Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 15:25
Pierre Laurent et la Présidente de l'Assemble grecque
Pierre Laurent et la Présidente de l'Assemble grecque

Ainsi de fortement théoriques, les propositions de 1980 (1) entrent en masse dans les travaux pratiques en 2015 avec la crise grecque et européenne, les propositions du PCF dans le Parti de la Gauche Européenne dont font partie Syriza et Tsipras.

*

*

Le vieux militant que je suis (72 ans de vie et 56 ans de militantisme dont 10 national en « fin d’activité professionnelle ») tente de décrypter, sans prétentions (je crois ?), à travers la crise grecque et Européenne, l’état du monde, les possibilités en matière de développement SAIN des forces productrices nécessaires à produire ce dont nous avons « matériellement et symboliquement » besoin pour vivre et nous développer, ses espoirs et ses dangers, en quelques mots lapidaires, pour être bref et simple si possible.

*

*

Au début des années 1981…du gouvernement « Socialiste à participation communiste », et avant la rupture du PS et de Mitterrand avec les objectifs du « Programme Commun de Gouvernement d'Union de la Gauche » signé en juin 1972, les économistes communistes ont tenté d’infléchir le mode de gestion de la société : commencer à transformer une société par une sortie radicale et progressive de la crise de suraccumulation du capital, de sa structure « congénitale » d’échange « Argent-Marchandise-Argent plus » (A-M-A’) décrite par Marx, et par la promotion d’une autogestion correspondant à la prise de décision par les humains producteurs et les populations, leur créativité, leurs initiatives, de leur vie (1).

*

La question première étant, dans cette transition, le coût du capital, les transformations structurelles répondant à la crise du capital pour répondre progressivement et mieux aux besoins humains.

*

Ces avancées ont été « arrêtées » par la contre offensive du capital (et suite à ses échecs, Vietnam, Chili un moment, Portugal, Eurocommunisme naissant etc.) sa réorganisation mondiale (Trilatérale, G7 etc.) répondant à la révolution scientifique et technique mondialisée mise à son service et la « réforme » mondiale de l’organisation du travail, des institutions, des politiques économiques, militaires etc. comme remède à sa maladie de suraccumulation paralysant relativement mais progressivement les échanges humain.

*

Non seulement ces avancées théoriques et pratiques de 1981-82 ont été arrêtées, mais des régressions à l’intérieur du développement du capitalisme ont porté de graves préjudices au développement de la société humaine, alors que la révolution scientifique et technique ouvre d’immenses possibilités de développement en santé et en conscience de l’humanité.

*

La crise grecque, partie (au sens de « morceau en mouvement ») de la crise européenne et partie de la crise mondiale est une partie de l’échec provisoire de la transition en santé, proposée entre autre par les économistes communistes dès les années 1980, transition dont l’analyse puis la proposition repose sur une théorie intitulée pour se comprendre « théories de la régulation et suraccumulation-dévalorisation du capital ».

*

Ainsi de fortement théoriques, les propositions de 1980 (voir la note 1) entrent dans les travaux pratiques en 2015 avec la crise grecque et européenne, les propositions du PCF dans le Parti de la Gauche Européenne dont fait partie Syriza et Tsipras.

*

Cette vision participe d’une forte conviction de ma part, à débattre bien sûr pour qui le veut, car nous ne sortirons de la crise que par des actions concrètes issues du débat démocratique.

La Revue Economie et Politique est un lieu important de ce débat, pas le seul, évidemment, mais pour moi essentiel.

*

L’échec de 1983-1984 a rejailli sur des économistes progressistes eux-mêmes qui ont tenté, dans une volonté de faire avancer, faute de mieux en marge et à titre personnel (2) la réflexion et l’action, de contourner une vision étatiste de l’économie promue en partie par la direction du PCF (3) par Georges Marchais, ce qui ne lève en rien ses qualités de militant dévoué et honnête qui méritent le respect.

*

Pour en revenir à la Grèce, en ce jour de compromis (4) proposé (on ne sait à ce jour quelles seront les suites et conséquences des propositions du gouvernement Tsipras sur la dette, sur la guerre économique contre la Grèce et sur "l'opinion" interne et externe), il s’agit pour elle de se sauver d’une situation difficile et dangereuse, ce sauvetage ouvrant la voie à l’élargissement des luttes européennes et à l’approfondissement de leur contenu.

*

Certes, un compromis UE-GRECE, soutenu par les forces populaires ne règlera pas la question de la suraccumulation du capital et la crise mondiale qui s’en suit, mais ce compromis peut faire partie de cette transition radicale et progressive dont il est question ici, et aider la Grèce dans un dramatique moment pour sa population(5). Transition dans laquelle entre peu à peu l’ensemble du monde, des E.U. à l’Europe en passant par le Brésil, la Chine et la Russie…La Palestine, l’Ukraine, La Syrie, les Kurdes etc….

*

Un "traitement social" des régressions sociales relatives ou absolues, "traitement social" base de la politique social-démocrate accompagnant une adaptation pure et simple à la mondialisation capitaliste informationnalisée, ne peut en aucun cas être une réponse de sortie de crise et ne peut que rejoindre le libéralisme pur et dur de la droite ultra-libérale. Le remède possible ne peut consister qu'en une transformation radicale et progressive des conditions de production et d'échange, en passant par la maîtrise financière, économique, politique et institutionnelle des flux financiers en déconnectant le système financier mondial et local aujourd'hui tributaire de la suraccumulation du capital et sa crise structurelle et en l'orientant vers les besoins de développement humain.

*

Il n'y a toujours pas de secret sur le fait qu'une société humaine doit pouvoir produire ce qui lui est nécessaire à sa vie........

*

Pierre Assante, 10 juillet 2015

*

*

(1) « …les communistes ont beaucoup apporté. Notre influence dans les premières réformes des structures de 1981-82 a été considérable. Nos efforts pour aider les gens à utiliser leurs droits, à prendre l’initiative pour lutter contre la crise, sont importants….J’estime que nous avons réalisé une avancée scientifique considérable avec l’analyse de la crise et la formulation des propositions de gestion et de politique économique pour en sortir…Certes le gros du développement reste à faire…

….Le retard du mouvement ouvrier et du monde du travail à s’impliquer dans les questions économiques sont considérables…

….Trop souvent, quand on veut avancer ces questions, on entend : « C’est trop compliqué ». Qu’il faille simplifier, j’en suis convaincu. Entraidons-nous à simplifier. Mais ne nous dérobons pas à avancer…

….S'il y a un renouvellement considérable du marxisme en économie, que nous prétendons avoir bien engagé, sous l’impulsion de Paul Baccara, son renouvellement dans les domaines anthroponomiques reste à accomplir…

…En rapport avec toutes ces difficultés, la droite mène une contre offensive… »

« L'économie nouvelle à bras le corps », Philippe Herzog, Messidor, 1982.

*

(2) Ce qui n’a pas été sans conséquences en matière de dérives « utilitaires, possibilistes » (non honteuses mais préjudiciables à mon avis, mais "qui suis-je pour juger ?") d’une autre sorte : le vote OUI au TCE prenant à contre-pied un sain mouvement d’opposition à l’austérité et à la politique de la Commission Européenne, dans la confusion des mélanges de genre, souverainistes et d’extrême droite fascisante.

*

(3) Lire « Question à Paul Baccara de Catherine Bonne, Pages 16 et 17 d’Economie et Politique de Mars-Avril 2015.

*

(4) Disons, une sorte de descendant du "traité de paix" de Brest-Litovsk, pour ceux qui ont l’histoire en tête des constructions à partir de l’état du rapport de force et de la réalité historique sur laquelle on construit le futur. On ne construit qu’à partir le l’état existant et non à partir de rien.

*

(5) LIRE : Les nouvelles propositions de Tsipras font souffler un vent d’espoir sur la Grèce

: ici

*

http://www.humanite.fr/les-nouvelles-propositions-du-gouvernement-grec-font-souffler-un-vent-despoir-sur-leurope-579242

*

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche