Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 18:51

DIMICOLI Yves Intervention au CN* du 13 septembre 2012, Yves Dimicoli

F. Hollande vient de signifier que le changement n'est plus pour maintenant et que, pour redresser la France, il n'y aurait pas d'autre solution possible que de trimer, deux ans durant au moins, en respectant à la lettre, côté politiques publiques, le pacte budgétaire qu'il n'a pas voulu renégocier et, côté entreprises, les canons patronaux de compétitivité et flexibilité auxquels il s'est rallié.

Autrement dit, alors que le MEDEF et l'UMP se déchainent, une nouvelle « pédagogie du renoncement » est engagée, comme on peut le voir aussi à propos de PSA.

Il faut donc que le PCF, dans le Front de gauche, face à l'énorme pression de la droite, organise l'action pour le changement maintenant, avec de des propositions précises, crédibles, cohérentes prouvant qu'il faut et qu'on peut faire autrement.

Il nous faut arriver à mener des batailles qui ne soient pas seulement d'opposition, de protestation, mais aussi positives, de contre-proposition. Sinon, on nous fera le procès d'être anti-Hollande, anti-PS, anti-Europe et d’être prêts à casser la baraque en mêlant nos voix à celle de la droite. Et nous, craignant à juste titre cette confusion, nous donnerions à penser que nous nous rangeons derrière Hollande si, précisément, nous ne faisons pas la pédagogie politique de contre-propositions à l'appui  des luttes et des aspirations populaires.

ans cette rentrée, il nous faut articuler batailles sur l'Europe et luttes sociales en France. Ne nous laissons pas enfermer dans un type de campagne pour le référendum qui nous couperait des enjeux sociaux nationaux et nous empêcherait d'être entendus par la gauche du PS et par les électeurs de gauche.

 

Face à la « flexicurité », la lutte pour une sécurisation de l'emploi et de la formation construite sur la conquête de nouveaux pouvoirs des salariés et une très forte expansion de la dépense de formation;

Face à la baisse du coût du travail, la baisse des coûts du capital, face à la baisse des « charges sociales », celle des charges financières du crédit aux entreprises, avec la lutte pour un pôle financier public et un nouveau crédit sélectif pour les investissements des entreprises dont le taux d'intérêt serait d'autant plus abaissé, jusqu'à être nul, voire négatif, que ces investissements programmeraient plus d'emplois et de formation;

Face au pacte budgétaire (TSCG), la lutte pour le financement d'une relance massive des services publics grâce à la  création monétaire de la BCE, via un Fonds social, solidaire et écologique de développement européen;

Face à l'augmentation de la CSG, la lutte pour une refonte des prélèvements obligatoires, notamment une nouvelle fiscalité et une réforme du calcul des cotisations sociales patronales incitatives à l'essor de l'emploi, des qualifications, des salaires et pénalisant les placements financiers;

Face aux privatisations, le luttes pour une nouvelle maitrise sociale des entreprises publiques et la promotion de pôles publics d'impulsion et de coopération favorisant un redressement des filières industrielles et de services...

*Conseil national du PCF


ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et Politique
commenter cet article
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 06:08

Article publié sur ce blog une première fois le 6 septembre 2012

 

Buena Sombra


    CITÉ DE LA MUSIQUE

  Mardi 9 octobre 2012, 20h30

RASSEGNA

L'AUDITORIUM 

DISTRIBUTION

images-copie-1.jpg

Cie Rassegna : Bruno Allary [guitare, direction artistique] Carine Lotta [chant sicilien] Sylvie Paz [chant hispanique] Carmin Belgodère [cetera, chant corse] Fouad Didi [violon, oud, chant arabo-andalou] Marc Filograsso [chant napolitain et d’Italie du Sud] Julian Babou [percussions] Philippe Guiraud [basse, clavier] Luca Scalambrino [batterie]

La Cie Rassegna réveille les chansons des grandes villes de Méditerranée des années 1950 et 1960 avec ses voix puissantes et à l’ombre bienveillante d’instruments traditionnels colorés de sonorités électriques.

http://www.ensemble-multitudes.com/

Tarifs : 16€ – 12€

Réservation : 04 91 39 28 28

Organisation : MCE Productions en collaboration avec la Cité de la Musique de Marseille. 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 06:00

 

SCHWARTZ 1988

Article publié un première fois sur ce blog le 30/08/2012

 

Sur ce lien, l'article de Laurent Etre :

htt://pierreassante.fr/dossier/SCHWARTZ_ETRE_HUMA.pdf

 

Voir le contenu de l'ouvrage :

Ajouts de l’édition 2012

Bibliographie

des travaux d’Yves Schwartz . 909

I.             Ouvrages et contributions

à des ouvrages collectifs . 909

II.            Articles dans des revues et communications

à des colloques ou séminaires. 914

Postface à l’édition 2012

par Yves Schwartz . 923

Une réédition, vingt-quatre ans après :

qu’est-ce que le temps fait à l’affaire ?. 923

Un vrai rééquilibrage,

en deux moments couplés. 928

Enrichir la conceptualité marxiste

ou « aller plus loin » ? . 929

Expérience/activité : une inversion de rapports. 930

Retour à Marx. 935

Des lignes de force maintenues et renforcées . 938

Pour conclure. 941

On n’est pas seuls pour penser. 942

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et philosophie
commenter cet article
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 22:09

ecopo août 2012 0001ecopo-aout-2012_0002.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bulletin d'abonnement à Eco & Po : ici

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

 

http://www.economie-politique.org/

http://pierreassante.fr/dossier/eco_et_po_abonnement.pdf

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ECONOMIE ET POLITIQUE
commenter cet article
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 08:45

ENGELS.jpg

 

Aux "nouveaux Dühring" qui découvrant la « production immatérielle »trouvent des propriétés qualitatives nouvelles au mode de production capitaliste et aux amis et camarades qui cherchent, à travers les évènements et leur approche de Marx.

 

En très peu de mots, car beaucoup de mots dans le domaine des « sciences dures » provoquent rejet conscient ou inconscient.

 

L’échange dans notre mode de production capitaliste (presque) généralisé, a pour base la production de plus value (survaleur), le travail productif tel que l’organise le capitalisme, tel qu’il le conçoit et le pratique, a l’intérieur de son processus (presque) généralisé.

 

C’est la masse du travail productif et les techniques qui la permettent, qui autorise la masse spéculative comme la masse des travaux improductifs utiles ou parasites, sains ou malsains, (sains =  répondant à un développement de l’espèce humaine sans maladie mortelle), et la surpopulation relative.

 

MARX THEORIES SUR...La surpopulation relative (le chômage massif) s’est considérablement accrue dans notre période historique récente. C’est la preuve pratique première de l’hypothèse de Marx sur le concept de travail productif en mode de production capitaliste. Le capital ne voit aucune objection à ce qu’un seul paysan nourrisse des milliers de personnes, un seul ouvrier produise pour des milliers de personnes, un seul enseignant enseigne à des milliers de personnes, un seul médecin…etc., que ce soit dans le cas du travail productif comme du travail improductif utile, ou du personnel qui gère la spéculation….

 

C’est aussi la preuve pratique de la croissance de l’exploitation, de croissance gigantesque de la masse de la survaleur, malgré sa baisse tendancielle et la suraccumulation du capital qui en découle.

 

Le (presque) entre parenthèse car il n’y aura jamais de généralisation totale, une transformation du mode de production étant indispensable « avant », la généralisation totale est une vision de l’esprit, comme l’hypothèse scientifique d’une continuation avant un fin…. (Paradoxe de Zénon d’Elée). Il y a difficulté à imaginer la contradiction-mouvement qu'est l'unité continuité-saut qualitatif dans notre mode de pensée qui les disjoint....

 

Je ne suis pas philosophe ni économiste. Je suis pourtant convaincu (à tort ou à raison), et je n’entretiens pas cette conviction sans remises en cause par l’observation et l’analyse à mon niveau, que notre société capitaliste avancée conserve les illusions économiques de son mode de production, partagé avec la classe dominante (quelquefois critique, mais évidemment pas « jusqu’au bout ») en premier lieu par les exploités les moins exploités, qui pèsent sur l’idéologie ouvrière, exploités qui contestent de plus en plus, même si c’est souvent de façon peu cohérente et romantique le mode de production dont il souffrent de plus en plus.

 

Nous sommes en une période de transition de plus en plus rapide, et les incohérences (celles des printemps confisqués par exemple) ne doivent pas nous affoler, mais nous conforter dans un mode d’action constructif, ce qui n’empêche pas les sentiments de s’exprimer, au contraire.

 

Quelle belle, magnifique apparition que celle de cette tunisienne hier aux infos télévisées affirmant sa confiance dans la poursuite de la révolution tunisienne, malgré ses détours et reculs, et en particulier en tant que femme !

 

Pierre Assante, 16 septembre 2012

 

* Ignorer ce phénomène est cause de retard historique à l’action transformatrice de la société. Cependant ce « retard » est moins « grave » qu’une interprétation erronée du capitalisme sur la base de cette « découverte »….

Voir Walter Benjamin ? Qui aborde cette question par le biais de la reproduction technique de l'oeuvre d'art, ce qui n'est peut-être pas inutile pour la réflexion sur les conséquences des techniques de  reproduction dans l'économie et en général...

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS


Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et philosophie
commenter cet article
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 06:31

 

escalier contesse 2juin10 002Les islamistes cherchent à étendre leur emprise sur le pays mais rencontrent des résistances. Après avoir conquis des libertés nouvelles, journalistes et artistes refusent de se laisser museler. Les féministes ne lâchent rien.

l'édito de Jean-Paul Piérot, 12 septembre 2012

Le plus beau des printemps peut parfois déboucher sur un été pourri, mais d’autres printemps viendront, annonciateurs, peut-être, de jours meilleurs. En Tunisie même et ailleurs, parmi les amis des démocrates tunisiens, il serait faux de juger injustifié le climat d’inquiétude qui entoure ce pays depuis que le parti Ennahdha, islamiste prétendument «modéré», est arrivé au pouvoir à l’issue des élections de l’automne 2011. Des attaques ciblant une chaîne de télévision qui avait programmé Persepolis, de Marjane Satrapi, aux opérations violemment antiféministes perpétrées par l’obscurantisme salafiste, jusqu’aux thèses imbéciles soutenant que la femme serait «complémentaire» à l’homme et non point son égale, le jasmin de la révolution de janvier2011, qui mit fin à la dictature du clan Ben Ali, semble tristement fané. Et pourtant le soulèvement populaire parti de Sidi Bouzid après le suicide d’un jeune chômeur, en décembre 2010, avait été accueilli avec un enthousiasme débordant les frontières tunisiennes par toute la jeunesse de la rive méridionale de la Méditerranée jusqu’au golfe Arabo-Persique.

Sans doute le président Moncef Marzouki, qui fut un opposant résolu à la dictature déchue et un combattant des droits de l’homme quand la Tunisie n’était qu’un immense commissariat de police, a-t-il quelques raisons de relativiser dans une interview au Figaro la situation qui prévaut aujourd’hui, toute dangereuse qu’elle soit, en comparaison avec le passé benaliste. Pour autant, les informations qui parviennent à intervalles réguliers de Tunisie sont loin de relever d’un «fantasme français»; celles-ci tourmentent avant tout les démocrates, les syndicalistes, les femmes, la gauche, bref tous ceux et toutes celles qui, à l’instar de l’avocate Radhia Nashraoui, partagèrent le combat et les espoirs de Marzouki pendant un quart de siècle de tyrannie.

Ce qui est vrai, c’est que le Figaro, et il ne fut pas le seul dans le monde médiatico-politique 
de l’Hexagone, a longtemps fermé les yeux sur les crimes d’un régime liberticide qui faisait l’objet des compliments les plus élogieux et les plus convergents de l’ancien président Nicolas Sarkozy et de l’ex-directeur du FMI Dominique Strauss-Kahn. Un régime honni auquel la ministre des Affaires étrangères de l’époque, Michèle Alliot-Marie, voulait livrer des moyens de répression alors que les Tunisiens envahissaient l’avenue Bourghiba à Tunis, opposant la force du nombre à la violence de la dictature.

Pour sa part, l’Humanité, qui fut souvent bien seule à dénoncer la dictature benaliste, à relayer les informations transmises clandestinement par les démocrates tunisiens, dont Moncef Marzouki lui-même, poursuit le même combat pour la liberté, en solidarité avec les défenseurs d’une presse indépendante des pouvoirs politiques et religieux. Faudrait-il désespérer de la capacité des démocrates à extirper leur pays de la fausse alternative: la dictature des flics ou celle des «barbus»? En écrasant l’opposition démocratique, en muselant le mouvement syndical, les despotes en Tunisie comme dans les autres pays de la région, en Égypte et en Syrie notamment, ont créé les conditions d’un duel qu’ils espéraient facilement remporter, avec les islamistes, fortement épaulés par les monarchies du Golfe. Cette configuration retarde le processus démocratique enclenché par le printemps des peuples qu’a annoncé la révolution de jasmin. Retardé mais non anéanti.

Jean-Paul Piérot, L'humanité, 12 septembre 2012

 ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 00:01

Emily DickinsonOPTIMISME POLITIQUE.

 

La situation politique, économique, philosophique, c'est-à-dire l’activité humaine UNE dans ces TROIS champs est à la fois inquiétante, intéressante et prometteuse.

 

1-Optimisme à trois niveaux :

 

-Philosophique

L’idéalisme, celui qui est mécaniste, paradoxalement, c'est-à-dire celui qui croit (croire) sans douteS, sans interrogations, sans construction d’un processus du savoir, dont les options de croyance sont figées sur les éléments « terre à terre » du moment n’est pas en croissance. Il est en rigidification, celle de la vieillesse. Il mobilise plus sectairement, plus violemment,  mais moins massivement. Ce qui était massivement dans les peuples une pensée installée, trouve contestations, exemples de modes de vie différents, moralement, quotidiennement, pratiquement.

Le matérialisme mécaniste, celui qui a fait les certitudes des prises de pouvoir par la bourgeoisie et son argent est en recul au profit d’interrogation sur l’unité de l’espèce humaine, son besoin de solidarité à l’intérieur d’elle-même et avec la nature dont elle fait partie.

 

L’idée que la relation dialectique entre tous les éléments du cosmos et pourquoi pas de l’univers, peut ne pas être limitée aux relations immédiates dans le temps et l’espace à notre portée, fait avancer une vision qui ne limite pas la nature et la pensée, les relations que peut entretenir l’humanité avec l’univers, à l’environnement immédiat. Cette vision est matérialiste et spiritualiste, bien plus que ne peuvent l’être le spiritualisme vulgaire et le matérialisme vulgaire et leur emprise sur le communisme vulgaire, sur lequel cracher est puéril, et sur lequel analyser pour la suite du processus est utile et beau.

 

Le communisme peut entrer dans une phase de développement nouveau, celui du matérialisme dialectique, correspondant au développement nouveau atteint par le développement de cette nouvelle pensée humaine, ses techniques, son organisation. Ce n’est pas  le dévoiement  relatif et partiel de ce développement par l’échange capitaliste A-M-A’mutilant qui peut mettre en danger total le processus de conscience de la nature sur elle-même, d’autant qu’il est ridicule de limiter ce processus à notre environnement perceptible, celui qui est limité par la limite de nos sens et par nous-mêmes si nous nous considérons en tant qu’individus isolés.

 

-Politique

Ces éléments de conscience dans le processus naturel entrent aussi en politique. Ce qui peut nous désespérer c’est la relation entre notre durée d’action en tant qu’individus et les obstacles immédiats à surmonter.

Il y a propension en fonction des pesanteurs de notre histoire et de l’isolement artificiel, mental, malsain (malsain au sens qu’il ne répond pas au besoin de santé, c'est-à-dire de lutte contre les maladies de développement humain au stade actuel) qui caractérise notre héritage culturel marchand au terme de ses contradictions, soit à attendre, comme en attendant Godot, la suite des processus politiques et autres, pour qu’il nous conviennent enfin, soit à l’attendre en désespérant de ces processus en fonction de ce qu’ils comportent d’inachèvements par rapport aux besoins que l’on peut ressentir et imaginer. Et en fait attendre de ces deux façons simultanément.

La renaissance actuelle en un espoir de transformation, même sous la forme de romantisme politique et ses limites est à mettre à l’actif d’une réaction à cette propension paralysante entretenue par la classe dominante

 

-Economique

Evidemment, la crise avec ses conséquences alimentaires, spirituelles, militaires, peut nous paraître une fin d’humanité. Pourtant il y a réaction à la crise et contestation du mode de production qui l’induit. Bien sûr cette contestation n’est pas achèvement du processus d’échange A-M-A’, et issue dans un mode de production répondant sainement aux besoins humains, mais elle contient cette construction d’un autre mode de production.

Et cette réaction est signe de la poursuite du processus.

 

2 Pour moi ce qui est fondamental,

Ce qui fonde l’humanité dans la continuité et les sauts de son processus, et qui détermine la santé des 3 champs, dans leur unité, c’est l’élément philosophique, c'est-à-dire la conscience en mouvement, dans le processus global, de l’humanité sur elle-même, fraction intriquée de la nature sur elle-même.

 

-« Lo senigrand vau pas morir dit Cassian ». (« Le grand-père, vieillard, ne veut pas mourir », Le Credo de Cassian*, de Victor Gelu)

Bien heureusement, et le jeune non plus, instinct de l’espèce, mais pas pour les mêmes raisons, ou pour des raisons pas exactement identiques, ce qui serait impossible, puisque le mouvement exclut l’égalité identitaire, l’équilibre absolu, mais des sauts mesurés d’identités et de déséquilibres.

Parce que le travail a conduit la pensée à devenir le besoin essentiel pour toute entité pensante, et pour la nature « en conséquence », en rapport dialectique avec une infinité relativement insaisissable et ses limites relativement saisissables.

 

-Il n’y a pas de vie sans douleurs,

ni sans remèdes à la douleur, c’est à dire sans réponses au processus des besoins qui l' engendrent. Depuis que nous sondons le processus de la pensée humaine, la pensée elle-même contient ces remèdes, ou du moins les humains et les philosophes qui les symbolisent, ont cherché, non sans succès relatifs, ces remèdes dans la pensée.

 

-La résurrection,

forme naïve et souvent mécanique de cette recherche de remède à la douleur témoigne de l’approche de la pensée et de la résolution relative des besoins et des douleurs **. Elle n’est pas à mettre au rebus ni à faire l’objet d’une critique mécaniste de l’idéalisme. Ernst Bloch nous a parlé du matérialisme dans le christianisme, avec bonheur et dans les limites de la critique de l’idéalisme qui étaient les siennes et sont repoussées plus loin à chaque moment du processus humain. Lénine lui-même dont l’action répondait au plus près à l’investigation pratique du processus humain n’hésitait pas à reconnaître la proximité de l’idéalisme intelligent du matérialisme dialectique.

 

En l’état de notre conscience individuelle dans la conscience collective, sombrer dans l’idéalisme et le matérialisme mécaniste n’est pas hors de propos de notre temps. Les aller-venues de notre pensée entre notre réalité perçue et les aptitudes cérébrales de notre corps dans le corps de l’humanité et de la nature, à imaginer le futur et à agir sur le présent, ne nous dispense jamais de cet autre aller-retour simultané de notre pensée entre l’observation de l’effet de nos actes et leurs besoins de santé.

Il y a loin de la coupe aux lèvres entre cette « consolation » de l’enfant qu’est l’humain et l’état de son développement. Pourtant elle « flotte » parmi nos illusions portées par l’enrichissement marchand. Elle veut être plus qu’une consolation passive.

 

-Pour ce qui est de l’optimisme,

outre notre attente dans la durée, l’attente de l’immédiat comporte déjà des réponses insoupçonnées par et pour qui est figé sur sa douleur ou son plaisir, ce qui est presque la même chose et comporte presque les mêmes effets et maladies.

Le pessimisme de Lucrèce n’était pas unilatéral. Sa recherche de paix « sur la montagne »*** non plus. C’est bien y compris « là-haut » le mouvement qui l’intéressait….

 

Pierre Assante, 8 septembre 2012

 

* « Le vieillard, le grand-père ne veut pas mourir », Le Credo de Cassien, de Victor Gelu, 1854) :

...Maduro avan lou tem, ma testo, qué vies blanquo / A glena quaouquei gran dedin chasque gara./Mies que lo marguiié qué ronflo su sa banquo / Ai souven tria dé grame ei sermon doou cura. / Dei prepaou dei moussu, dei cansoun dei femelo, dei questien dei nistoun, surtou, mi sieou nourri: / Tan qu'un secrè nouveou coutiguo ma cervelo / Lo senigran voou pa mouri !... 

 

** "Car l’adieu c’est la nuit", Emily Dickinson. 


*** "sed nil dulcius est bene quam munita tenere / edita doctrina sapientum templa serena, / despicere unde queas alios passimque videre / errare atque viam palantes quaerere vitae...."

De Natura Rerum, Lucrèce (-99 55)

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et philosophie
commenter cet article
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 07:00

MARXCher Pierrot,


J’ai eu connaissance de ta correspondance avec Augustin.

Ce n’est pas l’effet d’une indiscrétion mais de l’amitié que nous te portons.

 

Apprendre, comprendre, c’est « se dire que…». Ce que tu te dis par rapports à mesécrits montre que tu commences à comprendre ce que je voulais dire.

Mais méfie-toi ; temps de travail moyen socialement nécessaire, baisse tendancielle du taux de profit, c’est une étude de ma part du capitalisme anglais du XIX°. Ensuite, l’organisation de ton cerveau, ses processus et ceux qui étaient les miens, est différente et donc tes capacités aussi. Ce n’est pas offensant que de dire cela. Cela est vrai pour toi en tant qu’individu mais aussi c’est vrai pour la capacité de perception du moment, de votre moment historique, ce qui ajoute à ta propre difficulté : l’apparence des choses voile encore plus la réalité, à la mesure de la puissance des moyens techniques employés. La réalité elle-même est plus touffue, plus complexe, son unité moins évidente, votre intégration au système plus prégnante.

 

Tu as vu, je crois, que malgré la spécificité de mon étude, les prévisions concernant le développement du capitalisme, la poursuite de sa mondialisation et ses effets sur les salaires, la survaleur, la surpopulation relative se sont confirmées ; spécificité concernant les différences relatives de situations sociale, économique, politique, idéelle ; malgré les différences « tout court ».

 

Tu crains d’être quelquefois une « mouche du coche » par rapport à tes commentaires sur mon travail et celui d’Yves S. Pour éviter cela, il te faut plus de sens de la mesure, plus de patience, sans perdre ta spontanéité. D’ailleurs il faut que tu considères que mes écrits sont une « réflexion à haute voix ». C’est pour cela que je n’ai pas corrigé mes textes précédents au fur et à mesure, à l’exception du livre I du capital pour l’édition française en particulier. Je n’avais pas le temps de le faire et ce n’est pas mon caractère de refaire sans cesse exactement le même chemin, cela me provoque un ennui profond, du moins au départ et dans l’idée de le faire. Mais il est vrai qu’une fois commencé un travail de correction, on peut créer aussi du nouveau. Cette réflexion « à haute voix » par l’écriture « à plume déliée », me permettait de reprendre un raisonnement dans sa totalité afin de ne pas reproduire les mêmes insuffisances, ou plus, les mêmes erreurs, le dé-normaliser, le re-normaliser, à chaque nouvelle rédaction. Mais finalement, sur l’essentiel, je me suis retrouvé avec moi-même et avec une poursuite des concepts au point où je les avais ébauchés ou laissé à l’étape précédente, et des généralisations abstraites à reformuler.

 

Cher Pierrot, ne te prends pas au sérieux mais travaille sérieusement. Mets un peu d’humour dans ta cuisine intellectuelle, et tout ira bien, ou du moins le mieux possible, pour toi et pour les autres. N’oublie pas que toi-même, comme Augustin et moi-même, nous ne sommes que les héritiers de ce que nous avons à transformer et que nous devons prendre soin de ne pas nous approprier un héritage qui appartient à tous, ni de le gaspiller au détriment des générations futures. Transformer n’est pas détruire. Le mal n’existe pas en soi, la tendance à le croire est notre plus grande difficulté et notre plus grand ennemi pour survivre aux nécessités.

 

SCHUBERT.jpgTon idée de m’associer à Schubert me plait. Pour faire une caricature à la Daumier, Beethoven ce serait la violence et la tendresse, Schubert la puissance et la douceur. Je crois que tout ça m’a manqué un peu aussi, bien que je ne puisse pas dire que j’aie manqué ni de puissance ni de tendresse. Ton aspiration au « Schubertisme », c’est une demande de plus grande maîtrise de soi-même, essaie d’y répondre.

 

J’étais bien un produit de la révolution bourgeoise, française en particulier ; ceci dans une Allemagne en retard sur ce mouvement et qui puisait dans la recherche l’énergie qu’elle ne pouvait pas mettre dans la « transformation immédiate ». Cette forme de pensée, j’en ai trouvé avec Friedrich un champ d’application idéal en Angleterre avec le capitalisme et le développement des forces productives les plus avancées en quantité. Mais mon intuition me disait, nous disait, que le champ « vierge » de la population immigrée de l’Amérique du Nord allait donner des possibilités incroyablement plus vastes, ce qui s’est produit

 

. Cependant, plus le capital se développe rapidement, plus il développe ses contradictions et les met en œuvre dans l’ensemble du globe et de l’humanité.

 

Cher Pierrot, je te souhaite d’être entendu, modestement, sans orgueil ni médiatisation à la mode. C’est ainsi que tu seras le plus heureux et le plus utile, dans ton petit travail et le déroulement de tes jours.

 

Je t’adresse mes amitiés et mes encouragements. Embrasse Chiara et tes enfants de notre part.

 

Karl, Londres, le 5 février 2008

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 06:49

THIBAULT-HD-9.12.jpgInterview de Bernard Thibault, 4 pages sur ce lien :

http://pierreassante.fr/dossier/CGT_THIBAULT_SEPT_2012.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 18:25

Copie de 2011 03 17 004École

 

PREMIÈRE RENTRÉE SOUS LE GOUVERNEMENT AYRAULT :  LES BATAILLES À MENER

 

La rentrée s’annonce difficile. Ce n’est pas avec 1000 postes pour tout le pays qu’on réparera les dégâts causés par des années de casse ! Nous réclamons que le budget de l’Éducation nationale soit revu à la hausse, pour que la rentrée se fasse dans de bonnes conditions : créations de postes, pré-recrutement d’enseignants, rétablissement des RASED, respect de la gratuité de l’éducation. Ces moyens ne doivent pas être prélevés au détriment des autres services publics. Si l’ensemble de la vie sociale est fragilisée, l’école en souffrira nécessairement. Il faut donc créer des ressources nouvelles, en réformant la fiscalité et en rompant avec l’austérité. Le réseau école a lancé cet été une pétition nationale pour un collectif budgétaire (http://reseau-ecole.pcf.fr/25576). Elle peut être déclinée localement et servir à l’organisation d’initiatives publiques, avec les élus et les acteurs de l’éducation.

La transformation de l’école n’est pas seulement une question de moyens : après des années de politique libérale, un débat sur les finalités du système éducatif est nécessaire. Quelle école voulons-nous, pour quelle société ? Le gouvernement socialiste prépare une loi d’orientation pour l’école. Malheureusement, ce projet s’inscrit dans la continuité des réformes menées par la droite. En donnant une place centrale au socle commun, il pérennise la différenciation des objectifs : un minimum commun pour les uns, des programmes ambitieux pour les autres. Il ne remet pas en question l’individualisation des formations qui casse le cadre national des diplômes et empêche la reconnaissance d’une même formation par une qualification égale. Il poursuit dans la voie de «l’autonomie » qui met en concurrence les établissements et les territoires.

Pour imposer de vraies ruptures et construire l’école de l’égalité, le réseau école du PCF lance, avec le Front de gauche de l’éducation et nos parlementaires, une campagne pour une autre loi d’orientation : une loi pour l’école de l’égalité ! En allant à la rencontre des acteurs de l’éducation, en organisant des débats et des ateliers législatifs, nous voulons imposer la rupture avec les politiques libérales et la construction d’une école émancipatrice.

 

MARINE ROUSSILLON, RÉSEAU ÉCOLE PCF, REVUE DU PROJET.

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans TRAVAIL
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 17:23

ECO&PO MAI-JUIN 2012 0001 

 

   ici

http://www.economie-politique.org/

 

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ECONOMIE ET POLITIQUE
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 08:45

14mai10 003La crise toujours, François Hollande et le besoin de réformes radicales, Pierre Ivorra, L'Humanité du 4 septembre 2012

Sur ce lien :

http://pierreassante.fr/dossier/IVORRA_4.9.12.pdf

 

Et "Une crise de production et rien d'autre" :

http://pierre.assante.over-blog.com/article-crise-de-la-production-et-rien-d-autre-publie-sur-alternativeforge-le-12-decembre-2008-dans-l-105420077.html

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 08:51

5 articles. Cliquer sur les liens sous les titres de chaque article.

Lundi 3 septembre 2012

La rentrée des profs, entre soulagement et espoir.

http://pierreassante.fr/dossier/TRAMONI_L'Humanite_Semaine_du_3.9.12(1).pdf

TRAMONI.jpg

Mardi 4 septembre 2012 

L'éducation, c'est d'abord une aventure collective

http://pierreassante.fr/dossier/TRAMONI_4.9.12.pdf

Merccredi 5 septembre 2012

C'est en classe que tout se joue, échec ou réussite

http://pierreassante.fr/dossier/TRAMONI_3.pdf

Jeudi 6 septembre 2012

L'école produit-elle trop de diplômés ?

http://pierreassante.fr/dossier/TRAMONI_4.pdf

Vendredi 7 septembre 2012

Refonder l'école de la République, oui, mais comment ?

http://pierreassante.fr/dossier/TRAMONI_5.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans TRAVAIL
commenter cet article
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 08:42

retour à l’antiquité

 

000 1494

Tous les ingrédients placent le Moyen Orient,

 créateur de l’agriculture et de la cité,

 de la société de classe,

 de son expansion en méditerranée et dans le monde,

 au cœur de la crise mondiale, de son aggravation,

 de l’implosion lente ou rapide du capitalisme

 vers une régression mortelle ou vers son issue.

 

Il y a dans cette réalité récente, Israël, un « retour à l’antiquité » revendiqué par le sionisme lui-même, la Terre Promise. Si ce cas historique est particulièrement visible dans le cas d’Israël, il ne doit pas être considéré comme le seul dans le paysage humain en général.

 

Mais un retour à l’antiquité ne s’arrête pas là, ni pour Israël, ni pour les peuples qui « y ont recours ». Un choix de bifurcation de l’histoire vers une période historique passée, conduit anachroniquement, en « partie » aux caractéristiques de cette période, sous une forme « nouvelle ».

 

Les éléments nouveaux, l’exploitation pétrolière, le relais de l’impérialisme dans la « garde » de ces ressources pétrolière et de leurs profits, la situation géopolitique nouvelle non plus dans un monde gréco-méditerranéen, mais dans le capitalisme mondialisé et sa révolution scientifique et technique des années 70 et suite, tout cela se combine, s’intrique au « retour à l’antique »........

 

.....Suite de ce texte sur ce lien :

http://pierreassante.fr/dossier/ISRAEL.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans HISTOIRE
commenter cet article
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 07:07


C'est un chiffre modeste, mais c'est un échange à dimensions humaines, qu'on peut suivre à proximité...

Pierrot, le 1° septembre 2012

 

Statistiques du mois d'août (Du 2 août 2012 au 31 août 2012) :

L'évolution du nombre de visiteurs uniques consultant votre blog, (nombre de personnes différentes ayant visité votre blog durant une journée) : Total du mois d’ août : 720

L'évolution du nombre de pages vues sur votre blog : Total du mois d’août : 1787 


Copie de JAN10 010

Provenances directes : 38% (386)

Communaute plateforme : 1% (15)

Provenances externes : 30% (307)

Moteurs de recherche : 28% (287)

 

Statistiques générales :

Date de création :

14/05/2010

Pages vues :

39 625 (total)

Visites totales :

14 940

Journée record :

23/06/2010 (232 Pages vues)

Mois record :

11/2011 (2 501 Pages vues)

 

A ces chiffres s'ajoutent les fichiers PDF joints, de ma base de données, qui ne sont pas comptabilisés, par exemple celui-ci :

http://www.pierreassante.fr/dossier/BLOG_LA_METAMORPHOSE_DU_TRAVAIL_5.pdf

Le plus souvent les textes sont en fichiers joints PDF, l'article du blog n'étant qu'une présentation. 

 

Le blog de Pierre : http://pierre.assante.over-blog.com/

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 07:07

KOLTSOV_0001.jpgMikhail KOLTSOV, par Patrick Appel-Muller, l'Humanité.

Journaliste brillant, révolutionnaire courageux, Mikhail Efimovitch KOLTSOV fut un des héros de la guerre d'Espagne. Avant de devenir l'une des victimes de Staline.

 

Suite sur ce lien (2 pages) :

http://pierreassante.fr/dossier/KOLTSOV_2_pages.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici 

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans HISTOIRE
commenter cet article
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 08:00

BOCCARA-le-capital-2012-copie-1.jpgArticle déjà publié sur ce blog le 5 août 2012

 

Paul Boccara Le Capital de Marx, son apport, son dépassement au-delà de l’économie

Petite collection rouge

      A Paraître avant la fête de l'Humanité

Avec la formidable crise économique et financière de 2008-2012 monte la demande d’un retour aux analyses critiques et radicales de Marx dans Le Capital.

Il s’agit dans ce livre de présenter les apports fondamentaux du Capital comme résultats d’une élaboration inachevée, de façon à la fois pédagogique et approfondie, à l’opposé des réductions simplistes dominantes, mais aussi d’indiquer comment ils sont la base de développements très nouveaux nécessaires.

Ces développements concernent non seulement l’évolution de l’économie du capitalisme jusqu’à la crise systémique en cours, mais aussi son dépassement par l’analyse des réalités non économiques ou anthroponomiques.

Ils aboutissent à la caractérisation de la crise de la civilisation occidentale mondialisée et à des propositions pour avancer vers une civilisation de partages de toute l’humanité.

Paul Boccara, maître de conférences honoraire en sciences économiques et agrégé d’histoire, s’appuie ici sur ses travaux néo-marxistes récents sur ces questions. Il a publié au Temps des Cerises La crise systémique, ainsi que Transformation et crise du capitalisme mondialisé.

 

LE TEMPS DES CERISES

SARL au capital de 226 000 euros

392 935 490 RCS Paris

47, avenue Mathurin Moreau, 75019 Paris, Tel : 01 42 01 45 99, Fax : 01 42 01 47 99

contact@letempsdescerises.net

 

Paul Boccara

Le Capital de Marx, son apport, son dépassement, au-delà de l’économie

14 x 21 cm, 174 pages, 14 €

EAN : 978-2-84109-942-9

Parution 13 septembre 2012

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ECONOMIE ET POLITIQUE
commenter cet article
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 06:34

BOURDIEU-MED-PASC.jpg

 

 

Sur ce lien, 8 pages et couverture :

http://pierreassante.fr/dossier/BOURDIEU_MED_PASCAL.pdf

 

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 06:02

LE-HYARIC-3.jpg2012-04-01-002.jpg

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 12:53

Sur ce lien :

http://pierreassante.fr/dossier/MOINS_MAIS_MIEUX.pdf

 

*Tableau-d-un-sens-de--l-echange-copie-1.jpg

 

*

*

*

*

*

*

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS


Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

*

*

*

*

*

*

*

*

 

Illustration ci-contre extraite de "division sexiste du travail ", en ligne sur ce blog

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et Politique
commenter cet article
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 07:50

MARX GOTHAEn quoi la lecture de la critique du programme de Gotha sur l’unification des 2 partis ouvriers allemands en 1875 peut nous concerner aujourd’hui ?

 

Lorsque Marx écrit sa lettre critique du programme de Gotha (ville du congrès d’unification), il répond à des évènements qui ont certains aspects communs avec ceux que nous vivons.

 

A Gotha, il s’agit d’unifier 2 partis ouvriers allemands pour faire un grand parti ouvrier unifié, ce qui a lieu.

 

Ce grand parti le SAPD va par la suite donner naissance un des plus grand parti ouvrier d’Europe et du monde qui pourtant ne changera pas la nature de la société.

 

Soit nous pensons que la société capitaliste peut être transformée, soit nous pensons qu’elle ne peut pas être transformée. Dans le deuxième cas à quoi bon mener notre action et notre propagande contre le capitalisme ?  Et dans le premier cas, se pose la question de « que changer et comment changer ».

 

Marx prend chaque point  du programme d’unification  des partis ouvriers allemands et répond point par point en quoi le programme ne peut répondre à la réalité concrète de ce qu’est le capitalisme, parce qu’il ignore cette réalité concrète. Et Marx rétablit la vérité sur le fonctionnement concret du capitalisme, qui, s’il a changé aujourd’hui, possède les mêmes bases de l’échange à partir de l’accumulation du capital.

 

Lassalle, qui est mort au moment du congrès de Gotha est le vrai inspirateur de ce programme. Il est un grand orateur, un grand publiciste qui entraine les masses, mais sur des approximations qui dévoient la conscience des salariés sur la réalité concrète de leur exploitation et des lois du capital.

 

Avec le Front de Gauche en France, le Parti de la Gauche Européenne en Europe, les divers fronts en Grèce, en Espagne etc. se pose la question d’allier rassemblement et vision rationnelle et opérationnelle du capitalisme.

 

Cette semaine, l’Université d’été du PCF (plusieurs centaines de participants), pose –entre autres- ces questions.

 

Pierre Assante, 25 août 2012


Texte de Marx en Français et lettres y ayant trait sur ce lien :

http://www.marxists.org/francais/marx/works/1875/05/18750500.htm

 

Traduction italienne (traduzione italiana) du commentaire ci-dessus :
IN CHE COSA LA LETTURA DELLA "CRITICA DEL PROGRAMMA DI GOTHA" SULL' UNIFICAZIONE DEI DUE PARTITI OPERAI TEDESCHI NEL 1875 PUO' RIGUARDARCI OGGI ?
  
Quando Marx scrive la sua lettera critica al programma di Gotha (città del Congresso di unificazione), é  proposito degli avvenimenti che hanno certi aspetti comuni con quelli che viviamo adesso.
A Gotha si tratta di unificare due partiti operai tedeschi per fare un gran partito operaio unificato, cio' che é avvenuto.
Questo grande partito il SAPD malgrado diventi poi uno dei piu' grandi partiti operai d'Europa e del mondo, non cambierà la natura della società.
Sia noi pensiamo che la società capitalista POSSA essere trasformata, sia pensiamo che non possa essere trasformata.Nel secondo caso a cosa serve condurre la nostra azione e propaganda contro il capitalismo? E nel primo caso si pone il problema di "cosa cambiare e come cambiare".
Marx esamina ogni punto del programma d'unificazione dei partiti operai tedeschi e risponde punto per punto su come il programma non possa rispondere alla realtà concreta di cio' che é il capitalismo perché ignora questa realtà concreta.
Marx ristabilisce la verità sul funzionamento concreto del capitalismo che, se pur oggi é cambiato, possiede le stesse basi di scambio a partire dall'accumulazione del capitale.
Lassalle, che é morto al momento del Congresso di Gotha, é il vero ispiratore di questo programma.E' un grande oratore,un grande propagrandista che trascina le masse, ma con delle approssimazioni che sviano la coscienza dei salariati dalla realtà concreta del loro sfruttamento e dalle leggi del capitale.
Con il Front de Gauche in Francia, il Partito della Sinistra Europea in Europa, i diversi Fronti in Grecia e in Spagna, si pone il problema di alleare raggruppamento e visione razionale ed operazionale del capitalismo.
Questa settimana,L'Università d'estate ( in Francia per vecchia tradizione, tutti i partiti politici fanno dei seminari in estate) del PCF ( parecchie centinaia di partecipanti) si pone, fra l'altro, questi problemi.
Pierre Assante, 25 août 2012
  

Testo di Marx in Italiano su questo link:

http://www.marxists.org/italiano/marx-engels/1875/gotha/cpg-cp.htm

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et Politique
commenter cet article
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 06:07

2012 02 25L’UNATOS, qu’est-ce que c’était. Réponse à de jeunes amis et à des amis moins jeunes

 

L’Union Nationale des Personnels Technique, Ouvriers et de Service, dans les lycées et collèges essentiellement et autres services d’éducation et de formation, à été admise dans la FSU en 1993 puis affiliée en 1994.

 

Il s’agissait, au-delà des évènements anecdotiques et superficiels du moment, de rassembler tous les personnels de « l’école », enseignants et « non-enseignants » (pardon pour ce dernier qualificatif en creux, mais c’est le plus immédiatement compréhensible), dans la principale organisation syndicale de l’école, la FSU et sur les positions de lutte qui ont présidé à sa formation, après l’exclusion de plusieurs syndicats de la FEN, le SNES entre autre.

 

Le transfert des TOS dans les collectivités territoriales a posé et pose syndicalement des problèmes non seulement administratifs mais aussi d’orientation syndicale.

 

Que faire en tant que personnel de service retraité de l’Education Nationale, Personnel technique de laboratoire de 68 ans ? Observer les évènements en silence ? Imposer un point de vue aux jeunes militants se retrouvant dans des conditions et des expériences fondamentalement diverses et des points de vue et des inexpériences en découlant ? Suivre une bifurcation ne correspondant plus à l’expérience initiale sans intervenir compte tenu de la situation personnelle, c'est-à-dire cautionner sans réserve une expérience sans alerter sur les problèmes qu’elle peut induire ?

 

Il est un moment ou l’on ne peut plus être et avoir été, c’est une loi de la vie.

 

Voici la lettre que j’ai remise à un camarade et ami alors co-secrétaire général à destination du bureau national qui en a reçu copie. J’en fais part aujourd’hui plus largement afin de répondre à des questions que me posent à la fois des camarades de la FSU acteurs des constructions dont celle de l’UNATOS, ou jeunes militants qui veulent savoir ou en est un vieux qui a marqué un moment de cette histoire.

 

Dimanche 26 août 2012

 

Vous pourrez trouver le texte de cette lettre sur ce lien :

http://pierreassante.fr/dossier/lettre_au_secretariat_de_l_UNATOS_FSU.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 00:53

Alerte aux génériques.

Depuis quelques semaines fleurit sur les comptoirs des pharmacies un avertissement comminatoire : si vous n'aceptez pas les génériques, vous devez avancer le prix des médicaments, en attendant d'être…

Pour lire la suite cliquez ici

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 07:01

 

sur ce lien :

http://www.pierreassante.fr/dossier/LA_FORME_PARTI.pdf

 

P1000378

 

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Philosophie et politique
commenter cet article
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 09:07

HUGO-VICTOR.jpgUn spectre hante le communisme et les rassemblements qu’il souhaite susciter : le programme de Gotha.

 

Il n’y a pas de solution unique et miracle pour chaque moment et chaque lieu de l’histoire humaine.

Il y a de multiples et diverses possibilités et impossibilités de décider et d’agir.

 

Mais toute action sociale a un besoin incontournable de connaître comment les humains échangent pour répondre à leurs besoins collectifs et personnels de vie.

 

L’échange Argent-Marchandises -Plus d’argent (A-M-A’) est le mode d’échange généralisé du système capitaliste dans lequel nous vivons. Tous les échanges y sont soumis, y compris ceux qui par la volonté humaine voudraient y échapper, tant que ce mode n’est pas transformé en un autre mode basé sur les besoins.

 

Cet autre mode, les communistes l’ont développé en théorie. Ils ont tenté d’y tendre dans divers moments et lieux de l’histoire, accomplissant des bouts de chemin sur la voie choisie collectivement et ces tentatives ont revêtu des formes très diverses, quelquefois apparemment opposées (exemple : Révolution d’octobre, Front populaire et nationalisations et mesures sociales de 1946 etc..).

 

Toutes ces tentatives et celles en cours aujourd’hui, face à la crise de production généralisée que nous vivons et son volet financier, ont un handicap généralisé : le passage de la revendication romantique et protestataire à celui de la construction rationnelle, l’un étant rendu incompatible avec l’autre par une opposition volontaire ou involontaire entre rassemblement et contenu, souvent illustrée par une relative opposition entre direction et organisation de parti et syndicat d’une part et économistes critiques d’autres part. On connaît des exemples actuels : revenant à ce jour d’Italie, j’ai pu en observer particulièrement dans l’actualité quotidienne, là et ailleurs bien sûr, il n’y a pas de frontière aux difficultés.

 

Pour ma part ces derniers, les économistes critiques, posent en général les problèmes de fond, lorsqu’ils ne sont ni fantaisistes ni totalement dépendant du système dominant pour survivre.

 

Un spectre hante le communisme et les rassemblements qu’il souhaite susciter : le programme de Gotha. Marx a répondu à cette question et sa réponse reste fondamentalement d’actualité. Fondamentalement parce qu’elle souligne les bases sur laquelle l’échange capitaliste a lieu et à partir de là ce qui doit être en toile de fond de toute réflexion, décision et action tentant à transformer cet échange dont la crise ne peut que s’aggraver s’il n’y a pas transformation de cet échange.  Cette réponse est contenue dans la critique du programme de Gotha, qui ne répond certes pas à tout, mais qui est une base incontournable et que voici.

      Dans ce texte Marx cite des points du programme du parti ouvrier allemand sur la base duquel se sont unifiées plusieurs formations ouvrière pour créer le SAPD en 1875.

Et il répond à chacun des points afin d'éclaircir une analyse qui puisse donner une réponse concrète aux actions à mener :

Lecture qui demande concentration et réflexion, mais là est une difficulté à surmonter :

 

En Italien :

http://www.marxists.org/italiano/marx-engels/1875/gotha/cpg-cp.htm

 

En Français :

http://www.marxists.org/francais/marx/works/1875/05/18750500.htm

 

Pierre Assante, 22 août 2012

 

 ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

27 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blob.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et Politique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche