Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2016 2 24 /05 /mai /2016 08:25
LOI-TRAVAIL, MOBILISATIONS OUVRIERES et LOI SEF (Sécurité de l'emploi et de la formation) , INFORMEZ-VOUS À LA SOURCE.

LOI-TRAVAIL, MOBILISATIONS OUVRIERES et LOI SEF (Sécurité de l'emploi et de la formation) , INFORMEZ-VOUS À LA SOURCE.

*

OUI, les luttes contre les attaques aux droits des salariés, des droits sociaux en général, de toute la population, va de pair avec la défense et la construction des lois du travail, des lois sociales en général.

La LOI-TRAVAIL déconstruit les droits et les lois qui ont été bâties pendant des décennies, entre autre depuis la victoire populaire de la Libération de la France contre l’occupation NAZI, National-socialiste hitlérienne.

La LOI-TRAVAIL les déconstruit, contre l’avis d’une large majorité de toute la population, salariés et non salariés, y compris contre l’avis d’une forte partie des élus du PS dits frondeurs qui se sont joints avec les élus Communistes et Front de Gauche et des élus écologistes, à une motion de censure, et puisqu'il a fallu au gouvernement l’imposer par l’usage du 49-3, sans vote.

.

La CGT, avec les salariés, dans l’unité syndicale la plus large possible, mobilise les forces sociales capables de résister à la guerre des patrons du CAC40, de la City ou de Wall-Street et autres places financières, contre les salaires, de résister contre la misère qui gagne de plus en plus de citoyens, d’habitants de ce pays mais aussi du monde.

.

REPETONS QUE LA LOI-TRAVAIL c’est la volonté des milieux de la haute finance d’adapter l’organisation internationale du travail à ses propre besoins d’accumulation du capital et sa crise et non aux besoins de vie quotidienne et à long terme de l’humanité, des êtres humains que nous sommes tous.

Répétons aussi que la bataille pour une loi de SECURITE DE L’EMPLOI ET DE LA FORMATION proposée par la Commission Economique du PCF et les groupes parlementaires PCF-FDG n’est pas qu’une bataille seulement législative, c’est une bataille de terrain social pour garantir des droits de vie essentiels dans ce monde nouveau, mondialisé, informationnalisé que la finance veut continuer de dominer.

.

Des cités et des régions humaines, des nations et de grandes zones de production et d’échange comme l’Europe, dans une mondialisation qui s’est organisée dans l’histoire humaine, on ne peut les démolir sans que s’effondre l’ensemble des relations de vie de l’humanité,

Il faut rendre à la démocratie politique et économique toutes ces constructions humaines en révolutionnant le système financier, du local au mondial en passant par la France et l’Europe.

Il faut rendre à la démocratie politique et économique toutes ces constructions humaines en bâtissant une autre organisation du travail, qui se libère de la monarchie d’une entreprise contrôlée par une seule hiérarchie où le travail humain ne connaît pas l’initiative personnelle du travailleur, ni une organisation collective démocratique du travail, seule capable de rendre au travail son sens et son efficacité.

.

C’est ce que le mouvement actuel de mobilisation ouvrière exprime, qu’il faut encourager, en idées et en actes, et non le combattre stupidement. Ce mouvement se développera et avec le temps qu’il faut, avec des hauts et des bas, aboutira à une nouvelle mondialisation où la SECURITE DE L’EMPLOI ET DE LA FORMATION (1) deviendra la règle, au même titre que la loi qui a permis la SECURITE SOCIALE actuelle, de santé et de sécurité face à des accidents et difficultés de la vie, qui est issue de grandes luttes ouvrière et populaires. Rappelons que le ministre qui l’a instituée est un ministre communiste issu du syndicalisme et de la Résistance, Ambroise Croizat, ouvrier métallo, et du mouvement populaire qu’il a représenté au sein du ministère de la santé de l'époque.

Prenez aussi les informations à la source des luttes en consultant le site de la CGT (2), cela vous évitera d’être complètement enfumé par les médias dominants où le travail, le monde du travail et ses alliés ne sont pas pris en compte, au contraire.

.

De la Grèce à la France, du Portugal à l’Espagne et l’Italie, de l’Est à l’Ouest de L’Union Européenne, les peuples doivent s’unir, dans les luttes syndicales et politiques pour ne pas être gagnés par une dictature des marchés (et de l'extrême droite qui fait objectivement leur jeu), ses représentants politiques et financiers, entre autre la BCE, le FMI soumis à la tutelle du capital monopoliste mondial..

.

Révolutionner radicalement le système financier et non le détruire, c'est assurer une cohérence et une coopération à l'activité de production et d'échange des hommes entre eux pour assurer leur survie quotidienne et leur développement futur, matériel et moral, technique scientifique et culturel, de la personne à la cité à l'entité locale de production et au monde. Les luttes doivent être locales mais non fractionnées sous peine de perdre à perte de vue et de vie. Ce ne sera pas le cas, l'actualité en témoigne.

.

Pierre Assante, très modeste Membre de la Commission Economique du PCF, ComEco, parlant ici en mon nom, avec mes erreurs éventuelles, mais tout à fait d’accord avec les propositions de cette ComEco, 24 mai 2016.

.

(1) Voir la loi SEF sur le site de la Revue Economie & Politique, http://www.economie-politique.org/​)

(2) SITE DE LA CGT : http://www.cgt.fr/

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 10:01
TROIS CONDITIONS PLUS UNE, PEUT-ÊTRE PAS SUFFISANTES  MAIS SANS DOUTE NECESSAIRES, JE CROIS...
TROIS CONDITIONS PLUS UNE, PEUT-ÊTRE PAS SUFFISANTES  MAIS SANS DOUTE NECESSAIRES, JE CROIS...

.

Ce texte ECRIT LE 13 MAI a servi DE BASE à une intervention à la conférence de section du PCF Marseille 8°, 20 et 21 mai 2016 et adressée à titre d'adhérent au site du 37éme Congrès.

.

TROIS CONDITIONS PLUS UNE PEUT-ÊTRE PAS SUFFISANTES

MAIS SANS DOUTE NECESSAIRES

.

Plusieurs conditions s’imposent à nous pour assurer une évolution historique positive en France et dans le Monde :

.

1 TRANSFORMER LE SYSTEME FINANCIER pour le mettre au service des besoins de développement, des cités, des régions, de la nation, de l’Europe et du Monde. Cela demande un mouvement ouvrier et un mouvement populaire assez fort pour l’imposer politiquement afin de produire et échanger en quantité et en qualité nécessaires dans le cadre de la mondialisation informationnalisée.

L’humanité ne peut faire marche arrière sous peine de grandes destructions préjudiciables à tous les êtres humains.

Il faut donc révolutionner le caractère capitaliste de cette mondialisation informationnalisée.

.

2 Mais la transformation politique de la production et de l’échange passe aussi par une TRANSFORMATION DE L’ORGANISATION DU TRAVAIL, en sortant de l’organisation tayloriste de la production, d’ordre quasiment monarchiste, et en rendant à l’homme producteur ses facultés individuelles de production, c'est-à-dire en rendant sa personnalité au travailleur et par là même à toute la société. Le projet de loi Sécurité Emploi Formation de la ComEco du PCF et proposée par les groupes parlementaires PCF-FDG ouvre cette voie. La formation initiale et permanente, la liberté d’initiative personnelle et de travail collectif, l’augmentation des subsistances, salaires, pensions, services publics etc., des ressources matérielles et morales nécessaires à sa vie, l’augmentation du temps libre dans lequel il va pouvoir choisir ses activités créatrices et formatrices, cela se construit à partir d’une expérience et d’une connaissance du travail. Le terme « Ergologie » recouvre cette notion d’expérience et de connaissance du travail, de l’activité humaine en mouvement.

.

3 Les cités, les régions, la France ont besoin d’une Europe politique respectant les différences de construction politiques et sociales de ses composantes, c'est-à-dire d’une EUROPE POLITIQUE ET ECONOMIQUE CONFEDERALE et non fédérale, aujourd’hui autoritaire et centralisée au service du capital monopoliste et financier mondial, dans ses contradictions mortifères.

L’Europe à besoin d’Europe politique pour coopérer, produire et échanger dans un monde où se sont constitués historiquement et sont en constitution de grands ensembles géopolitiques et économiques. Ne pas le comprendre ce serait se laisser aller au déclin et donc à un gaspillage des acquis et des potentialités de notre héritage humain, matériel et culturel, scientifique et technique, encore riche et fertile, encore fécond.

.

4 Pour faire cela il faut construire un mouvement unitaire le plus large, sans exclusive, mais construisant en marchant des objectifs et une organisation sociale suffisamment cohérents pour atteindre ces objectifs, à l’instar D’UN CONSEIL NATIONAL DE LA RESISTANCE ET SA COMPOSANTE OUVRIERE ET DU SALARIAT. Cela est la base et la résultante des trois premières conditions.

.

Si le 37ème Congrès n’aboutit pas à fixer de grands objectifs de cet ordre, il aura manqué une part de ses buts. Il aura mobilisé provisoirement sur l’objectif de la défense d’un existant en difficulté, et non répondu aux besoins d’une CONTRE-ATTAQUE VICTORIEUSE contre les OBJECTIFS LIBERAUX qui réorganisent mondialement les conditions de travail et le chômage au profit des monopoles mondiaux et leurs hommes, en crise de suraccumulation du capital, contagieuse, avec l’appui d’une social-démocratie adepte volontaire ou naïve et insidieuse de ce libéralisme mondialisé informationnalisé. Mais il y aboutira, avec le temps qu’il faut.

.

Pierre Assante. 13 mai 2016.

Ce texte a servi DE BASE à une intervention à la conférence de section du PCF Marseille 8°, 20 et 21 mai 2016, et adressée à titre d'adhérent au site du 37éme Congrès.

.

Dans le même ordre d'idée, parmi les amendements votés, celui-ci :

PARAGRAPHE 2.2 PAGE 44 (Le renforcement pour développer nos capacités d’analyses et d’actions):

RAJOUTER:

Dans la phase de crise de suraccumulation du capital, de la mondialisation informationnalisée de la production et de l’échange, de la régression basée sur la volonté du capital de réduire le coût du travail et les libertés, la formation des militants en matière de critique de l’économie politique prend une importance nouvelle.

Politique, Economie, Ergologie,et Ecologie bien sûr marchent conjointement.

TROIS CONDITIONS PLUS UNE, PEUT-ÊTRE PAS SUFFISANTES  MAIS SANS DOUTE NECESSAIRES, JE CROIS...

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 14:10
********POUR LIRE, CLIQUER SUR L'IMAGE********
********POUR LIRE, CLIQUER SUR L'IMAGE********

.

QUE DIT CET ENTRETIEN ?...... :

.

Il dit la situation politique

Il dit les difficultés, les dangers et les possibles à tenter

Il dit aussi ce qui peut nous attendre en cas d’échec

.

Enfin il dit l’optimisme de la volonté

contre le pessimisme de la raison

.

Cet entretien, à quelques semaines du congrès du PCF

peut revêtir un caractère historique

en cette période de grands changements sociaux

.

Car il peut précéder le meilleur comme le pire

humainement parlant

S'il n'est pas entendu

.

Pierre Assante, 18 mai 2016

.

UN PETIT EXTRAIT :

".....Il y a deux obstacles : ceux qui ne souhaitent pas cette convergence, peut-être en pensant qu’ils seront assez forts tout seuls, et puis il y a ceux qui n’y croient pas et qui, d’une certaine manière, ont tiré un trait sur 2017, en pensant que le temps de la reconstruction viendra après. Réfléchir ainsi est dangereux car c’est sous-estimer, devant le discrédit du gouvernement, la vague de droite et d’extrême droite qui risque de tout submerger. Je préfère miser sur les nouveaux espoirs qui émergent : le réveil de la mobilisation du peuple de gauche contre la loi El Khomri, l’irruption de la jeunesse dans le champ politique, la recherche de nouvelles issues par des intellectuels... Ces nombreux signes d’espoir butent encore, c’est vrai, sur la difficulté à converger politiquement. Mais raison de plus pour que les communistes prennent leurs responsabilités. Des trois partis qui ont structuré la gauche ces dernières décennies (le PS, le PCF et les Verts – NDLR), le Parti communiste est le seul qui tient la gauche debout. C’est son devoir d’enclencher le débat nécessaire entre toutes les forces susceptibles de converger. Des communistes peuvent être saisis par le doute devant la difficulté, mais le congrès, par la force de notre débat collectif, doit au contraire nous convaincre que cet effort est notre raison d’être dans ce moment historique pour la France et pour la gauche......"

.

L’entretien EN ENTIER sur ce lien ou en cliquant sur le portrait ci-contre :

.

http://www.humanite.fr/pierre-laurent-cest-le-parti-communiste-qui-tient-la-gauche-debout-607188

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 12:03
Le programme en cliquant l'image
Le programme en cliquant l'image

« Pour une Conférence mondiale pour la paix et le progrès ». Paris - 1er juin 2016

Lieu : Espace Oscar-Niemeyer, 2, place du Colonel-Fabien, 75019, Paris, métro (ligne 2) station Colonel Fabien.

.

Le monde est en plein et profond bouleversement mais, quand d'aucuns n'y voient que menaces et «chaos», nous affirmons au contraire qu'un autre monde – un monde plus juste, plus sûr, plus humain et plus solidaire – est possible! Qu'il est même indispensable pour résoudre durablement les urgences, problèmes et défis auxquels l'humanité est confrontée en ce XXIe siècle.

Envers et contre toutes les régressions que tente d’imposer la logique financière et spéculative qui caractérise la mondialisation capitaliste néo-libérale, ce monde est déjà en construction.

Ce monde de paix et de progrès est en germe dans toutes les mobilisations dans nos pays et continents pour stopper la guerre et les violences, pour faire reculer les nationalismes, fondamentalismes religieux et les extrêmes droites;

Ce monde de paix et de progrès est en germe dans tous les mouvements populaires pour la justice sociale, les libertés et droits – individuels et collectifs – humains et sociaux, pour la démocratie, pour les biens communs universels, le partage des connaissances et la libre circulation des êtres humains et des idées, pour l'égalité entre individus, femmes et hommes, l'égalité des peuples, l'égalité des nations;

Ce monde de paix et de progrès est en germe dans toutes les forces qui se dressent contre les institutions financières, et la prédation des grandes multinationales qui exploitent les richesses de régions entières sans se préoccuper des conséquences sur les écosystèmes et les populations;

Ce monde de paix et de progrès est en germe dans toutes les constructions citoyennes alternatives pour de nouveaux modes de développement et de production alliant exigences sociales, ambitions de progrès partagé et impératifs écologiques.

Paix et justice sociale, paix et démocratie, droits des peuples, égalité femme-homme, paix et développement humain, social, écologique, paix et nouveaux modes de production, sont indissociables.

Ensemble, chaque jour, en cherchant à apporter des réponses progressistes et durables aux causes et sources des déstabilisations et conflits que sont les inégalités, les injustices, les humiliations, les logiques de domination, la remilitarisation des relations internationales, nous voulons contribuer à ouvrir la perspective d'une mondialisation du progrès humain, de la solidarité et de la paix.

C’est cette ambition d’un nouvel âge de l'humanité, un monde de justice, d'égalité, de fraternité, de liberté et de paix que nous avons la volonté, la responsabilité et les moyens de construire ensemble.

Ce sont ces voix de personnalités et représentant-e-s de forces politiques, associatives, intellectuelles, syndicales venues des cinq continents que nous voulons faire entendre et auxquelles nous proposons d'envoyer, depuis Paris le 1er juin, un message d'espoir à toutes celles et tous ceux qui, acteurs de la solidarité internationale, se battent pour un monde meilleur.

.

Cette présentation plus LE PROGRAMME:

http://international.pcf.fr/87429

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
19 mai 2016 4 19 /05 /mai /2016 12:13
Pierre IVORRA : Libérer le travail de sa dépendance

Libérer le travail de sa dépendance

.

On ne peut réellement améliorer le code du travail que si au préalable l’on reconnaît que la relation entre un salarié et son employeur est profondément déséquilibrée au profit du second et que si l’on se donne les moyens de corriger une telle inégalité et, à terme, de la dépasser. Comme le note Marx dans « Le Capital », « Dans le mode de production capitaliste, la relation que nouent un salarié et celui qui l’emploie est une relation de subordination fondée sur la dépendance économique. Celui qui vend sa force de travail accepte de le faire parce qu’il n’a pas d’autre choix pour subsister ».

La crainte majeure du salarié qui vend sa force de travail est que cette relation de dépendance ne soit rompue. Du côté du capitaliste, surtout en période de chômage de masse comme aujourd’hui, cette relation de dépendance offre autant d’occasions d’entretenir la peur d’y mettre un terme. Ce formidable moyen de pression qu’est le chômage n’accable pas seulement le travailleur comme individu, il menace l’ensemble du corps social afin de le soumettre à la volonté du capital coalisé pour la circonstance : « Retenez-moi ou je fais un malheur », semble pouvoir dire à tout moment le capitaliste à la société toute entière.

Pour avoir exercé durant plus de dix ans une activité d’expert en entreprise mandaté par les salariés, je peux témoigner des effets de cette épée de Damoclès qui pend au-dessus du corps social. Chez ce grand fabricant multinational de peinture, des cadres m’ont avoué maquiller leurs feuilles de temps et dissimuler ainsi tout le surtravail effectué afin de remplir leurs objectifs. Dans ce réseau national de dépannage automobile, les ouvriers et techniciens sont priés de travailler à la demande, y compris la nuit et le week-end sans que soit respecté leurs droits à des repos compensateurs.

Face à cela, les travailleurs n’ont pas d’autre choix pour résister à ce chantage et y mettre un terme que de se constituer en force sociale et politique afin de marquer de leur sceau les accords conclus avec leurs employeurs et la législation elle-même. L’objectif serait d’aller vers une suppression du chômage, d’établir à cette fin une maîtrise sociale des conditions de réalisation des profits des entreprises, de leur utilisation et une sécurité de l’emploi et de la formation. Cela suppose de recourir à des nationalisations, d’établir une sélectivité du crédit sur des critères sociaux et écologiques. Toutes choses qui ne peuvent être efficaces que si salariés et populations gagnent un droit d’intervention dans l’entreprise et la cité et l’exercent effectivement.

.

Pierre IVORRA, Chronique économique du Jeudi, L’Humanité, 18 mai 2016.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 07:39
Le dernier ouvrage de Paul BOCCARA, "Pour une nouvelle civilisation", aux Editions du Croquant.

Le dernier ouvrage de Paul BOCCARA, "Pour une nouvelle civilisation", aux Editions du Croquant.

.

Dans ce nouvel ouvrage, Paul Boccara propose une approche théorique originale à partir de divers auteurs.

Il présente la crise de civilisation occidentale mondialisée au plan économique et anthroponomique.

Il introduit une perspective de dépassement du capitalisme mondialisé. Cela concerne le marché du travail avec la proposition tellement actuelle d’une véritable sécurité d’emploi et de formation exigeant de nouveaux pouvoirs des travailleurs dans les gestions des entreprises. Cela concerne aussi le marché de la monnaie et de la finance avec l’exigence d’une autre création monétaire et d’autres financements.

L’ouvrage avance ensuite la perspective d’une autre anthroponomie de dépassement du libéralisme mondialisé ce qui exige de nouveaux services publics et de nouveaux pouvoirs. Il finit sur l’exacerbation des conflits et des dominations avec la fermeture et le déclin des civilisations ou leur ouverture.

Enfin il montre les enjeux du changement climatique et les débouchés possibles pour une nouvelle civilisation de toute l’humanité.

Paul Boccara est maître de conférences honoraire en Science économique et agrégé d’histoire.

.

Prix 10 € ; E-book ; 7,5 €.

*

Le livre peut être commandé dès maintenant à :

Économie et Politique, 2 place du colonel Fabien 75019 Paris.

Ou

aux Editions du Croquant, 20, route d’Héricy 77870 Vulaines sur Seine,

*

Joindre un chèque de 10 €

*

Et

En ligne : http://editions-croquant.org/component/mijoshop/product/335-pour-une-nouvelle-civilisation

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 06:36
LEV VYGOTSKY
LEV VYGOTSKY

.

Réponse en passant par Vygotski et Yves Schwartz et en recommandant Isabelle Garo sur le concept d'idéologie chez Marx et Engels.

.

« ….l’idée que l’imagination et la pensée dans leur développement sont des contraires, dont l’unité est déjà contenue dans la généralisation la plus primaire, dans LE tout premier concept que forme l’homme….

….Cette remarque sur l’unité des contraires et leur dédoublement, sur le développement en zigzag de la pensée et de l’imagination, soulignant que toute généralisation est, d’une part un envol hors de la vie mais, d’autre part un reflet plus profond et plus fidèle de cette vie même et que dans tout concept général il y a une certaine dose d’imagination, cette remarque ouvre à la recherche la voie réelle de l’étude de la pensée réaliste et de la pensée autistique…. »

Lev Vygotski. "Pensée & langage", 1997, page 111 de l'édition française "La Dispute", paru à Moscou en 1934.

Cette citation est précédée dans la même page d’un extrait des « cahiers philosophiques » de Lénine, Ed. Sociales-Ed. du Progrès, 1971, page 356.

Que Vygotski ait pu penser et écrire ça montre que la glaciation de la révolution ouvrière russe, malgré le stalinisme, n’a pas été totalement totale…

Il y a bien d’autres découvertes en psychologie, sur la pensée, le langage et la relation de construction mutuelle et unique malgré ses composants relativement autonomes, entre la société et ses formes d’expression dans les rapports de production et d’échange, dans la résolution des problèmes et des besoins humains par la personne humaine, bien au-delà des biens matériels stricto sensu nécessaires à la vie humaine, dans cet ouvrage très marxien de Vygotski.

Il me semble que ces notions de psychologie pourraient être mises en relation avec le concept essentiel de désadhérence attaché à la compréhension et la vision de l’activité…. ? (Lire Yves Schwartz sur ce concept de désadhérence, entre autre dans "Le paradigme ergologique ou un métier de philosophe", 2000, Octarès)

Et je crois que psychologie et économie doivent être mises en relation pour comprendre comment se constitue l’idéologie, c’est à dire une vision et une pratique du type de rapports sociaux dans l’activité, de rapports humains dans la totalité animale et sociale, animale dépassée et relativement maitrisée par le social ; mais dans un social où règne le système marchand, son paroxysme capitaliste en matière d’échange entre les humains et une domination qui passe par le caractère abstrait de la représentation de la production, du produit de la production, et de la représentation de l’échange.

Pour prendre un "contre exemple" relatif, imaginer la vision de la production et de l’échange pour un paysan d’il y a quelques siècles qui voyait quasiment l’ensemble du procès de production et d’échange, de son champ à sa consommation personnelle et à l’échange limité avec l’artisan, plus les impôts seigneuriaux. Bien que tout rapport social se transforme en abstraction et que sa perception soit évidemment transformée en représentation, ce type de rapport était plus saisissable, relativement plus concret.

Dans le « Caractère fétiche de la marchandise », dans "Le Capital", en le lisant bien, de la représentions visuelle de l’œil au cerveau et de la chambre noire à la transformation en hiéroglyphe de la « marchandise table », je crois qu’il y a dans Marx plus qu’un rapport grossier, technique, mécanique ou sectaire à la représentation de la réalité et à la vision de la constitution d’une idéologie et de l’affrontement des contraires de classe qu’elle contient.

La dialectique Hégélienne « renversée », à la façon de Marx, outil précieux mais non magique et non infaillible, donne une façon de voir et d’agir qui ne renie pas les sentiments mais libère de ce qu’ils peuvent avoir quelquefois de voile supplémentaire sur une réalité déjà voilée par nos limites d'espèce d'appréhension du réel. Mais les sentiments peuvent être aussi lumière.

Ce sont toutes ces relations multiples, diverses et infinies qui peuvent être en partie observées, qui rejettent, je crois, l’idée que penser idéologie c’est entrer dans un système de concept proche de la théorie du complot et dans un dogmatisme sans issue.

Mais je crains d’être trop confus dans cette réponse rapide.

j'ai essayé CETTE réflexion sur CETTE question, mais ce n'est pas un travail d'analyse de l'œuvre de Marx et d'Engels sur l'idéologie, évidemment.

Je signale le livre d'Isabelle GARO "L'idéologie ou la pensée embarquée", La Fabrique, 2009.

Pierre Assante, 16 mai 2016.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 13:27
Contenu, candidature : de l'ambition face à la crise.  Nicolas Marchand.

Contenu, candidature : de l'ambition face à la crise

Nicolas Marchand

.

Les luttes bousculent la situation et les analyses défaitistes, figées, sur la gauche et la perspective. Elles portent des exigences de progrès social, sécurisation de l'emploi notamment, qu'un projet de changement doit prendre en compte, et dessinent les contours sociaux et politiques du rassemblement transformateur majoritaire possible: ouvriers et couches moyennes salariées, peuple de gauche, qui cherchent une alternative à la politique du pouvoir socialiste. Toute la gauche: communistes et autres composantes du Front de gauche, et aussi écologistes, et électeurs et militants socialistes, la majorité, contestant, au nom de ce qui a fait d'eux des électeurs et des militants socialistes, le choix libéral de Hollande.

C'est dire qu'on n'avancera pas avec des anathèmes basés sur l'amalgame sommaire entre l'équipe Hollande et la masse des socialistes, assortis de sommations à se rallier au Front de gauche ou/et à un sauveur suprême. On laisserait voie libre aux liquidateurs du PS pour une dangereuse recomposition, tout en isolant le Front de gauche au lieu d'élargir. Fausse piste, au moment où le rassemblement sans précédent pour une motion de censure de gauche signale que la fin de l'histoire n'est pas écrite.

On n'avancera pas non plus en tête à tête confidentiel au sommet. Tenter la construction citoyenne d'une candidature de rassemblement est une bonne idée. Mais il faut avancer cartes sur table sur le contenu, comme sur la candidature, sans remettre aux calendes toute réflexion sur celle-ci .

Il s'agit d'être cohérent face à la crise ; ce n'est pas une crise classique; elle est durable, systémique: les transformations radicales des révolutions informationnelle, écologique, monétaire, démographique, exigent d'autres règles du système, en premier lieu sur le principal: l'argent.

On doit donc viser un compromis d'un niveau suffisant: pas seulement partage des richesses et anti-productivisme, les clés pour des avancées sociales et écologiques: quels pouvoirs commencer à prendre, en France et en Europe, sur l'argent pour l'utiliser autrement (le crédit des banques pour sécuriser l'emploi et la formation, les moyens de la BCE pour développer les services publics, ...); et sur la gestion des entreprises pour de nouveaux critères du modèle productif: l'humain et la planète d'abord!

Quant à la question candidature, pourquoi serait-elle taboue pour les seuls communistes?

Le PCF a de bonnes raisons de se préparer à présenter un candidat, pour porter ses propositions dans une «primaire» citoyenne de gauche, comme si ce processus, malgré nos efforts, n'aboutit pas.

Car dans ce cas, on devra poursuivre, en vue des législatives et pour l'avenir, la construction d'un rassemblement ambitieux, porteur de propositions radicales, réalistes, cohérentes, ouvert à toute la gauche à l'image du Front Populaire. Tout repli gâcherait les efforts accomplis.

Cela invalide l'hypothèse d'un ralliement à JLMélenchon, avec sa dérive populiste et nationaliste, son sectarisme, qui ravissent les médias, et ses intentions de recomposition visant la division ou l'effacement du PCF (d'ailleurs les communistes viennent, comme déjà en 2007, de signifier leur refus très majoritaire d'un «dépassement» du PCF avec la structuration du Front de gauche comme un parti).

Le PCF devrait alors prendre ses responsabilités en présentant une candidature qui aura la force de son originalité unitaire et de propositions. Elle pourra parler aux électeurs de gauche, aux électeurs socialistes, comme le fit celle de Jacques Duclos en 1969.

Primaire, ou pas, le PCF a les idées et les ressources humaines pour présenter une candidature rassembleuse à la hauteur de la bataille à mener.

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 08:11
L’USURPATION DES IDEES.

.

L’USURPATION DES IDEES.

.

L’usurpation des idées, c’est le détournement de leur fonction initiale, celle de rechercher et de mettre en œuvre des solutions aux problèmes de la vie quotidienne comme à l’activité de la recherche scientifique fondamentale ou appliquée, les trois ensemble.

L’usurpation, ce détournement des idées de leur fonction est en dernière instance un phénomène de classe. Car, au-delà du détournement accidentel, du détournement du phénomène de désadhérence « naturelle », normale de la pensée, ce sont les moyens et méthodes de diffusion dominante de la pensée qui vont privilégier l’usurpation. C’est cela l’idéologie.

.

L’idéologie est soit et ensemble ce phénomène d’usurpation concrétisée dans l'activité de la personne et du collectif auquel elle appartient ou adhère subjectivement et objectivement, soit et ensemble son contraire, la lutte contre cette usurpation, avec tout ce que peuvent comporter d’usurpations mutuelles les forces contraires dans un processus de pensée et de conscience.

C’est là toute la difficulté, l’importance et l’essentialité des choix idéologiques, dans toute part morcelée de pensée du processus d’ensemble de pensée constituant l’humanité.

.

Lorsqu’on entend ou lit les déclarations de très très très grands patrons (grands par la finance, pas par la stature dans la santé sociale) déclarer récemment « La lutte de classe existe, nous l’avons gagnée », nous avons un élément de conviction que l’usurpation des idées et l’idéologie c’est bien un phénomène de classe et non le cours « normal » du processus de connaissance et de conscience humains. Le cours « naturel » que l’histoire présente dans une continuité progressive et progressiste dépassant les phénomènes de classe des cinq millénaires passés (en gros) ne peut être retrouvé que dans un communisme d’abondance saine et de conscience en miroir de l’activité, des besoins et leurs solutions, du moins de leur recherche non usurpée. Je dis retrouvée en référence au communisme primitif dans lequel sont nés les arts et les techniques de la préhistoire, héritage sur lequel ont été construites l’agriculture, les cités et la société de classe productive et de pénurie, paradoxalement.

.

L’imbécilité de l’adhésion à la théorie du complot, c’est l’adhésion à une vision superficielle de l’usurpation, ce qui donne un concept mécanique des comportements de classe et des idées de l’individu, en le dichotomisant et séparant en lui les éléments apparents qui indignent de leur caractère global, humain, dans leurs contradictions, leurs lumières et leurs noirceur, pour employer un langage imagé souvent plus accessible qu’un langage rationnel.

Ces déclarations des grands patrons illustrent aussi leur certitude que la partie adverse a été écrasée et effectivement, dans la bataille idéologique, elle a pris des coups énormes, et les « programmes de gotha », les analyses superficielles des partis ouvriers et démocratiques des lois de l’économie capitaliste et comment y répondre par des transformations du système, outre les crimes accomplis au nom de la lutte de classe du côté des dominés, n’ont pas contribué à éclaircir les chemins à prendre.

.

Mais cela se sait depuis la Guerre des Paysans allemands de La Renaissance et de la Réforme et de ses impasses et Ernst Bloch a bien caractérisé ce phénomène aujourd’hui séculaire.

Nous vivons un monde étrange. Fin d’Empire, nouvelle Renaissance dans les sciences mais morcelées ; nouvelle Renaissance dans les techniques unifiées entre autre l’informationnalisation dans la mondialisation et ses effets contradictoires de croissance et de guerre, et les blocages de la suraccumulation du capital; et aussi leurs retombées idéologiques massives dans les pensées, sentiments et passions mêlés qui confortent les cris de victoire de ces grands patrons.

.

Et nous connaissons aussi un frémissant retour à une pensée rationnelle dans et à coté de la masse des dérèglements idéalistes généreux comme criminels attachés aux limites d’un structuralisme que la morcellisation du savoir et la concentration des dominations favorisent. C’est dur à vivre comme gros d’espérances que l’avenir confirmera ou pas.

.

Pierre Assante, 15 mai 2016

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 08:36
Frédéric BOCCARA, intervention CN du PCF des 16 et 17 janvier

CET ARTICLE A ETE MIS EN LIGNE ICI LE 16 JANVIER 2016. DEPUIS LES LUTTES CONTRE LA LOI-TRAVAIL, LES CONTRE-PROPOSITIONS QUI ONT ETE MISES EN AVANT, entre autres LE PROJET DE LOI DE SECURITE d'EMPLOI et de FORMATION de la COMMISSION ECONOMIQUE DU PCF (-ComEco-, dont les bases et la logique ont été proposées par elle de longue date) CONFIRMENT LA VALIDITE DE cette ANALYSE et de ces PROPOSITIONS et ORIENTATIONS, MAIS AUSSI LE CHEMIN QU'IL RESTE A FAIRE, L'HORIZON QUI PEUT SE DEGAGER, LES POSSIBILITES HEUREUSES QUI S'OUVRENT MALGRE les DIFFICULTES et les DANGERS.

P.A., 14 mai 2016

.

Frédéric Boccara, intervention CN du PCF des 16 et 17 janvier

1. Les primaires et nos priorités

Nous avons une question de visibilité, de sens et de prise sur le réel. C’est pourquoi le rapport devrait faire ressortir des points saillants, une colonne vertébrale, centrés sur un contenu avec des idées identifiables. Ainsi sur les primaires, c’est bien de ne pas jeter de côté les gens de gauche inquiets et voulant trouver une autre voie, c’est bien aussi de dire « ce n’est pas notre culture ». Mais qu’est-ce que c’est notre culture ? Ce sont les luttes et les idées combinées avec la politique. C’est de conditionner l’élection présidentielle sur des idées par le biais de luttes et de mobilisations.

Par exemple, pour commencer à nous identifier, nous pourrions dire des choses simples : « comme toute la gauche (voire au-delà), nous voulons la justice sociale pour tous, et notre apport est de dire que cela exige des pouvoirs sur l’argent, pour l’utiliser autrement ». Car une cohérence entre objectif sociaux, moyens financiers et pouvoirs est décisive. Notre autre spécificité, c’est de chercher un chemin pour ce changement radical à partir de l’existant. Pas en « cassant tout », ni dans une posture du « tout ou rien » qui isole et exclut du jeu et contribue à nous mettre, nous et le pays, dans la situation actuelle. On a besoin d’un peu d’auto-critique sur la façon dont nos alliances ont été conduites, la façon notamment d’imposer JL Mélenchon comme candidat à la présidentielle. Nombre de critiques qui avaient été émises alors se sont confirmées depuis. J’aimerais donc un peu de modestie de la part de chacun.

Toujours sur les primaires, pourquoi se ranger derrière Th. Piketty ? Comme citoyen, il est semble-t-il sincèrement atterré de ce qui se passe. Mais comme économiste il préconise justement de ne pas toucher à l’argent et à son utilisation, surtout pas aux banques. Il soutient même que le capital produit tout seul des richesses de son côté.

2. Sur notre campagne emploi

L’emploi est décisif comme bataille politique en tant que telle, et comme bataille de transformation sociale. Hollande et Gattaz montrent d’ailleurs à quel point c’est une question politique majeure : Hollande en disant « état d’urgence économique et sociale » pour l’emploi mais en soutenant avant tout les profits ; Gattaz en disant « l’entreprise n’est ni à droite ni à gauche, elle est au-dessus ». La droite aussi (notamment X. Bertrand) en prenant comme première mesure d’instaurer dans les régions des Fonds d’exonération totale de cotisations sociales pour les plus bas salaires. Cinq éléments pour cette campagne :

- Quel est l’ennemi commun ?

C’est le capital financier, et tout la logique de rentabilité du capital qui va toujours chercher à prélever plus sur la richesse créée par les travailleurs-euses (la valeur ajoutée) pour se nourrir, nourrir les actionnaires et les banques, y compris contre toute la société. Il nous appartient de mettre un nom sur ce dont nous souffrons.

- Quels leviers ?

La BCE, les banques, les entreprises. Ces trois institutions disposent de pouvoirs considérables sur l’utilisation de l’argent à leur disposition (création monétaire, profits, fonds publics, épargne). Elles peuvent les utiliser selon une tout autre logique, développant une autre efficacité. D’autres économistes de gauche, comme Gaël Giraud, insistent sur l’importance du crédit bancaire. C’est un levier décisif sur les entreprises. Il peut nous permettre de rassembler en-dehors et en-dedans des entreprises, ainsi qu’aux niveaux européen et international.

- Quelles perspectives ?

Nous visons la perspective d’une justice sociale et d’une efficacité économique nouvelle en conquérant des pouvoirs sur l’argent. Il ne s’agit pas seulement de diminuer ce qui va au capital (dividendes, intérêts bancaires, etc.) pour rémunérer les salariés, il s’agit aussi que les fonds ainsi libérés puissent permettre d’autres dépenses d’efficacité : R&D, investissements efficaces, qualifications, services publics. Nous visons une nouvelle expansion sociale et écologique. Une expansion par le social et l’écologique.

Nous visons à rendre effectifs les grands principes de la République : Liberté, Egalité, Fraternité, Droit au travail.

La maîtrise de l’utilisation de l’argent est une grande question de civilisation, pour aller au-delà de ce qui a été conquis avec la Révolution de 1789 et ses suites, et pour dépasser ses limites.

Nous voulons le développement des capacités de toutes et tous. Un slogan « tous travailleurs » ne permet pas de donner à voir ce projet qui est porté par la sécurité d’emploi ou de formation, il rabat vers ce que nous voulons dépasser dans les sociétés de type soviétique. D’autant plus que se profilent à nouveau des projets, qui rappellent Dickens, de travail obligatoire pour les chômeurs en contrepartie de leurs indemnités de chômage. On pourrait plutôt retenir « zéro chômeurs » en majeur, et décliner ce slogan en plusieurs slogans complémentaires : « zéro chômeurs, zéro précaires, empêchons la spéculation financière », « zéro chômeurs, que font les banques ? », etc.

- Le chemin

Nous ne sommes pas dans le tout ou rien. La bataille emploi peut nous aider à marcher sur nos deux pieds, élus (villes, départs, régions, Nation, Europe) et luttes. Par exemple gagner des fonds régionaux pour les PME en levier sur les banques pour les obliger, par un crédit sélectif, à développer l’emploi en baissant les dépenses pour le capital, c’est tout à la fois radical et graduel. Combattre en pratique et dans les idées le dogme de la baisse du coût du travail permet de faire le lien entre les batailles à tous les niveaux, jusqu’au niveau européen, voire mondial contre l’austérité.

C’est en faisant en sorte que cette bataille irrigue notre activité que nous pouvons espérer conditionner autrement la bataille sur les présidentielles de 2017. En faisant monter des éléments de plate-forme, et certains éléments qui devront être incontournables dans une plate-forme commune.

Il s’agit en effet d’identifier quelques 3 à 5 points décisifs porteurs d’une cohérence entre objectifs sociaux, moyens financiers et pouvoirs qui fait tant défaut aujourd’hui à la gauche et qui seront notre apport pour une reconstruction de celle-ci.

- Points d’appui

Dans cette bataille, nous disposons de points d’appui. Le débat sur le coût du capital, qui pourtant à peine amorcé avait commencé à prendre. L’expérience de ce qui s’est passé sur la Grèce mettant en lumière le rôle incontournable de la BCE. Le besoin criant, porté par l’affaire Goodyear, d’une vraie démocratie sociale pour discuter les gestions.

Et, bien sûr, ce qui avait pu avancer sur la BCE dans la présidentielle grâce à l’apport communiste. Précisément, le fait que Jean-Luc Mélenchon en est resté à une simple dénonciation sans avancer sur les propositions a contribué à enferrer la gauche dans l’impasse. En complément, sa survalorisation de LePen dès les législatives, au détriment de la mise en cause de la finance ou de la BCE ; et son refus absolu de participer à un gouvernement de gauche au lieu de mettre des conditions très dures à une éventuelle participation (refus que j’ai dénoncé dès juin 2012, en proposant moi-même 3 conditions : nous dirigeons la Banque Publique d’Investissement, nous participons à toutes les négociations européennes, adoption d’une loi anti-licenciements).

En conclusion, je veux insister sur deux choses :

- L’impulsion d’une véritable campagne, de longue haleine. Il faut désigner un collectif pour animer cette campagne, discuter des slogans, élaborer un journal régulier, faire remonter les expériences et en tirer les enseignements, etc.

- Notre but. Cela devrait être celui de créer un grand mouvement populaire, de masse, bien au-delà du PCF pour une autre utilisation de l’argent, en France, en Europe et dans le monde, au service de deux choses : la sécurisation, le développement de l’emploi, et le développement des services public jusqu’à des biens communs de toute l’Humanité. Il s’agit de renouer avec l’esprit d’élargissement, le sens du commun et de détermination radicale, de ténacité que notre parti a su faire sien durant la Résistance.

C’est dire la réorientation nécessaire de notre parti à l’occasion du 37è congrès.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 08:36
YVES SCHWARTZ, PRODUCTION DE SAVOIRS SUR L'ACTIVITÉ : QUELS NOEUDS ENTRE ÉPISTEMOLOGIE ET ÉTHIQUE  ?

.

YVES SCHWARTZ, PRODUCTION DE SAVOIRS SUR L'ACTIVITÉ : QUELS NOEUDS ENTRE ÉPISTEMOLOGIE ET ÉTHIQUE ?

.

Le texte entier en cliquant sur l'image ci-contre.

.

EXTRAIT :

.

"....Pour le (jeune) chercheur, comment faire entre son ambition de connaître qui n’est pas séparable de ses choix de vie et les produits de cette ambition, c’est-à-dire des savoirs qui doivent viser une certaine neutralisation s’il veut les faire reconnaître comme des biens communs ? Comment faire avec ses choix d’usage de lui-même qui guident ses ambitions de recherche et leur mise à l’épreuve dans un milieu historique et social qui privilégie, à raison ou à tort, la neutralisation ? Ce questionnement, qui traverse toute recherche, doit en même temps éviter des formules trop générales qui homogénéiseraient les formes de cette « dramatique », quels que soient les champs du savoir. Puisqu’un des ateliers de ce séminaire étudie le « sujet/chercheur » comme objet de recherche, je voudrais d’abord évoquer succinctement ma rencontre personnelle de ces différents champs : un tissu de rencontres entre savoir et valeur, savoir et éthique, savoir et politique...."

.

SUITE SUR CE LIEN :

.

http://pierreassante.fr/dossier/SCHWARTZ_SAVOIRS_SUR_L_ACTIVITE_conf_.pdf

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
12 mai 2016 4 12 /05 /mai /2016 08:17
SITUATIONS DE TRAVAIL. Politique, Economie, Ergologie ont partie liée.

.

SITUATIONS DE TRAVAIL.

Politique, Economie, Ergologie ont partie liée.

.

Certes des mesures économiques et politiques sont nécessaires pour transformer un système de production et d’échange qui privilégie l’accumulation capitaliste au détriment de l’échange et ainsi court à l’assèchement de la production, et donc à la crise de subsistance de toute l’humanité au moment où au contraire son développement réclame un progrès quantitatif et qualitatif de la production.

Pourtant s’en tenir au seuls politique et économique, absolument essentiels, ce n’est pas préparer les conditions des situations de travail concret aptes à développer ce progrès quantitatif et qualitatif de la production nécessaire, c’est handicaper les résultats de la lutte politique et économique, c’est handicaper la construction d’un futur vivable.

Je ne saurais mieux argumenter ces propos qu’en citant cet extrait de « Travail et Philosophie » d’Yves Schwartz », page 222, Octarès, 1994 :

« …Ainsi, telle équipe d’opérateurs de la pétrochimie est seule capable de remettre en marche des installations que les ingénieurs, qui pourtant les ont conçues, échouent à maîtriser. Questionné sur la logique des choix des gestes qui scandent son activité, un conducteur de train repère une détermination subtile, un jeu entre les strictes codifications du métier, les règlements, les consignes qui fixent les vitesses autorisées, l’interprétation des signaux, tout l’effort de l’entreprise pour standardiser des segments d’activité ; et d’un autre côté, sa gestion singulière des singularités des situations : particularité du parcours, du chargement, de la motrice, des conditions climatiques, des délais, de son propre état physique et psychique. Cette négociation du caractère non standard de la situation, il la mène avec sa propre expérience, son savoir-faire, mais aussi celle qui circule, s’accumule plus ou moins selon les lieux, les traditions, l’histoire du dépôt et de la profession. Des Mutuelles, qui gèrent des dossiers-maladie comparables, avec des moyens informatiques identiques, manifestent des différences avec la répartition des tâches, les relations quotidiennes entre personnes. En général, lors même que l’organigramme officiel fixe –au plus juste- les cadres de coopération, les travailleurs inventent toujours au ras de la situation des formes collectives de gestion des objectifs, des solidarités –ou des oppositions- , un langage de la situation, des manières de vivre ensemble la conjoncture industrieuse qui reconfigurent dans le réel le déroulement effectif des opérations.

Ce résultat nous a paru tellement général qu'il nous paraît commander l’approche de toute situation de travail : celle-ci combine toujours deux axe hétérogènes où se joue, selon nous, la question de la science du singulier…. ».

Le « j’appelle tout ceux qui ont un peu à s’allier avec ceux qui ont tout contre ceux qui n’ont rien » de la trilatérale poursuit son chemin, dans la contre attaque des nantis contre les progrès de l’Amérique Latine, sous la haute guide du système financier Etasunien et mondial.

Mais ce qui se passe ici, avec la Loi Travail qui réorganise mondialement les conditions de travail et le chômage au profit des monopoles mondiaux, avec l’appui d’une sociale-démocratie adepte de ce libéralisme mondialisé informationnalisé est du même ordre.

Après a Révolution Russe d’octobre, son principal animateur, avant que ne lui succède la glaciation stalinienne, posait le problème d’une organisation de l’Etat, de la production, du travail, d’une cohérence sociale progressiste et progressive, avec la participation des « ménagères », pour illustrer le besoin de participation populaire à la gestion et à l’initiative sociale.

Les résistances se développent, grèves, manifestations, votes, participation élargie de toutes les couches de la population et des salariés, y compris dans une partie de la sociale-démocratie libérale.

Ainsi, Politique, Economie, Ergologie ont partie liée.

La question reste entière.

Pierre Assante, 12 mai 2016

Post Scriptum : ne pas rater la proposition de loi sur la Sécurité d’Emploi et de Formation (SEF) lancée par la Commission économique du PCF et les groupes parlementaires FdG-Pcf.

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
12 mai 2016 4 12 /05 /mai /2016 07:55
….Ce qui est dit n’est jamais entendu tel que c’est dit.

.

« J’aimerais beaucoup partager ce que je vois, mais je le vois seulement parce que ça m’a coûté de le voir, et ce coût, il faut que les autres en fassent l’expérience.

Le chemin est à faire pour chacun. Malheureusement, on ne peut amener l’autre à un degré de plus de vérité s’il n’en a pas déjà le pressentiment »….

.

….Ce qui est dit n’est jamais entendu tel que c’est dit : une fois que l’on s’est persuadé de cela, on peut aller en paix dans le monde…..

(L’éloignement du monde)

.

Christian Bobin

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 16:59
CLIQUER SUR L'IMAGE
CLIQUER SUR L'IMAGE

.

A LA UNE

Proposition de la commission économique du Pcf pour une loi de sécurisation de l’emploi et de la formation.

.

http://www.economie-politique.org/sites/default/files/eco_po_sef_03_05_16-2.pdf

.

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 15:36
*****LIRE LA SUITE EN CLIQUANT SUR L'IMAGE*****
*****LIRE LA SUITE EN CLIQUANT SUR L'IMAGE*****

FRANCE ET EUROPE : PROGRES OU DECLIN ?

.

4) L’Europe constitue une entité économique et culturelle pertinente dans le monde aux côtés d’autres grandes zones de production constituées ou en formation.

S’appuyant sur ses diversités, ses capacités « matérielles et morales » humaines, ses populations, leurs savoirs, techniques et cultures, l’Europe peut contribuer à donner un futur de progrès à l’humanité.

.

A condition :

.

http://pierreassante.fr/dossier/FRANCE_ET_EUROPE_PROGRES_OU_DECLIN.pdf

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 17:14
49-3/Loi travail : « Mettre en échec ce coup de force » (Pierre Laurent)  .

49-3/Loi travail : « Mettre en échec ce coup de force » (Pierre Laurent)

.

Manuel Valls vient d'annoncer le recours au 49-3 de son gouvernement pour faire passer, sans vote, la loi Travail. C'est, pour la seconde fois, un coup de force d'une inacceptable brutalité. Face à une majorité dans la rue, dans l'opinion publique et maintenant au Parlement, le gouvernement, isolé, fait le choix de se bunkeriser.

J'appelle, dans l'unité la plus large à faire échouer ce déni de démocratie en exigeant le retrait de la loi. J'appelle les parlementaires de gauche à constituer et à voter une motion de censure de gauche. Partout, faisons entendre notre colère contre ce recul majeur de nos droits sociaux. La loi Travail doit être retirée.

.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF.

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 09:00
........Le texte entier en Cliquant sur l'image
........Le texte entier en Cliquant sur l'image

.

Discours Pierre LAURENT à Athènes, 19 mars 2016.

.

EXTRAIT :

.....

Depuis maintenant plusieurs années, le Parti de la gauche européenne et mon parti, le parti communiste français, cherchent à construire un modèle européen démocratique, respectant les souverainetés et les choix des peuples, un modèle européen solidaire,où la règle n'est pas la concurrence, mais le partage, le développement les biens communs. C'est ce modèle qui frappe à la porte. Là est la seule issue positive possible à cette crise.

Nous ne sommes ni dans l'illusion fédéraliste, ni dans l'illusion nationaliste. Nous pensons qu'il est possible de construire une forme de coopération qui allie le respect des choix nationaux et les convergences sur des projets utiles, des convergences sur les grands enjeux européens et mondiaux.

La France peut jouer un rôle clé pour cela. Malheureusement, aujourd'hui, son gouvernement ne fait pas ce choix. Ce sera, il est certain, une grande question des élections françaises qui auront lieu l'année prochaine. Avec toutes les forces qui le voudront, nous allons engager une bataille politique pour la confection d'un mandat populaire, d'une politique européenne pour la France d'après 2017. Nous voulons qu'au plus vite, la France s'assoie à l'Eurogroup et au conseil, aux côtés d'Alexis Tsipras, car nous l'avons vu, un pays seul ne peut changer l'Europe.

C'est maintenant à des alliances pour le changement que nous devons travailler dans nos pays et à l'échelle européenne.

Alors, pour conclure, je fais une proposition. Pourquoi ne pas créer, après cette conférence et des autres qui se préparent, comme cela existe en Amérique latine, un forum annuel des forces politiques, des gouvernements progressistes, des forces syndicales et sociales qui le souhaitent, pour dialoguer régulièrement et construire un front européen pour sortir de l'austérité et construire un avenir pour l'Europe de demain ?

Nous devons nous unir et nous battre ensemble, nous avons besoin les uns des autres, allons-y, créons cet espace nouveau pour le changement !..........

.

......LE DISCOURS COMPLET sur ce lien :

http://www.european-left.org/fr/positions/news-archive/discours-pierre-laurent-athenes-19-mars-2016

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 07:11
FORMATION DES MILITANTS : les travaux des économistes.

à mes co-adhérents et à toute personne que cela peut intéresser.

.

FORMATION DES MILITANTS : les travaux des économistes.

.

La « phase » du choix du texte de la base commune pour le 37° congrès du PCF est passée.

Il s’agit donc comme le souligne Alain et le collectif du 8° de poursuivre le travail en vue du congrès de juin 2016, de répondre aux besoins de tous les communistes de construire une orientation et un programme politique à proposer ensuite à une élaboration commune au pays pour répondre aux besoins de développement social des femmes et des hommes et des enfants de ce pays, de l’Europe et du Monde.

C’est dans le mouvement et le progrès de la société que toute proposition trouvera sa confirmation, sa critique et sa correction, sa réélaboration permanente.

.

La crise du capitalisme n’est pas nouvelle.

Cependant nous sommes passés du « stade » des contradictions où le capitalisme handicapait le processus social qui s’aggravait progressivement et cycliquement….pour arriver aujourd’hui au « stade » d’une crise systémique généralisée s’accélérant et se massifiant

La crise systémique est mondialisée, la production-échange est informationnalisée, mais la mondialisation capitaliste s’oppose à un usage progressiste et raisonné de ces techniques qui pourraient libérer les humains de la plus grande partie du travail contraint et donner à chacun les moyens de vivre dignement.

.

Le capitalisme mondialisé et informationnalisé qui a cédé partiellement à la revendication de la diminution du travail contraint pendant les 30 glorieuses sous l’effet des luttes ouvrières et populaires, entre dans une nouvelle phase de régression.

Cette régression est due à une aggravation du rapport des forces mondial en la faveur du capital conjointement à une croissance et une accélération sans précédent de la suraccumulation du capital qui le contraint à se réorganiser en abaissant le coût du travail, et en développant conjointement des outils de restriction des libertés.

.

Ces données, essentielles pour la connaissance de la réalité sur laquelle agir pour relancer le progrès humain, suppose aussi une accélération de la formation des militants dans le domaine de la critique de l’économie politique, formation héritant des connaissances de la critique de l’économie politique passée et la développant sur la base des connaissances du monde réel d'aujourd’hui et à venir.

Pour cela les travaux d’économistes communistes, leurs acquis et la coopération critique avec les autres écoles économiques, leurs avancées dans la connaissance des causes de la crise et des solutions à apporter sont et seront un précieux outil, en perpétuel progrès, à condition de pouvoir les transmettre.

.

Connaître aussi les conditions le l’exercice du travail, pour la personne dans « l’entité entreprise », et dans la relation large de la production, du local au global est « l’autre outil » indispensable qui doit fonctionner conjointement pour répondre aux besoins de la personne et de la société.

.

Il me semble que résumer cela en deux phrases dans le texte du congrès ne serait pas inutile ? Par exemple : « Dans la phase de crise de suraccumulation du capital, de la mondialisation informationnalisée de la production et de l’échange, de la régression basée sur la volonté du capital de réduire le coût du travail et les libertés, la formation des militants en matière de critique de l’économie politique prend une importance nouvelle. Economie, écologie et ergologie (1) marchent conjointement ».

.

Pierre Assante, 7 mai 2016.

.

(1) « Analyse Pluridisciplinaire des Situations de Travail » (APST). La poursuite et l'aggravation d'une organisation tayloriste du travail est incompatible avec le progrès social.

..

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 07:59
LA FRANCE VA-T-ELLE MIEUX ?

LA FRANCE VA-T-ELLE MIEUX ?

.

La chronique économique de Pierre Ivorra.

.

"Il est temps que la France et l’Europe jouent leur propre jeu et prennent en main leur destin."

.

«Tout baigne! » François Hollande et sa chambre d’écho solférinienne, Jean-Christophe Cambadélis, nous l’assurent: « La France va mieux. » Leur politique serait en train de réussir. En mars dernier, le nombre de demandeurs d’emploi a diminué. La croissance serait, de son côté, sur la piste de décollage. Ce type d’autocongratulations a quelque chose de choquant: le chômage a baissé en novembre et en janvier derniers, las, il a repris son envol en décembre et en février. La croissance sera peut-être un peu plus élevée en 2016 qu’elle ne l’a été en 2015, mais elle restera poussive. En réalité, depuis l’élection du président de la République en mai 2012, le nombre de chômeurs de catégorie A (sans activité) a augmenté de 630.000 et celui de l’ensemble des demandeurs d’emploi de plus d’un million. Quant à la croissance, elle se traîne en France depuis 2008. Sacrée réussite!

En vérité, le sort de notre économie et de celle de nos partenaires européens a été mis sous la dépendance de la conjoncture internationale et des aléas des marchés financiers, c’est-à-dire principalement de Wall Street et de la banque centrale des États-Unis. Le léger progrès du PIB en France et en Europe s’explique avant tout par des facteurs extérieurs : le bas coût de l’énergie et les taux d’intérêt très faibles pratiqués de par le monde. Reste que les grands facteurs de risques sont toujours là. Du côté de l’activité, la croissance américaine n’est guère brillante, dans les pays émergents, et particulièrement en Chine, elle est beaucoup moins conquérante, en Russie et au Brésil elle est défaillante. Du côté de la finance, des masses énormes de capitaux ont été déversées par les banques centrales et alimentent la fièvre spéculative. Ils étouffent l’activité par l’excès de leurs prélèvements, jettent sur le carreau des dizaines de millions de travailleurs en utilisant les nouvelles technologies pour leurs profits et contre l’emploi.

Il est temps que la France et l’Europe jouent leur propre jeu et prennent en main leur destin. Il est possible de relancer nos économies durablement et de faire reculer sensiblement le chômage en ayant l’ambition de l’éradiquer. La langueur qui saisit le monde depuis 2008 est en grande partie due à la domination du capitalisme américain, de son arme suprême, le dollar, de son centre névralgique, Wall Street, de ses principaux acteurs, les multinationales états-uniennes. Cela dicte les alternatives à rechercher: développer une véritable coopération en Europe et dans le monde pour se libérer de cette domination. C’est dans cet esprit qu’il faut changer l’euro.

.

PIERRE IVORRA, MERCREDI, 4 MAI, 2016, L'HUMANITÉ

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 16:51
LES TEXTES soumis à ce vote : lien sur cette image
LES TEXTES soumis à ce vote : lien sur cette image

Résultats du vote des communistes sur le choix de la base commune du 37ème Congrès

Communication de la commission de transparence des débats

.

La commission de transparence des débats s'est réunie vendredi 6 mai pour la validation des résultats définitifs du vote des communistes pour le choix de la base commune du 37e Congrès.

Ces résultats sont les suivants :

30127 votants (56,92% des inscrits) ont participé au vote. 944 bulletins blancs et nuls (3,13% des votants). 29183 exprimés.

- Le texte proposé par le Conseil national obtient 14942 voix (51,20%)

- Le texte alternatif 1 obtient 6910 voix (23,68%)

- Le texte alternatif 2 obtient 1575 voix (5,40 %)

- Le texte alternatif 3 obtient 3755 voix (12,87 %)

- Le texte alternatif 4 obtient 2001 voix (6,86 %)

A l'issue de ce vote, comme le précisent nos statuts, le texte proposé par le Conseil national ayant obtenu le plus de suffrages « devient la base commune de discussion de tous les communistes » pour la nouvelle phase du Congrès.

Ce texte doit désormais évoluer pour permettre le plus large rassemblement possible des communistes en tenant compte des résultats du vote et de tous les débats des adhérent-e-s dans les sections et les fédérations.

Les congrès locaux sont appelés à mener dans tout le pays ce travail de rassemblement au cours du mois de mai pour contribuer à la qualité du Congrès national organisé du 2 au 5 juin.

.

Paris, le 6 mai 2016,

Parti communiste français (La Commission de transparence des débats).

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
5 mai 2016 4 05 /05 /mai /2016 23:00
.............Bulletin d'abonnement en cliquant sur ce sommaire
.............Bulletin d'abonnement en cliquant sur ce sommaire

.

.

La Revue Economie et Politique N° 740-741 est parue.

.

Bulletin

d'abon-

nement

en

cliquant

sur

ce

sommaire.

.

.

.

L'édito

de Frédéric Rauch : De l'opposition à la loi El Khomri à la sécurité de l'emploi et de la formation.

.

.

.

.

.

.

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
5 mai 2016 4 05 /05 /mai /2016 22:05
TEXTE de loi en lien sur l'image
TEXTE de loi en lien sur l'image

COMECO-ECOPO / Avant-proposition de loi SEF
.
Bonjour à tous,
.
Ci-dessous en lien, pour discussion et mise en débat , l'avant-Proposition de loi pour une Sécurité de l'emploi et de la formation.

Ce texte intègre les éléments de discussion des premiers échanges qui ont eu lieu lors de la rencontre du 5 avril dernier au siège du PCF, à l'initiative de nos deux président de groupe parlementaire et de la Commission économique, avec les organisations de jeunesse de gauche en lutte contre la loi El Khomri, des universitaires et professionnels du droit, des syndicalistes et un arc large de représentants d'organisations politiques de gauche.

Cette avant-proposition de loi s'inscrit dans la campagne nationale du PCF "Zéro chômeurs, Pour une société de partage" comme un pilier de l'alternative de progrès à la politique actuelle et doit, une fois finalisée, être déposée sur le bureau de l'Assemblée nationale dans le courant de la rentrée parlementaire.

Ce texte doit donc bénéficier d'une large diffusion. Il est à enrichir par retour de vos remarques et propositions d'apports, et peut être l'occasion d'initiatives publiques sur les enjeux de l'
emploi et de sa sécurisation.

.

http://www.economie-politique.org/sites/default/files/eco_po_sef_03_05_16-2.pdf

.
Fraternelleme
nt,

Frédéric Rauch
Économie et Politique

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 09:16
Textes : lien sur l'image
Textes : lien sur l'image

.

LE DEBAT POLITIQUE : VERS DES SUCCES NOUVEAUX

OU VERS DE NOUVELLES DECEPTIONS ?

.

Toutes des activités humaines sont importantes. L’ensemble des points abordés par le texte du CN sont importants. A condition de ne pas en laisser de côté, essentiels.

Or, il existe dans le PCF une tendance à minimiser les points que je résumerai, dans le point 1, 1.1, 1.2, 1.3, par la question de l’emploi et de la formation, du coût du capital, du système financier et des banques et plus généralement par l’expression, « que, quoi, comment produite » les biens nécessaires à la vie humaine, production mise en danger par la crise systémique du capitalisme.

Cette tendance est nette dans les textes alternatifs.

Deux petits rappels historiques.

1) La faillite de 1984, après les succès de 1981-1983, le tournant austéritaire, le départ des ministres communistes et la phrase prétexte de Mitterrand au congrès socialiste qui l’a suivi : « ce n’est pas la première fois que les espoirs se brisent sur le mur de l’argent »

2) Le renouvellement à chaque succès électoral de la gauche des déceptions et de la recherche qui s’en est suivi chaque fois de l’homme présidentiable providentiel.

Le rassemblement victorieux aux élections et à une politique qui sorte le pays de la crise économique, politique, de société et de civilisation qui s’en suit ne se fera pas « sans faire reculer le coût du capital » comme dit le point 1.3 du texte du CN.

Toutes les hypothèses sont à prendre au sérieux dans la question électorale, dans la question de la stratégie politique, à condition de ne pas oublier ce point sans lequel aucun changement en santé n’aura lieu, et sans lequel non courrons vers d’autres déceptions, c'est-à-dire un approfondissement de la crise, des difficultés à vivre et une menace que la crise devienne catastrophique, ce qui commence à pointer.

C’est donc au jour le jour qu’il faut suivre nos tentatives de rassemblement sur un programme transformateur, répondre à toutes les attaques qui veulent adapter toujours plus l’organisation du travail aux besoins du capital monopoliste mondial, et discuter avec la population, distribuer les tracts, afficher, mener la bataille des médias etc. dans le but de faire avancer les idées essentielles de sortie de crise.

Le succès de nos efforts ne seront possibles que si nous sommes capables, nous et d’autres, nous avec d’autres, de construire un rassemblement de luttes populaires, syndicales et politiques, dans lesquelles entrent aussi les élections, partant des solutions économiques de sortie de crise.

Si nous n’y parvenions pas nous entrerions dans des turbulences sociales et des reculs provisoires ou pas dans lesquelles l’humanité n’est jamais entrée au niveau mondial, même pendant le terrible XX° siècle, et une crise de production des subsistances inégalée par rapport à l’immensité des besoins nouveaux incontournables qui ne seront pas satisfaits.

.

Pierre Assante, 3 mai 2016

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
29 avril 2016 5 29 /04 /avril /2016 09:09
LA THÉORIE DU COMPLOT

.

LA THÉORIE DU COMPLOT

.

Nous sommes encore dans la philosophie religieuse « des bons et des méchants » que nous enseignons à nos enfants dès le jeune âge.

Difficile de faire autrement quand depuis des millénaires le mal et le bien, le malsain et le sain, c'est-à-dire ce qui porte atteinte plus ou moins gravement ou au contraire ce qui maintien en santé le mouvement de la personne et de la société, est attribué à une propriété intrinsèque immuable d’un individu et-ou d’un groupe.

Les transmissions les plus « primitives » sont évidemment les plus solides car elles contiennent l’histoire sur la longue durée de la base animale sur laquelle se construit l’humain, sa pensée, son organisation sociale.

.

Dans le processus ontogénétique (de la personne) et phylogénétique (de la société humaine), se constituent des pratiques sociales qui forment physiquement et moralement des lois-tendances en mouvement. Ce qui n’est pas que « moral » mais aussi « physico-moral », par exemple en économie où l’évolution de la société marchande nous a conduit jusqu’à l’échange « Argent-Marchandise-Argent plus », au prélèvement de la plus-value par le détenteur du capital sur le surproduit du salarié ou producteur vendeur de sa force de travail, à à la maitrise par ce détenteur du capital sur le temps de tous à travers la mesure de la valeur par la mesure du temps de travail, et sur le prix et ses variations où interviennent aussi les rapports de force sur les marchés, et enfin la mondialisation capitaliste informationnalisée d’aujourd’hui. Ce processus, non « écrit d’avance » évidemment est pourtant celui dans lequel nous vivons.

.

Chaque individu et chaque groupe humain, et dans le cas d’une société mondialisée, la résultante-monde, se déterminent en fonction de l’état des choses présent et donc des lois-tendances de l’état des choses présent pour résoudre les problèmes qui se posent au quotidien. Il n’y a pas, jusqu’à présent du moins, une tendance à la « méchanceté pour la méchanceté » généralisée, sinon le processus s’auto-détruirait, mais tendance à la santé ou à la maladie en fonction des contradictions qui habitent le processus humains et les hommes qui le constituent, c'est-à-dire en fonction des intérêts convergents ou des intérêts antagoniques qui les habitent.

.

Un ami et camarade de la FSU, lors de la manifestation du 28 avril, me disait que ma vision du rôle de la Trilatérale (lire l’article sur la question) était celle de la théorie du complot. Je pense pour ma part qu’on ne peut assimiler la vision du rôle déterminant des orientations et décisions d’un groupe dominant sur la société à un complot, mais à une réponse rationnelle et nécessaire pour elle d’une classe sociale dominante à ses besoins, indépendamment d’une « méchanceté » ou une « détermination diabolique » intrinsèque supposée ou réelle, particulièrement lorsque ce rôle concentre les immenses et terrifiants moyens techniques, institutionnels et militaires d’aujourd’hui, ce qui est le cas du capital monopoliste.

Je pense aussi que rejeter la vision du rôle déterminant des orientations et décisions d’un groupe dominant sur la société en l’assimilant à une théorie du complot, c’est se défendre soi-même d’une tendance personnelle à la théorie du complot, justement parce qu’on part d’une vision moraliste du processus humain et non de la réalité matérielle de sa constitution, c'est-à-dire de son mode le production et d’échange et des lois-tendances qui habitent un mode de production et d’échange.

.

La plupart des ethnologues reconnaissent génialement des lois-tendances-comportement dans l’étude de groupes humains, mais tous ne vont pas jusqu’au lien nécessaire entre les besoins de survie de l’individu et du groupe et son mode d’organisation sociale, de production et d’échange.

Cela parce que la connaissance des lois de l’accumulation dans le mode capitaliste et de suraccumulation qu’il produit leur est étrangère. C’est encore une fois l’absence de synthèse sérieuse et suffisante, c'est-à-dire c’est l’immense progrès des savoirs parcellisés sans liens suffisants entre eux au niveau atteint, qui handicape nos capacités et nos besoins de progrès de synthèse. Et cette parcellisation est en partie la conséquence de choix dans l'organisation du travail et de la formation, de l'éducation.

.

Un exemple de « synthèse malade » est l’effet de "nos élites" sur le ressenti sur la vision des partis politiques ou sur le politique tout simplement.

Pourtant, si l’on conçoit qu’un parti puisse être autre chose qu’un outil de domination, mais un outil de travail regroupant les efforts de réflexions et d’action dans un but choisi de proposition de transformation, de mouvement de la société pour assurer un processus en santé, comment peut-on nier le rôle d’un parti.

Certes dans une société sans domination, sans classes antagoniques, pourquoi regrouper une partie de la société « à part » dans un parti ? Mais nous n’en sommes malheureusement pas là et au contraire la profondeur des inégalités, les 1% et les 99% en attestent.

.

Engels nous disait qu’un parti de progrès doit chercher à avoir tendance à devenir sans cesse, dans le mouvement de la société, l’interprète conscient d’un processus inconscient.

.

Le processus humain, millionnaire en années, n’était pas écrit d’avance. Mais à chaque moment l’homme est dépendant du processus passé et intervient dans les orientations du processus à venir en tenant compte des nécessités incluses dans le processus passé, des nécessités sociales comme des nécéssités naturelles dans lesquelles il est inclus. C'est-à-dire qu’il soit partie prenante de telle part ou telle autre part de l’ensemble social, il ne décide pas dans un « complot » ce qui sera, mais ce en quoi il peut influencer le processus pour assurer la santé de son groupe et de l’individu du groupe auquel il appartient, dans une société de classe, en attendant et en agissant pour abolir la société de classe pour agir pour tous, pour « le libre développement de chacun dans le libre développement de tous (Marx) ».

.

Certes « l’humanité ne résout que les problèmes qui se posent à elle » nous dit aussi Marx. C’est une formule, mais une formule peut refléter au mieux une réalité. Il nous dit aussi que tous les « raisonnements du monde», les théories et savoirs du monde et leur diffusion, leur transmission, ne peuvent agir efficacement que si les conditions réelles d’un processus sont réunies pour que ces raisonnements agissent sur ce processus.

Mais il ne nous dit pas que l’effort théorique ne sert à rien, mais au contraire permet d’agir sur les orientations d’un processus dont on ne sait évidemment pas ce qu’il va devenir sinon qu’on tente d’agir en fonction de ce qu’on souhaite, toute proportion gardée, en fonction de nos capacités, de notre conscient forcément limité sur ce processus inconscient.

.

La mondialisation est un phénomène millénaire, du clan à la cité, de la cité à la nation, de la nation au monde. La société ne fait pas de marche arrière mais des transformations du réel. Le processus social aurait pu être tout autre, mais il a été ainsi. Il aurait pu se produire différemment, s’arrêter en cours de route ou l’humanité disparaître, mais nous, ici et aujourd’hui c’est sur ce processus de mondialisation « naturelle » que nous devons agir si nous voulons le poursuivre en vie, c'est-à-dire en santé.Cela ne viendrait pas à l’idée d’un malade, dans le cas général de rejeter l’intervention de soins du médecin et de la communauté sociale, avec lui. Il y a eu des tendances de ce type pourtant, celle des cathares par exemple, allant jusqu’au consolamentum pour échapper en contrepoint, solidairement et par justice, à la corruption d'une société ecclésiastique. Il en existe aussi aujourd’hui qui s’auto-mutilent ou mutilent des autres d’une façon ou d’une autre…

.

Dans les solutions en santé, c'est-à-dire susceptibles de permettre la poursuite du processus humain et de la conscience en mouvement de la nature sur elle-même qu’il constitue, pour sortir de la mondialisation capitaliste malade, j’approuve et agis pour une première étape, celle de la maîtrise progressive et radicale des mouvements du capital par la maitrise des systèmes financiers locaux et mondial sur les crédits et les investissements. C’est un moyen de réduire la suraccumulation capitaliste, et d’user de l’immense capacité productrice de la mondialisation informationnalisé pour utiliser le surproduit du travail au développement du travail libre, de la réduction du temps de travail contraint, pour un usage du temps restitué à la personne humaine et sa créativité.

.

J’approuve l’intervention pour orienter le processus à partir de ce qu’il est et non d’un volontarisme à partir de ce qu’on souhaite sans tenir compte du réel et de sa connaissance, en particulier du travail, des conditions de travail, des conditions de production des biens nécessaires à la vie humaine. C’est tout le contraire d’un complot des uns ou des autres.

.

Mais bien sûr les complots, les révolutions de palais dans les Etats, les groupes humains, les partis....., la perversion des sentiments existent aussi et les actes correspondants aussi, en relation dialectique. Là n’est pas l’essentiel.

.

Salut et fraternité.

.

Sur la trilatérale : http://pierre.assante.over-blog.com/2016/04/notes-du-blogueur-sur-l-etat-du-monde-ses-possibilites-de-transformations-en-sante-et-sur-l-action-du-pcf-dans-le-mouvement-de-la-s

.

Pierre Assante, 29 avril 2016

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 09:11
D'ITALIE : Pietro LUNETTO, “La Repubblica di tutti gli italiani – Costituzione, diritti e lavoro dell’Italia migrante”

“La Repubblica di tutti gli italiani – Costituzione, diritti e lavoro dell’Italia migrante”. Pietro Lunetto, 1° Assemblea Congressuale FAIM – 29 Aprile 2016.

L’anno prossimo saranno 70 anni dall’approvazione della nostra Costituzione. In autunno conosceremo gli esiti della consultazione referendaria rispetto alle modifiche proposte dal Governo. Allo stato attuale ci limitiamo a registrare che la modifica introdotta, relativamente alla nuova configurazione del Senato, comporterà una riduzione netta del 30% della rappresentanza degli italiani all’estero.

Da questo punto di vista è difficile sostenere che si tratti di un miglioramento.

A 70 anni dall’approvazione della nostra Carta, una delle piu’ avanzate al mondo, restano inapplicati molti dei principi costitutivi. La Repubblica è fondata sul lavoro, ma oggi, in concomitanza con i grandi drammi degli esodi migratori dal sud del mondo, ci troviamo anche di fronte ad un nuovo consistente esodo di giovani connazionali, paragonabile a quello della seconda metà degli anni ’60, nella quasi indifferenza del mondo politico italiano.

Purtroppo, non sono soltanto in centomila quelli che se ne sono andati nel 2015, come risulta dai dati disponibili in Italia, (AIRE-Istat), ma molti di più: stando ai dati forniti da altri paesi, per esempio dalla Germania e dalla Gran Bretagna, il nuovo esodo italiano in questi che sono i due paesi di massimo afflusso di connazionali, è superiore di almeno 4 volte a quello dell’Aire.

Riguardo a questi due paesi che in questo momento risultano essere le mete più ambite della nuova emigrazione, nel corso degli ultimi 4 anni, cioè dal 2012 al 2015, secondo i dati italiani sarebbero emigrati 43.401 italiani in Germania; secondo i dati tedeschi, invece, ve ne sono arrivati 200.180. Analogamente, in Gran Bretagna, sarebbero stati, secondo l’Istat, 39.278; mentre per gli inglesi, sono stati 158.400......

.

.......SUITE SUR CE LIEN :

https://cambiailmondo.org/2016/04/29/la-repubblica-di-tutti-gli-italiani-costituzione-diritti-e-lavoro-dellitalia-migrante/

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche