’humanité ? Est-ce uniquement une réaction de pouvoir, une réaction d’égoïsme partisan ?

 

Certainement pas. Un comportement partisan découle de choix, que ce soit de choix de classe, ou de choix échappant à une conscience de classe, ou relativement autonomes d’une conscience de classe elle-même relative, ou en lien très lâches avec une analyse quelle qu’en soit l’origine.

 

Ceci dit, une position partisane n’est pas l’apanage d’un chef d’Eglise, mais est largement partagée par tout haut responsable de quelque « Eglise » laïque ou pas, pour les mêmes raisons qu’énoncées précédemment.

 

Autre chose est l’interdépendance et dont la coopération objective et quelquefois subjective entre croyants et non croyants, partant d’objectifs partiels pratiques et-ou théoriques. Mais tout objectif ne peut être que partiel, tendant quelquefois vers le "général". « Ceux qui ne priaient pas, mais qu’importe de ciel, ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux (Jean Ferrat, Nuit et brouillard) »

 

Mais revenons-en à la question de l’alliance croyants-non croyants................................      

 

Pierre Assante, 29 octobre 2014.

 

....LIRE la suite

ici

      http://pierreassante.fr/dossier/Celui_qui_croyait_au_ciel_celui_qui_n_y_croyait_pas.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans PHILOSOPHIE
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 07:55

Article déjà publié sur ce blog le Vendredi 24 octobre 2014

 

Fig.4

Ergologie (1), anthroponomie (2), économie, travail,

synthèse des champs d’activité et de recherche

entre eux.

La difficulté de la pluridisciplinarité

 

Légende de la Fig 4 en bas de page

 

On n’éclaire pas le chemin du processus humain, pour aller de l’avant, comme on veut mais comme on peut.

Les conditions historiques font partie de la nécessité, de l’Anankè, comme les conditions « naturelles », en unité.

 

Il est clair que la période actuelle pose la question d’une transformation de la qualité de croissance du mode de production et d’échange. Il ne suffit pas de dire la chose mais il faut de la réaliser. Et de la réaliser pas tout seul, comme y tendent sans résultat les hommes dans une situation d’immaturité sociale, mais en agissant collectivement sur notre propre processus en tant qu’être social dans le processus social général, son unité-multiplicité-diversité.

 

Constater une situation malsaine et la contester, c’est la négation. Réfléchir à des solutions d’une façon rationnelle en tenant compte de l’humain non en tant qu’objet à manipuler, mais en tant que vivant conscient, être social créateur de lui-même, c’est la négation de la négation, la « positivation » de l’acte humain et du processus social.

 

Agir sur la société en tant qu’individu, c’est participer à des activités, à des champs d’activités de l’humanité. C’est aussi être en contact avec les autres activités afin de nourrir ses propres champs d’activité, dans leurs nombres et leurs diversités.

 

La difficulté de la pluridisciplinarité au sens « savant » comme au sens « populaire » tient aux conditions individuelles et collectives dans laquelle l’individu exerce une activité.

 

L’ergologie, si tant est que l’ergologue soit relativement fidèle à son ascèse ne peut vivre que par la pluridisciplinarité.

 

Il en est de même pour l’anthroponomie.

 

Cette particularité, avancée dans ces deux domaines (anthroponomie et ergologie), champs, par rapport à tous les autres domaines, champs, complexes de travail et de reproduction, ne découle pas d’un hasard, mais d’un besoins lui-même avancé de synthèse.

 

De nombreux champs de recherche sont relativement plus handicapés par un structuralisme qui les conduit non à la synthèse mais à une erreur composée, même si les résultats obtenus, aujourd’hui immenses spectaculaires prouvent leur opérationnalité.

 

La physique, la biologie, mais pas seulement elles,  et leurs résultats technologiques opérationnels reposent sur la synthèse interdisciplinaire et aussi pluridisciplinaire. Mais il n’en est pas de même dans leurs rapports avec une synthèse, une abstraction du et sur le processus social qui pourrait aboutir à une résolution concrète des contradictions sociales, ce en quoi anthroponomie et ergologie, malgré leur jeunesse contiennent des qualités de synthétisation plus avancées, du moins il me semble.

 

Il y a différence entre erreur composée, même opérationnelle, et cela existe souvent, et synthèse.

Le syncrétisme en matière de conscience est une avancée qui peut conduire à la synthèse et à la création nouvelle, mais c’est un chemin plein d’embuches et de voies sans issue.

 

Le structuralisme reste dominant.

 

La critique de l’économie politique, et la négation de la négation de l’économie politique, c'est-à-dire une méta-économie politique lui permettant de résoudre ses contradictions sont au cœur de la recherche des solutions au travail et à la production.

 

Pourtant ces deux domaines, anthroponomie et ergologie, hormis dans les recherches théoriques et les propositions pratiques les plus avancées, souffrent, de par les « urgences » et la modicité des moyens d’interdisciplinarité et de synthèse, relativement, des même barrières-frontière relatives entre les champs d’activité.

 

Au point que se découvre la difficulté de rencontres pluridisciplinaires entre ergologie et anthroponomie et même entre économie et anthroponomie…….

 

Je parle de rencontres dépassant le constat et la négation de l’état existant, c'est-à-dire de rencontre permettant négation de la négation, synthèse débouchant non seulement sur la connaissance mais aussi sur la transformation.

 

Evidemment ces affirmations caricaturales ne veulent pas cacher les immenses avancées pratiques des forces productives dans le monde et les synthèses, les négations de la négation qui les ont permises.

 

Simplement le constat des difficultés, des arrêts relatifs, des blocages relatifs ou absolus peut-être en vue rapprochée, reposent la question de quelle qualité le processus peut être « injecté », comment il être relancé au-delà de ces blocages, en particulier par l’injection des constats et recherches économiques et sur le travail conjointes.

 

Reprenant le titre d’un article de Pierre Ivorra, « AGIR contre la domination de la finance exige de la comprendre » (H.D. 24.10.14), que je partage totalement et auquel j’ajoute, sans prétention de donner de leçon, mais de partager un souci : pour comprendre la finance, c’est avec tout le processus social que l’économie doit se confronter, et en particulier l’analyse et l’organisation du travail sans lesquelles il n’y a pas d’économie, de production et de satisfaction des besoins.

 

Soucis « idéaliste » ne tenant pas compte des conditions historiques, du moment ? Peut-être ou même surement ! Dans le même temps relisant les philosophes tchèques ayant préparé dans leur champ le printemps de Prague, le vrai, pas celui de l’anticommunisme, ou tout simplement pensant aux encyclopédistes avant la révolution bourgeoise de 1789, je ne peux m’empêcher de faire un lien entre l’entrée en profondeur d’un processus social et celle des synthèses et des négations de la négation qui les ont précédés et qui ont baigné consciemment et inconsciemment l’activité pratique révolutionnaire au moment de son « éclatement », en sauts dans la continuité.

 

Pierre Assante, 24 octobre 2014

 

(1) Très résumé :  Analyse pluridisciplinaire des situations de travail.

(2) Très résumé :  Analyse pluridisciplinaire économique et sociale des transformations anthropologiques.

 

Figure  4. extraite de l'essai  " Division sexiste du travail", 2006. Légende :

A1 Contraintes dues au rapport avec la nature.

A2 Contraintes dues aux rapports sociaux.

B1 Echanges égaux.

B2 Echanges inégaux *, « degré d’inégalité ».

 

* Où le plus fort impose les conditions de l’échange au plus faible, celui qui a le plus de richesses à celui qui en a le moins, celui dont les lois de l’accumulation capitaliste détermine la domination dans les rapports de production.

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ECONOMIE ET POLITIQUE
commenter cet article
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 11:41

Pierre LAURENTLettre reçue :

 Pierre Laurent se rendra au Kurdistan turc du 27 au 29 octobre 2014.

 

À la veille de la journée mondiale de solidarité avec Kobanê, le 1er novembre prochain, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, président du Parti de la gauche européenne (PGE), conduira, du 27 au 29 octobre, une délégation du parti au Kurdistan turc. Elle est formée de Lydia Samarbakhsh, membre de la Coordination nationale du PCF et responsable des relations internationales, Danielle Lebail, responsable du réseau PCF-Kurdistan et conseillère régionale Rhône-Alpes, et Sylvie Jan, présidente de l'Association France Kurdistan Solidarité. Ils iront à la rencontre des populations kurdes qui, attaquées par l'organisation « Etat islamique », ont été sauvées et accueillies par les villes de Turquie dirigées par le BDP (Parti pour la paix et la démocratie) et le HDP (Parti de la démocratie du peuple).

La délégation se rendra à Diyarbakir, Mardin et son district, puis à Suruç à la frontière turco-syrienne face à la ville de Kobanê pour y manifester la solidarité de toutes celles et tous ceux qui se sont mobilisés depuis des semaines pour que la France apporte son soutien aux résistants kurdes et aux réfugiés.

Ils rencontreront des parlementaires, les représentants de différentes forces politiques et les autorités des villes engagées dans la solidarité, et exposeront à cette occasion les propositions du parti pour une conférence multilatérale sous égide de l'ONU pour la paix et le développement du Proche-Orient.

La délégation du PCF sera rejointe par une délégation du PGE formée de représentants de Die Linke, de Syriza, de l'ODP (parti turc), du Parti rouge et vert du Danemark, de Rifondazione-Italie et de la Gauche unie d'Espagne.

Vous pourrez, à travers le  journal l'Humanité et le blog de Pierre Laurent lire les témoignages de la délégation.

Faternellement

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 09:58

cgil-25oct-2014Un milione. O forse più. Lo dice dopo l’una anche l’organizzazione della Cgil. La stessa che fino a pochi minuti prima aveva con­fer­mato di non voler dare numeri. Ma il rag­giun­gi­mento dell’asticella messa così in alto pro­prio da Mat­teo Renzi ieri è come una libe­ra­zione per il sin­da­cato rosso. Che in forma ano­nima si lascia andare all’esultanza: «Ce l’abbiamo fatta», «esi­stiamo ancora» e soprat­tutto «Renzi deve fare i conti con noi».


Lire l'article sur le site de Cambiailmondo

ici

 

Un articles de René MERLE en français explicitant le même sujet 

ici

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici


Repost 0
Published by Pierre Assante - dans TRAVAIL
commenter cet article
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 07:25

KRACH DANGER-141027Tandis que la Banque centrale européenne s’est félicitée du succès des banques aux stress tests, des économistes dénoncent une opération « pour rassurer les marchés ». Même le FMI dresse un autre état des lieux, en alertant sur la prise excessive de risque financier des banques. 

 

 

LIRE le début

(Présentation)

de l'article

ici

 

*****

Ajouté le 28, l'article publié le 27.10.14 :


http://pierreassante.fr/dossier

/KRACH_DANGER-141027.pdf

(Pour lire plus facilement cet article sur écran, effectuer une rotation et un zoom inférieur)

*****

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

      Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ECONOMIE ET POLITIQUE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche