Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 13:00

vote sénat Libye

Ceci n'est pas un CONTRE sommaire, qu'il faut réduire à un débat superficiel, mais qui part d'un déroulement historique et de décisions humaines dominées par le profit et ses pouvoirs, qui ont amené à une situation que ce texte analyse d'une façon approfondie :

 http://www.pierreassante.fr/dossier/LIBYE_MUZEAU_PCF.pdf

Quelques soient les opinions sur cette position, il s'agit de lui reconnaître sa pertinence et son apport dans l'intérêt des peuples..

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans HISTOIRE
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 15:17

2011 03 21 003Encore au banc de "la Comtesse" , Campagne Pàstre.

Difficile arrivée. Mal aux genoux, au dos. Suant, soufflant...

 

Lecture de l'Huma et La Marseillaise le matin après le premier tour des cantonales.

 

Malgré les douleurs et les horreurs (Japon, Libye, libéralisme-capitalisme de "gauche", et le comble : le nationalisme haineux FN, etc...), j'exprime mon optimisme dans les temps moyens et longs, contenus dans le présent, dans les capacités des luttes populaires, la claivoyance et l'initiative du monde du travail. "les temps moyens et longs, contenus dans le présent" : cette 2011 03 21 009phrase est-elle sibylline ? Solidarité. Action. Réflexion.

 

Goûter ce qui se peut.

 

Premiers arbres de Judée en fleurs, qui les montrent si bien avant leurs feuilles. Dans le bassin légué par la Comtesse, aménagé en minuscule lac alimenté par le canal, les poissons et tortues d'eau qui grandissent, grandissent...

 

Ce qu'on voit de là-haut, comme la bataille sur la plage vue de la montagne, vision de Lucrèce, mais sans se retirer de la bataille et en s'y mêlant, à la différence de cet auteur. C'est à croire que ce banc est là pour ça....

 

.....Je vais tirer quelques "brochures élémentaires d'économie politique pour débats", il y en a besoin, dans les programmes partagés, dans les élections 2011 03 21 018aussi

 

Bises.

Pierrot, 21 mars 2011BROCHURE ECO ET PO perso

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans POESIE
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 05:36

Division sexiste du travail

I

Notre capacité à aimer

 

Nous la devons en première instance aux mères. La fusion mère-enfant en est l’origine et l’aboutissement. Cette aspiration est transférée, dans toute phase amoureuse, sur quelque  l’objet d’amour que ce soit dont nous aspirons à la possession, à la fusion ; possession et fusion, immédiates, tempérées culturellement, différées ou manquées, mais concrètes. 

La société toute entière est porteuse de cette fusion, de l’image de la fusion et de la représentation mentale de la fusion ; y compris pour l’individu privé de mère.

L’acte séparateur, attribué et le plus souvent exercé par le père dans la société patriarcale, constitue le second ou premier élément de la formation de l’expérience individuelle et collective de et des objets, dans son  unité et sa simultanéité.

Mais ce rôle séparateur ne semble pas du tout indissoluble de la fonction paternelle et peut être exercé par toute autre personne ou collectif. Ce qui ne contredit pas l’amour, réciproque ou à sens unique, du père, de la fratrie, de la communauté restreinte, large ou universelle d’identification…

Une fonction « nourricielle » post-natale assurée par un père, une communauté, peut-elle se substituer à la fonction « fusionnelle » maternelle ? ...... 

 

 

Suite de l'essai, Cliquer ici

 

http://www.pierreassante.fr/dossier/DIVISION_SEXISTE_DU_TRAVAIL.pdf

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ESSAIS
commenter cet article
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 07:00

  2011 01 02 002

 

      Vòli abalir lo sentir totjorn novèu

  Je veux élever, éduquer, le sentir toujours nouveau

 

Je ne vous parlerai pas de la pénétration

Ni de ces mouvements imperceptibles

Que l’on suspend

Lorsque la tension prend le dessus

Et que l’on reprend

Quand l’on sent que  la jouissance peut s’apaiser

En la portant ainsi à un point plus élevé

 

Je veux vous parler

De ce qui attire moins d’importance

Contenant toutes les évidences

L’arrondi d’une épaule

L’inflexion de la voix ou de regard

Le pli du corps

Le déséquilibre d’un geste et d’une forme

Qui indiquent un retour

Le rapprochement et l’éloignement

De la vision du désir

 

Je ne vous parlerai pas de pénétration

Et ainsi je ne vous parlerai que d’elle

 

Délicate cuisine interpénétrée

Seule à absorber qui l’introduit

A se déguster et boire d’un trait

Vin fin que l’on hume à petite gorgée

Et eau fraîche débordante

A laquelle on s’abreuve à grands traits

 

Je ne vous parlerai pas des longues solitudes

Où ce souvenir

Est encore une joie

 

Je ne vous parlerai de la vieillesse qui arrive

Où ce souvenir ne sera plus ravivé

Mai totjorn meravilhós

 

7 août. 05

 

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans POESIE
commenter cet article
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 06:35

Copie de 8juin10 001Le rapport à l’éthique est contenu dans le rapport à l’objet produit.

L’objet, malgré les apparences est un mouvement.

Le rapport de humain à la réalité, partiel, fragile et aléatoire mais nécessaire à sa survie et à son développement est proportionnel à la capacité de rapport à l’objet, dans sa connaissance scientifique comme dans les intuitions qui en découlent et leurs rapports réciproques.

L’attention à l’énigmatique du mouvement non Copie-de-Debat-sur-l-ecole--Vauban--17.03.11.jpgmesurable, mouvement de « l’objet activité humaine » dans l’objet produit « isolé » et dans la production générale, cette attention c’est le vrai humanisme, l’humanisme communiste.

L’aliénation concrète du producteur de son objet produit qui contient « l’aliénation morale » découle de l’aliénation de l’attention à l’objet dans ce qu’il a de non mesurable. Dans ce qu’il a de non mesurable, c'est-à-dire dans la dichotomie de valeur d’usage non mesurable et valeur d’échange marchand mesurable dans la quantité de travail. Quantité de travail, mesure aliénée de sa valeur concrète d'usage, et contenu éthique concret aliéné du besoin concret mutilé, réduit. Besoin concret mutilé s’opposant au développement des moyens de production contenants et contenu par l’objet produit et son unité avec et dans le producteur.

Pierre Assante, 18 mars 2011

Trois "illustrations" :

http://www.pierreassante.fr/dossier/bessac_thesons_l_avenir.pdf

http://www.pierreassante.fr/dossier/HUMA_HIDEKATSU_YOSHI_depute_communiste_japonais.pdf

http://www.pierreassante.fr/dossier/petit_rappel_economie_politique_elementaire.pdf

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans PHILOSOPHIE
commenter cet article
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 05:00

2011-03-17-009.jpgLa transformation de l’école doit

figurer au coeur des débats que nous

entamons sur le programme

populaire et partagé pour la gauche

en 2012

Les enseignants et autres personnels, parents

d'élèves, travailleurs, jeunes, ..., militants

syndicalistes, associatifs et citoyens sont capables

de mener un débat instruit et intelligent portant sur

la défense, la transformation progressiste de

l'école et sa démocratisation.

ll est indispensable et urgent de " rendre le droit de

cité à l'expertise populaire…

Suite de ce texte : http://www.bdr13.pcf.fr/IMG/pdf/19_mars.pdf

 

 

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et Politique
commenter cet article
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 08:08

  

JAPON.PCJ.SEISME.jpg

  

 

 

Sur le lien ci-dessous un PDF double page de cet entretien :

  

ici

 

 

 

Nous avons pu apprendre que dès 2003 le grand groupe privé japonais TEPCO tablait sur "une réduction des coûts de maintenance" pour "sécuriser" ses profits.

Que le besoin d'une autre qualité du développement humain s'impose, n'est pas contradictoire avec les mesures ponctuelles et rapides à prendre.

Ces mesures sont même partie intégrante d'une autre qualité du développement.

De même le besoin de coopération mondiale devient une évidence parce que l'humanité a besoin de mettre tous ses moyens en cohérence, en complémentarité, en respectant et en développent une démocratie du "pourquoi, que et comment produire" (termes employés par Enrico Berlinguer, 1971), ses diversités , la personne, son activité et sa "part" "sans dimension mesurable" et l'imbrication des besoins nouveaux créés par son propre développement 

 

Pierre Assante, Mercredi 16 mars 2011

 

 

http://www.pierreassante.fr/dossier/HUMA_HIDEKATSU_YOSHI_depute_communiste_japonais.pdf

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 12:07

Le Front National vient de lancer une attaque directe contre les organisations syndicales. Comment réagissez-vous ?

Sept responsables syndicaux nationaux répondent :   FN et syndicalisme

Synd.et-FN.2011.03.16.jpg

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et Politique
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 09:14

Heym

havel.jpgJ'ai eu la chance de lire "l'Epilogue" en 1961, "Les Bains" en 1962, "l'Interrogatoire à distance" en 1989, "Une semaine en Juin" en 1990, ....."Le Don paisible", ...Une journée d'Yvan Denissovitch" ...et l'histoire de la révolution d'Octobre , sa "préparation" et ses "suites" à travers l'oeuvre d'Ilich Oulianov, ..."La révolution des révolutions" d'Ellenstein 1967...et...et...

  

Ce sont des oeuvres différentes dans des champs différents, des personnalités différentes, des milieux sociaux différents, des options différentes, des parts reconnaissables et des parts énigmatiques, du mesurables et de l'incommensurable..... mais qui permettent "l'hérésie" positive, je crois.....maiakovsky.jpg

 

aragon les poètesSi ces oeuvres avaient été plus connues, cela aurait peut-être aidé contre les sectarismes d'hier et les opportunismes d'aujourd'hui.

Mais enfin, ce sont les expériences économiques, politiques, historiques au quotidien et dans leurs contextes et perspectives qui sont toutefois la meilleure "école". La "science infuse" n'existe cependant pas.

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 08:32

armanac 1997

Armanac_de_Mesclum_Ferrat_1997_0001.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Mon pays était beau", 

une chanson de

Jean FERRAT,

traduction parue dans l'

"ARMANAC DE MESCLUM",

ANNADA 1997,

illustration d'Enric DAMOFLI.

 

Mon pays était beau
D'une beauté sauvage
Et l'homme le cheval et le bois et l'outil
Vivaient en harmonie
Jusqu'à ce grand saccage
Personne ne peut plus simplement vivre ici

Il pleut sur ce village
Aux ruelles obscures
Et rien d'autre ne bouge
Le silence s'installe au pied de notre lit
O silence
Tendre et déchirant violon
Gaie fanfare
Recouvre-nous
Du grand manteau de nuit
De tes ailes géantes

Mon pays était beau
D'une beauté sauvage
Et l'homme le cheval et le bois et l'outil
Vivaient en harmonie
Jusqu'à ce grand saccage
Personne ne peut plus simplement vivre ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans POESIE
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 08:08

Nous avons pu apprendre que dès 2003 le grand groupe privé japonais TEPCO tablait sur "une réduction des coûts de maintenance" pour "sécuriser" ses profits.

Que le besoin d'une autre qualité du développement humain s'impose, n'est pas contradictoire avec les mesures ponctuelles et rapides à prendre.

Ces mesures sont même partie intégrante d'une autre qualité du développement.

De même le besoin de coopération mondiale devient une évidence parce que l'humanité a besoin de mettre tous ses moyens en cohérence, en complémentarité, en respectant et en développent une démocratie du "pourquoi, que et comment produire" (terme de Berlinguer, 1971), ses diversités , la personne et sa part "sans dimension mesurable" et l'imbrication des besoins nouveaux créés par son propre développement 

Pierre Assante, Mercredi 16 mars 2011

Voici une chronique (Huma, 16.03.11) qui met ce besoin en relief vis-vis des décision politiques et économique du gouvernement farnçais.

yvorra.huma.nucleaire.16.03.11.jpg

 

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ECONOMIE ET POLITIQUE
commenter cet article
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 06:40

 

14mai10 003Le compte rendu de l'HUMA : ici

http://humanite.fr/14_03_2011-menace-nucl%C3%A9aire-au-japon-d%C3%A9vast%C3%A9-par-le-tsunami-467504

 

Questions de fond : ici

 Il est plus que temps de passer à une transformation qualitative ...

13 mars 2011 ... Il est plus que temps de passer à une transformation qualitative de la croissance économique.La thèse de la décroissance
 
La métamorphose du travail : ici
Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 14:30

Travail dit "non qualifié"

 

 pierrot europe congrès unatosA la charnière de la dissolution du Commissariat Général au Plan remplacé par le Centre d’Analyse Stratégique auprès du 1° Ministre, un travail a été fait dans le cadre du Plan par une commission intitulée du TNQ (travail non qualifié), dont j’ai été membre à titre syndical pendant près de 2 ans.

   

Un ouvrage a été préparé qui n’a jamais vu le jour officiellement. 

   

N’étant pas propriétaire des textes, ni de ceux des coordinateurs de l’ouvrage, ni de ceux des intervenants dans l’ouvrage, textes échangés à titre confidentiel,  je ne peux me permettre d’y faire mention ou d’en donner des extraits.

Pour ma part étant propriétaire de mon intervention écrite, j’en fais part ici . Il faut la situer dans son contexte, la date de sa rédaction, entre mai 2006 et avril 2007, en dehors des différentes contre réformes du travail qui ont eu lieu après en matière de salaire par exemple et de statuts en particulier.

 

Voir aussi les articles complets avec les liens sur les documents correspondants :

1 sur le travail dit non qualifié :

http://pierre.assante.over-blog.com/article-rappel-travail-non-qualifie-59054638.html

2 L'ergologie en tant qu'étude et organisation du travail :

http://pierre.assante.over-blog.com/article-l-ergologie-en-tant-qu-etude-et-organisation-du-travail-52140458.html

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et Politique
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 14:05

► Sortir l'énergie de la vision à court terme de lanéolithique

logique capitaliste, et arrêter les politiques de

privatisation et de déréglementation

► Assurer la maîtrise publique et démocratique de la

production et de la distribution de toutes les sources

d'énergie

► Investir dans la formation, la recherche et le

développement des filières industrielles nécessaires pour

assurer une diversification réelle des énergies

► Sortir de l'utilisation des sources carbonées et investir

massivement dans les énergies renouvelables

► Créer les conditions pour dépasser la fission

nucléaire par un investissement public massif dans la

recherche

 

Extrait d'un texte du PCF

Le texte complet : ici

http://www.bdr13.pcf.fr/IMG/pdf/japon-2.pdf  :  

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 12:26

Y.Schwartàtransformer2Travail et crise d'incohérence de la société :

Contribution de Pierre Assante

Pierre Assante

Section du 8ème arr. de Marseille

7 février 2008

La société française et mondiale connaît une crise d’incohérence énorme et mortelle.

Dans cette crise d’incohérence, la chute des pays de l’Est n’en est qu’une faible partie.

En une comparaison : l’économie agricole avant le capitalisme pouvait s’épuiser et mourir de prélèvement excessifs sur les travailleurs-euses de la terre et sur la terre elle-même. L’économie capitaliste fait planer un danger bien plus grand. La distance qui s’est établie entre le besoin de produire et le besoin de consommer, ce que Marx appelle le rapport à l’objet dès les manuscrits de 1844, conduit à l’abstraction du travail, dans un rapport dialectique structurel au capitalisme, donc du désintérêt à produire. Désintérêt du salarié, désintérêt du détenteur de capitaux. Ce n’est pas qu’une question morale, c’est d’abord une question structurelle.

Pour illustrer, imager : derrière l’ouverture du robinet et de l’eau qui coule, derrière d’étalage du supermarché et les objets du repas, s’il n’y a pas la vision du canal qui a été construit et du travail qui a permis la production de cette nourriture et des outils de nourriture, l’incohérence perdurera et s’aggravera. Pour les nourritures "spirituelles" il en est de même. Il faut sortir de cette vision éthérée que les rapports sociaux actuels induisent, qui nous font vivre subjectivement au-dessus et donc en dehors de la réalité.

J’insiste encore une fois (inutilement ?) pour la prise en compte majeure du travail d’Yves Schwartz et de cette mouvance pour retrouver le chemin d’une cohérence politique.

Les effets de la politique "sarkozienne et bushienne" aggravent la crise et font croître les oppositions. Mais des oppositions stériles si elles ne s’attaquent pas à cette question. A quand l’alliance Sarkosy-Berlusconi s’étendant à l’Europe et faisant fi de toute démocratie dans une nouvelle forme, une sorte de fascisme soft ?

La démocratie du travail, c’est la question essentielle qui doit accompagner toutes les autres.

Pierre Assante, Marseille, le 7 février 2008

http://www.bdr13.pcf.fr/Contribution-de-Pierre-Assante,5605.html?var_recherche=assante

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et philosophie
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 10:49

I

Notre capacité à aimer

 

........Talon de ferNous la devons en première instance aux mères. La fusion mère-enfant en est l’origine et l’aboutissement. Cette aspiration est transférée, dans toute phase amoureuse, sur quelque  l’objet d’amour que ce soit dont nous aspirons à la possession, à la fusion ; possession et fusion, immédiates, tempérées culturellement, différées ou manquées, mais concrètes. 

La société toute entière est porteuse de cette fusion, de l’image de la fusion et de la représentation mentale de la fusion ; y compris pour l’individu privé de mère.

L’acte séparateur, attribué et le plus souvent exercé par le père dans la société patriarcale, constitue le second ou premier élément de la formation de l’expérience individuelle et collective de et des objets, dans son  unité et sa simultanéité.

Mais ce rôle séparateur ne semble pas du tout indissoluble de la fonction paternelle et peut être exercé par toute autre personne ou collectif. Ce qui ne contredit pas l’amour, réciproque ou à sens unique, du père, de la fratrie, de la communauté restreinte, large ou universelle d’identification…

Une fonction « nourricielle » post-natale assurée par un père, une communauté, peut-elle se substituer à la fonction « fusionnelle » maternelle ?  

 

Il y a aujourd’hui confusion entre le pouvoir féminin et le pouvoir maternel. Et le pouvoir matriarcal est indissoluble de la fonction de mère qui est issu d’une réalité biologique incontournable. Il ne faut pas confondre non plus le pouvoir comme institution répressive et le pouvoir comme aptitude à la possibilité.

 

London-StrunskyLa société patriarcale, base de la société marchande, a été renouvelée et élargie par la bourgeoisie et son pouvoir. Mais voilà qu’au bout de son développement, la structure économico-financière, ses cadres politiques et culturels entrent en contradiction avec un patriarcat pur et dur.

 

Il y a donc nécessité d’un  retour non « au » matriarcat mais « du » matriarcat pour trois raisons qui se confondent

1)       le mouvement fusion-séparation (le Professeur Yves Schwartz dirait, je crois, dans son champ de recherche propre sur travail et ergologie, fabrication des concepts : adhérence-déadhérence « conceptuelles ») est nécessaire au développement de l’individu et de la société, de la créativité indispensable à la survie de l’espèce humaine.

2)       Aujourd’hui, l’entreprise privée mondialisée, tant par essence de sa logique interne que pour

casser toute résistance, privilégie l’individualisme jusqu'à  en tuer la fusion.

3)       La troisième étant la résolution des deux éléments antagoniques précédents, la séparation ne peut se faire que s’il y a fusion et ce mouvement réclame un retour de la source de la fusion, la mère, c’est a dire un retour-dépassement du matriarcat. Il y a un lien intime, une fusion entre cette fonction fusionnelle et un rapport sain, c'est-à-dire en état de santé assurant la vie, du JE-NOUS.

 

Division sexiste du travailCe retour, c’est sans doute ce qui se passe aujourd’hui dans des prémices et des faits accomplis, sous des formes diverses et relativement difficiles à identifier pour un mode de pensée hérité du patriarcat. 

Je fais une parenthèse afin d’éviter les malentendus : le retour du matriarcat n’est pas le retour de la femme au foyer cher aux nationalistes, conservateurs, promoteurs et mainteneurs des inégalités sociales et culturelles. C’est un retour-dépassement ou le pouvoir n’est ni la domination, ni l’uniformisation.

On pourrait dire tout simplement un retour de l’amour, si ce terme n’avait pas une connotation ambiguë de sentiment indépendant de toute réalité biologique et sociale.

La crise du patriarcat et le surgissement du matriarcat comme retour en force d’un résidu en mutation est aussi la crise de l’homme mâle mais aussi de la femme en tant qu’individus ; crise d’où peut sortir une alternative à la société patriarco-marchande parce qu’elle contient l’essentiel de la crise de la créativité humaine, la hiérarchisation des activités, la dichotomie imposée pensée/langage/acte.

 

L’amour conjugal homosexuel dont on parle abondamment aujourd’hui comme l’amour charnel hétérosexuel, conjugal ou non, et qui puise sa source, comme le sentiment de beauté, dans la reproduction de l’espèce, n’est que cette aspiration fusionnelle dont l’origine est l’amour maternel

 

Le droit de choisir est LA position première, de principe comme d’action, pour le mariage « homo » par exemple, comme pour toutes les questions touchant aux droits de la personne. Marx répond sur ce sujet de façon tout à fait claire à Bruno Bauer sur le droit des juifs dans « la question juive » : pour reconnaître une identité, on ne peut pas renvoyer la question à une libération de toute la société : il faut reconnaître une identité.

Mais nier les choses « établies » de la société ne suffit pourtant pas. Les dépasser c’est (négation de la négation) construire en transformant positivement l’héritage. Un droit de la personne ignorant des dépendances génériques se retourne contre le droit de l’individu ; ce que dit Marx sur « les droits de l’homme et du citoyen » vus aussi par la bourgeoisie révolutionnaire comme une justification aux inégalités sociales.

Pour notre mode de pensée dominant, le droit de l’individu ne se pose pas en relation avec un ensemble vivant en mouvement mais avec un autre individu sans relation générique.

 

Je pense, sauf erreur(s) tout à fait possible(s),  que cette conception (une clef parmi tant d’autres ou une clef première ?) est nécessaire à une vision moins trouble (au sens premier) des phénomènes actuels de société, nombreux et variés. ...

 Suite de l'essai :  ici

 http://pierre.assante.over-blog.com/article-division-sexiste-du-travail-sur-la-sociale-52815739.html

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ESSAIS
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 06:15

POLITZERIl est plus que temps de passer à une transformation qualitative de la croissance économique.

La thèse de la décroissance c’est comme dire à un enfant : vieillis et meurs tout de suite.

La croissance quantitative dans l’état du mode de production actuel est un suicide de l’humanité.

Deux thèses et deux réalités qui préconisent la mort.

 

Le mythe de "l'apprenti sorcier" devient une réalité.

En même temps l'humanité n'est pas sans ressource aux crises de croissance.

"Das Kapital" et le marxisme, entre autre,  proposent quelques "remèdes" sur lesquels réfléchir. Il ne faut pas s'en priver, et surtout il faut refuser leur censure par la classe dominante qui procède à cette croissance capitaliste et fonce droit dans ses bottes dans une croissance malade du capital parce qu'elle ne peut échapper à sa logique sous peine de s'auto éliminer. La transformation qualitative ne peut être que l'oeuvre des forces en contradiction antagonique au mouvement du capital, sans oublier la thèse hégélienne et marxiste de la lutte et de l'unité des contraires.

 

CANGUILHEMPour imaginer un processus de « qualification » de la croissance, il faut penser à la « requalification permanente du processus cérébral dans le corps-soi et dans la société, le « recyclage » permanent de son acquis et la transformation permanente qualitative de son acquis. La transformation qualitative de la croissance est un processus aléatoire mais aussi nécessaire et c’est en recherche de santé qu’il est possible.

 

On peut penser aussi au processus de révolution informatique : s’il y a eu croissance des moyens informatiques, c’est que les computers actuels ont subi une transformation qualitative par rapport à ceux qui occupaient un immeuble au lieu d’une petite boite et consommaient l’énergie d’une petite ville…

  

Pierre Assante, 13 mars 2011

 

http://www.pierreassante.fr/dossier/petit_rappel_economie_politique_elementaire.pdf

 

MARX. Thèses sur Feuerbach

M.E.Oeuvres Philo.I

Le principal défaut, jusqu'ici, du matérialisme de tous les philosophes – y compris celui de Feuerbach est que l'objet, la réalité, le monde sensible n'y sont saisis que sous la forme d'objet ou d'intuition, mais non en tant qu'activité humaine concrète, en tant que pratique, de façon non subjective. C'est ce qui explique pourquoi l'aspect actif fut développé par l'idéalisme, en opposition au matérialisme, — mais seulement abstraitement, car l'idéalisme ne connaît naturellement pas l'activité réelle, concrète, comme telle. Feuerbach veut des objets concrets, réellement distincts des objets de la pensée; mais il ne considère pas l'activité humaine elle-même en tant qu'activité objective. C'est pourquoi dans l'Essence du christianisme, il ne considère comme authentiquement humaine que l'activité théorique, tandis que la pratique n'est saisie et fixée par lui que dans sa manifestation juive sordide. C'est pourquoi il ne comprend pas l'importance de l'activité "révolutionnaire", de l'activité "pratique-critique".

II

La question de savoir s'il y a lieu de reconnaître à la pensée humaine une vérité objective n'est pas une question théorique, mais une question pratique. C'est dans la pratique qu'il faut que l'homme prouve la vérité, c'est-à-dire la réalité, et la puissance de sa pensée, dans ce monde et pour notre temps. La discussion sur la réalité ou l'irréalité d'une pensée qui s'isole de la pratique, est purement scolastique.

III

La doctrine matérialiste qui veut que les hommes soient des produits des circonstances et de l'éducation, que, par conséquent, des hommes transformés soient des produits d'autres circonstances et d'une éducation modifiée (1), oublie que ce sont précisément les hommes qui transforment les circonstances et que l'éducateur a lui-même besoin d'être éduqué. C'est pourquoi elle tend inévitablement à diviser la société en deux parties dont l'une est au-dessus de la société (par exemple chez Robert Owen (2).

La coïncidence du changement des circonstances et de l'activité humaine ou auto-changement ne peut être considérée et comprise rationnellement qu'en tant que pratique révolutionnaire.

Marx-Engels-Religion.jpgIV

Feuerbach part du fait que la religion rend l'homme étranger à lui-même et dédouble le monde en un monde religieux, objet de représentation (3) , et un monde temporel (4). Son travail consiste à résoudre le monde religieux en sa base temporelle. Il ne voit pas que, ce travail une fois accompli, le principal reste encore à faire (5). Le fait, notamment, que la base temporelle se détache d'elle-même, et se fixe dans les nuages, constituant ainsi un royaume autonome, ne peut s'expliquer précisément que par le déchirement et la contradiction internes de cette base temporelle. Il faut donc d'abord comprendre celle-ci dans sa contradiction (6) pour la révolutionner ensuite pratiquement en supprimant la contradiction. Donc, une fois qu'on a découvert, par exemple, que la famille terrestre est le secret de la famille céleste, c'est la première désormais dont il faut faire la critique théorique et qu'il faut révolutionner dans la pratique (7).

V

Feuerbach, que ne satisfait pas la pensée abstraite, en appelle à l'intuition sensible; mais il ne considère pas le monde sensible en tant qu'activité pratique concrète de l'homme.

VI

Feuerbach résout l'essence religieuse en l'essence humaine. Mais l'essence de l'homme n'est pas une abstraction inhérente à l'individu isolé. Dans sa réalité, elle est l'ensemble des rapports sociaux.

Feuerbach, qui n'entreprend pas la critique de cet être réel, est par conséquent obligé :

1.                      De faire abstraction du cours de l'histoire et de faire de l'esprit religieux une chose immuable, existant pour elle-même, en supposant l'existence d'un individu humain abstrait, isolé.

2.                      De considérer, par conséquent, l'être humain (8) uniquement en tant que "genre", en tant qu'universalité interne, muette, liant d'une façon purement naturelle les nombreux individus.

VII

C'est pourquoi Feuerbach ne voit pas que l'"esprit religieux" est lui-même un produit social et que l'individu abstrait qu'il analyse appartient en réalité (9) à une forme sociale déterminée.

VIII

Toute (10) vie sociale est essentiellement pratique. Tous les mystères qui détournent la théorie vers le mysticisme trouvent leur solution rationnelle dans la pratique humaine et dans la compréhension de cette pratique.

IX

Le résultat le plus avancé auquel atteint le matérialisme intuitif, c'est-à-dire le matérialisme qui ne conçoit pas l'activité des sens comme activité pratique, est la façon de voir des individus isolés et de la société bourgeoise (11).

X

Le point de vue de l'ancien matérialisme est la société "bourgeoise". Le point de vue du nouveau matérialisme, c'est la société humaine, ou l'humanité socialisée (12).

XI

Les philosophes n'ont fait qu'interpréter le monde de différentes manières, ce qui importe (13) c'est de le transformer.

 

Notes

1 Le manuscrit de Marx indique ici seulement : “la doctrine matérialiste de la modification des circonstances et de l'éducation, oublie...” Engels a explicité la pensée.

2   Parenthèse ajoutée par Engels.

3   Cette précision est ajoutée par Engels.

4   Engels dit “réel”.

5   Phrase ajoutée par Engels.

6   Le texte de Marx met les deux opérations sur le même plan.

7   Marx écrit : “c'est la première qu'il faut anéantir sur le plan de la théorie et de la pratique.”

8   Adjectif ajouté par Engels.

9   “en réalité”, est ajouté par Engels.

10   Engels dit simplement “la vie”.

11   Variante d'Engels : “la façon de voir des individus isolés dans la “société bourgeoise”.

12 Dans ce paragraphe, c'est Engels qui souligne humaine et met entre guillemets bourgeoise.

13   Engels a ajouté : “mais...”

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans PHILOSOPHIE
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 06:00

Séïsme au Japon :

Déclaration du Parti Communiste Français

Le Parti communiste français exprime toute sa solidarité au peuple japonais dans les terribles épreuves qu’il est train de traverser. Le tremblement de terre qui a secoué et continue de secouer le Japon a atteint une force inégalée. Les conséquences humaines et environnementales de ce nouveau cataclysme naturel sont dramatiques, et restent ce dimanche encore insoupçonnées.


 
13 mars 2011

Le nombre de pertes humaines atteint sans doute plus de dix mille victimes, des blessés en plus grand nombre encore, des milliers de maisons, d’entreprises et d’infrastructures détruites, un train entier disparu, et une petite ville de 10 000 habitants dont on est pratiquement encore aujourd’hui sans nouvelles car inaccessible aux équipes de secours.

Face à un tel drame humain, l’heure est d’abord à la solidarité. Celle des communistes français s’exprime avec la plus vive détermination. Nous vivons heure par heure l’évolution et nous sommes admiratifs face à l’attitude courageuse et responsable de peuple japonais. Une des toutes premières urgences est de porter secours aux populations, sauver les vies humaines, les protéger et les soigner. Nous nous félicitons que la solidarité internationale s’organise et que la France y contribue avec ses équipes spécialisées. Pour ce qui nous concerne nous entrons en contact avec les organisations progressistes japonaises notamment le Parti Communistes Japonais.

Il est encore impossible de mesurer l’ampleur des destructions environnementales produites par le tremblement de terre puis le tsunami. La vague de plus de 6 mètres de haut a ravagé toutes les installations industrielles provoquant des incendies dans les raffineries. On ne peut mesurer l’étendue de pollutions de toutes sortes sur les écosystèmes côtiers et à l’intérieur des terres. On apprend qu’un volcan éteint depuis des décennies vient de se réactiver sans connaître ses effets sur les populations situées à proximité.

Enfin les graves accidents nucléaires qui se déroulent actuellement dans les centrales de Fukuschima Daiichi, Fukushima Daini voire maintenant de Onagawa renforcent notre inquiétude et nous font craindre un accident nucléaire s’ajoutant au cataclysme naturel. Les autorités japonaises comme internationales (AIEA) estiment la situation très grave et craignent une catastrophe possible de très grande ampleur.

Le Parti Communiste Français prend très au sérieux cette situation et reste attentif aux différentes informations de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) et de l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) sur la situation des centrales nucléaires japonaises dont la technologie BWR utilisée est différente de la technologie française. Les autorités japonaises doivent en tout état de cause faire preuve de toute la transparence utile et nécessaire quant à l’évolution de la situation dans ses centrales.

Le PCF mesure l’inquiétude qui s’exprime au sein de la population française relative au nucléaire. C’est pourquoi nous demandons qu’un important dispositif d’information au public soit mis en place. Avec nos parlementaires, nous demandons l’audition publique et immédiate par les commissions ad hoc du Parlement de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) et de l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) sur la situation. Dans la foulée pourrait être créée une commission d’information ou d’enquête parlementaire afin d’évaluer en lien avec tous les organismes chargés de la sureté nucléaire compétents les risques éventuels que pourraient présenter les installations françaises. Leurs conclusions devront être rendues publiques afin qu’un véritable débat puisse se développer à partir d’informations précises. En effet bien des prises de positions actuelles nous semblent pour le moins prématurées.

Le PCF réaffirme l’importance qu’il attache aux études de sûreté nucléaire et au contrôle stricte de celle-ci, en France et dans le monde. L’acceptabilité sociale de la filière nucléaire nécessite que celle-ci reste plus que jamais dans le domaine public qui doit garantir la transparence, l’indépendance de l’expertise, la qualité de réalisation des installations et de leur exploitation. Les salariés qui travaillent dans le domaine y compris les sous traitants doivent avoir des garanties sociales de haut niveau.

La France et son industrie nucléaire devront tenir compte des conclusions produites notamment par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) qui précisera les causes de ses accidents. Ils devront en retirer les enseignements susceptibles d’éclairer les conditions d’exploitation de la filière nucléaire dans notre pays.

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 13:16

EPITRE AUX CITOYENSOn ne répond à une crise de civilisation que par une refondation de civilisation. Et ça passe par les IDEES de refondation de civilisation.

Les citoyens sont moins absurdes que les raisonnements politiques qu’on fait sur eux.

Ils s’abstiennent, se « désintéressent » de la démocratie parce que leur intuition leur dit que la « solution » n’est pas dans les débats politiques sectoriels, qu’ils voient comme des matchs de boxe, qu’ils soient de gauche ou d’extrême droite.

Les mesures sociales que nous proposons, fondamentales, seront entendues dans la mesure où elles s’insèrent dans une visée qui les rende lisibles. Elles sont un peu mieux perçues exprimées pas les syndicats qui n’ont pas atteint le même degré d’usure que les formations politiques.

Dans le débat sur la « mondialisation » se développe l’idée d’une refondation de civilisation, c’est ce qui en fait son succès. Mais ce débat tournera court si cette refondation, est seulement la refondation économique et non surtout la refondation philosophique.

P.A. 20.02.02

 

Epître aux citoyens, ici

à Renat Merle et Glaudi Barsotti

 

 …et si la dialectique doit finir  par « rentrer dans les têtes », c’est bien parce qu’elle se manifeste, aussi et avant tout, en tant que mouvement objectif, entraînante comme l’histoire et instructive comme un fait.

 

(Marx, une critique de la philosophie)  Isabelle Garo

 

 

Le nettoyage philosophique de la religion catholique n’a jamais été fait. Pour le faire, il faudrait être dedans et dehors », « l’attention absolument sans mélange est prière »

 

(La pesanteur et la grâce)  Simone Weil

 

 

Ce qui est dit n’est jamais entendu tel que c’est dit : une fois que l’on s’est persuadé de cela, on peut aller en paix dans le monde…..

 

(L’éloignement du monde)  Christian Bobin

  

http://www.pierreassante.fr/dossier/CONSTRUCTION_DU_DEVENIR_Epitre_aux_citoyens.pdf

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans PHILOSOPHIE
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 13:04

Albert à Karl, Karl à Albert :

 

---------------------------------

Albert, M.E.Oeuvres Philo.

 

Sisyphe s’épuise.

Il ne part pas du  même point pour rouler sa pierre :

tu sais, mon histoire de spirale et pas de cercle.

Mais il s’épuise quand même. Je vais te dire pourquoi.

 

Karl.

----------------------------------

 

Karl,

 

Très beau ton passage sur le langage.

 

Je croyais que le langage était un messager.

Tu m’as convaincu.

Le langage est avant tout et par essence TRAVAIL.

 

Travail comme activité.

En unité indissoluble de l’activité humaine.

De production de son quotidien comme de son avenir.

 

Langage et travail

Comme espace et temps.

Une seule et même chose.

Espace-temps.

Activité-langageCamus 1

 

Albert.

-------------------------------------

 

Albert,

 

Ton principe d’espoir,

C’est ce qui m’a échappé.

 

Il fallait que j’aie

Et beaucoup de lucidité

Et beaucoup d’ambition

 

Qui m’aurait poussé, sinon ?

 

Cette unité de temps

Que j’avais en moi

La misère me l’a volée.

 

Tu me l’as rendue

 

Karl.

------------------------------------

 

Karl,

 

Mon principe d’espoir

 

C’est le tien

 

Albert.

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans POESIE
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 05:58

Et si nous disions tout simplement :

 

sagot-duvauroux.jpgEt si nous disions tout simplement :

Les communautés humaines (1), donc les solidarités humaines, étaient des communautés restreintes dans toute l’histoire passée de l’humanité.

Le capitalisme a permis d’étendre la communauté humaine à l’étendue entière de la planète.

C’est donc cela LA révolution. Les utopies chrétiennes et communistes, cernées à l’utopie pure et régressant sans cesse à la communauté restreinte entrent aujourd’hui dans la phase du probablement possible.

 

Mais en abandonnant la solidarité restreinte, elles laissent le champ aux populismes s’appuyant sur la nostalgie des communautés restreintes. De même pour les religions et toutes formes de mouvement d’idée basées sur cette communauté-solidarité restreinte.

 

On ne peut pas s’appuyer sur des idées qui nous sont chères sans tenter de les « vérifier ». Donc de les remettre en cause pour les confronter à la pratique, au feu de la contradiction.

La communauté restreinte est-elle vraiment dépassable ? Le capitalisme et à sa suite, les utopies communistes ne nous ont-elle pas entraîné dans une impasse de civilisation ?

 

Notre tradition marxiste nous fait considérer que tout mouvement est par les forces contradictoires qui l’animent. Contradiction : opposition/complémentarité qui s’unifie en nouvelle contradiction. Antagonisme : opposition/complémentarite ET non complémentarité qui détruit un élément au détriment de l’autre. Et pourquoi pas les deux ? Et pourquoi pas l’élément « humanité ». Mouvement : déséquilibre entre les deux/multiples forces créant un nouvel équilibre-déséquilibre (dissymétrie).

 

Camus-1.jpgAinsi, notre souhait d’optimisme sur la possible existence contradictoire-complémentaire « unification-diversité » est-il raisonnable ? Question d’Albert Camus dans sa sorte de conclusion  du « Mythe de Sisyphe » : « Toute pensée qui renonce à l'unité exalte la diversité ». C’est la parole « renonce » qui fait le sens à ce postulat. Et ce n’est pas le contexte global de l’ouvrage ou du chapitre qui l’infirme.

Camus est-il suffisamment lucide pour qualifier son temps et insuffisamment pour qualifier le possible avenir de l’homme ? Ou au contraire est-il d’une lucidité universelle ? Ou son « universalité » vient-elle de sa lucidité sur ce que son temps a d’universel? En tout cas il pose une question pertinente qui mérite de demeurer en filigrane dans toute pensée.

A cette interrogation sur Camus, j’ajouterai ces affirmations de Sagot-Duvauroux : « Le propos universaliste  (à l’adresse du dominé –Note de P.A.-), justifié ou non, est par définition une parole qui a vocation à s’imposer, une parole de pouvoir » et « On peut se satisfaire, ou regretter, ou combattre, ou vouloir consolider la position dominante dont on bénéficie. On ne peut la dissoudre » (Héritiers de Caïn).

Ces trois affirmations/interrogation on de quoi alimenter la construction du devenir, la tentative humaine de communauté universelle dans la diversité.

On peut aussi, tout simplement, s’imprégner des sciences de la vie et de la terre et celles de la matière qui constatent que tout processus d’unification s’accompagne d’un processus de diversification, l’un et l’autre dans l’unité du processus. Mais, l’espèce humaine, la pensée individuelle et collective……avec toutes les bifurcations possibles….

Pierre Assante 12 mai 03

 

sancho2(1)Note ajoutée ce jour, 12 mars 2011 : "l'union" avec un grand U, aujourd'hui, de la part de certains c'est "avoir une place dans ce qui se fait" pour exister, au mépris du contenu, et de la force que donne une vraie bataille commune. L'article ci-dessus peut indiquer un des éléments de ce type de comportement, mais évidemment ne peut être "l'explication" seule et unique. La place du travail, le rapport à l'objet produit et l'effet du mode de production et d'échange sur ce rapport qui les transforme en capital qui subsume la solidarité et la mutile, contient la question de la transformation de la communauté mais n'en est pas "le centre", du moins je crois.

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans PHILOSOPHIE
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 19:28

8juin10 010L’école face aux mutations culturelles. Un article de Denis Paget publié dans l’intéressant dossier du numéro 486 des Cahiers Pédagogiques de janvier 2011 et qui traite de la culture scolaire face à la culture des jeunes.

 

La culture scolaire a toujours été une construction spécifique déterminée par son objectif didactique et par des visées politiques et philosophiques : traduire le modèle idéal de l’individu instruit et cultivé dont la société estime avoir besoin pour se survivre à elle-même et pour lequel elle socialise et finance une partie de l’éducation. Cette construction passe d’abord par une rigoureuse et difficile sélection de connaissances puisées dans les savoirs savants mais influencée aussi par les pratiques sociales (incluant les pratiques professionnelles) et les objectifs prioritaires fixés à l’éducation. L’avènement de l’Ecole de masse et les exigences de la démocratisation culturelle ont bousculé les certitudes du passé............

 

Suite de l'article ici

http://www.pierreassante.fr/dossier/Denis_Paget_Institut_de_recherche_de_la_FSU.pdf

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 12:44
Aux adhérents PCF du 13008
 
20101208 013Un cycle de formation marxiste a été inauguré le trimestre dernier. Il s'agit de permettre à chaque communiste d'aborder ou d'approfondir  les découvertes de Marx qui permettent de participer lucidement à la transformation révolutionnaire de la société.
 
La première séance a été consacrée à la formation du profit capitaliste (la plus value), dans la seconde (on peut prendre le train en route) nous étudierons le taux de profit et son évolution au cours du temps, et ses conséquences contemporaines.
 
Rendez-vous  Vendredi 25 mars à 18 heures
Changement de lieu :
Prévu au 186 Avenue de la Madrague de Montredon, 13008 Marseille, cette soirée aura lieu 11 rue du Lapin Blanc, 13008 Marseille.
 
Pour info :  sur la brochure de formation de Catherine Mills.
(cliquer sur les liens)
La brochure :
Pour s'abonner à ECO&PO :
Pierre Yvorra, l'HUMA :
Contradictions, drainage des capitaux, appauvrissement et enrichissements, Le CAC 40, les dettes publiques et les profits :
Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 04:24

Il n’y a pas de réalité universelle

sans entités particulières.

ou

l’unité contradictoire

de l’aléatoire et de la logique du processus global,

résultante de cette infinité aléatoire.

 

 

8Août10 001La multiplicité des évènements qui se produisent dans le cerveau, le corps-soi de l’individu, la multiplicité des évènements qui se produisent dans l’humanité, le processus unifié que constituent ces évènements entre la personne humaine et la société, dans la multiplicité des champs d’activité, illustrent l’unité contradictoire de l’aléatoire et de la logique du processus global, résultante de cette infinité aléatoire.

Le « génie » philosophique, celui qui équivaut à l’action révolutionnaire, consiste en une marche sur la corde raide entre le structuralisme d’un côté, la philosophie analytique de l’autre. Sans cette marche sur la corde raide, tout n’est que répétition, c'est-à-dire la mort. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y ait pas mimétisme dans nos actions. L’homme est quotidien, mimétique, poïétique disait Henri Lefebvre.

 

Structuralisme et philosophie analytique alimentent le savoir, et le font souvent avec des résultats partiels très féconds. Ils doivent cependant, pour donner un horizon opérationnel au processus de l’accumulation des savoirs, s’intégrer à la circulation globale qu’est l’humanité dans son milieu global, ce que le mouvement de pensée désigné par le terme « marxisme »,  malgré tous les culs-de-sac dans lequel ce dernier à pu s’engouffrer, sans que pour cela son fondement en soit devenu obsolète (bien au contraire), s’est efforcé de faire.....

suite du texte :

http://www.pierreassante.fr/dossier/IL_N_Y_A_PAS_DE_REALITE_UNIVERSELLE_SANS_ENTITES_PARTICULIERES.pdf

Illustration : Maison et buste de Pierre PUGET à Marseille

Suite du texte en cliquant ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et philosophie
commenter cet article
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 04:15

Anti-légendes, poèmes, 1969.

Le texte entier : ici  (560KB)

http://www.pierreassante.fr/dossier/anti_legendes_poemes_p.assante_1969.pdf

 

mes parents-copie-1

 Maman-23-ans.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aime-Assante-1.jpg

 

 

Poèmes dédiés à ma mère qui s'en est allée le 2 février 2011

et à mon père qui nous a quittés le 29 janvier 2000.

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans POESIE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche