Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 18:31
BREF…..,    …Il semble clair que la question de fond est de devenir capable de gérer globalement un monde globalisé. Et de gérer globalement la crise de croissance de l’humanité. Et ceci par l’intervention locale comme par l’intervention globale rendant cohérentes les interventions locales, c'est-à-dire en donnant cohérence à l’activité humaine, à l’activité de la personne.

BREF…..,

…Il semble clair que la question de fond est de devenir capable de gérer globalement un monde globalisé. Et de gérer globalement la crise de croissance de l’humanité. Et ceci par l’intervention locale comme par l’intervention globale rendant cohérentes les interventions locales, c'est-à-dire en donnant cohérence à l’activité humaine, à l’activité de la personne.

Pas seulement les gouvernements,

Pas seulement les communautés scientifiques,

-

Il s’agit que l’être humain, tout un chacun, l’être social, même avec des niveaux de développement inégaux des communautés humaines et des personnes, acquière cette capacité.

Dans l’incapacité de le faire, la crise de croissance de l’humanité (car l’humanité connaît une crise de croissance inédite et énorme en quantité et en qualité) peut devenir mortelle.

Une double et unique réalité, l’existence des parachutes dorés ou d’énormes inégalités de ce type d’une part, et des communautés humaines entières menacées de mort collective par la misère économique et les dérèglements climatiques d’autre part, sont des exemples illustratifs de la nécessité d’acquérir cette capacité. Un autre est la dépendance des sociétés développées et leur « stabilité » de la situation globale du monde

-

La crise de croissance de l’humanité n’est pas ce que l’on aperçoit superficiellement, par exemple la crise de croissance démographique vue seulement sous l’aspect d’une natalité non maitrisée, mais c’est la crise de l’ensemble de la croissance, de la croissance de la démographie en passant par celle de l’accumulation des sciences et des techniques et de leur usage pratique, et celle de l’accumulation de la conscience-savoir, et celle de l’accumulation du capital.

Ces accumulations ont été réalisées à travers les millénaires dans le cadre de communautés restreintes, s’élargissant au fur et à mesure de l’histoire humaine, et non dans le cadre mondialisé atteint aujourd’hui. Le besoin de cohérence mondiale devient donc essentiel à la poursuite du processus humain. Il s’agit d’une longue construction, mais le temps presse.

-

Cependant le niveau de mûrissement du fruit que serait cette globalisation rendue à la santé est peut-être plus avancé qu’on ne croit et la globalisation de la conscience nécessaire de cette globalisation en santé, de même.

-

L’accumulation du capital est un phénomène nouveau dans l’histoire de l’humanité. La vie humaine dépendant des échanges des biens nécessaires à la vie, et le capital recherchant de par son système l’accumulation avant la production, avant la capacité de cette production à répondre aux besoins dans leur processus social, il s’agit de donner cohérence à ces accumulations, non pour aboutir à une décroissance globale, pauvreté globale, mais à un autre type de croissance, de qualité nouvelle, « concentrée », dans le temps et l’espace.

Je m’en suis déjà expliqué dans d’autres articles avec la métaphore du développement de la pensée chez l’enfant dont le mouvement de la perception, son accumulation, la construction de concepts simples, puis de plus en plus complexes et enfin de systèmes de concepts en évolution aboutissent à une concentration des moyens de pensée, une croissance de la pensée et de la conscience de qualité nouvelle, du l'enfant nouveau né à l'adulte culturé. On peut la comparer grossièrement, mécaniquement, donc d'une façon insatisfaisante mais pédagogiquement "pratique", à l’évolution de l’informatique, du computer-immeuble de 1945 à celui plus performant de 2015 qui tient dans la poche et au futur ordinateur quantique.

De même pour l’énergie (nécessaire au développement) dans la mesure où une coopération internationale des recherches et des techniques et donc de l’investissement cohérent et collectif mondial, permettrait d’aboutir à tirer de la matière une énergie propre, à la différence de l’énergie nucléaire grossière (aujourd’hui encore bien utile), c'est-à-dire à une énergie « concentrée », inépuisable répondant par l’énergie à la crise de croissance de l’énergie.

D’ailleurs j’ai utilisé aussi la métaphore de la crise de croissance de l’humanité en la rapprochant de celle de l’enfant.

Un exemple de croissance non maitrisée : une conquête merveilleuse de l’humanité, les progrès de la médecine se heurtent à la difficulté de développer des moyens de subsistance répondant à l’élévation démographique due à cette médecine dans des zones du monde. La réponse n’est pas une décroissance de la médecine, mais une croissance de la cohérence humaine, de la conscience globale des besoins de cohérence dans la multitude et la diversité de ses activités.

-

Le communisme grossier a voulu imposer cette cohérence par la réglementation autoritaire et la violence, on sait ce que cela a donné, même s’il ne faut pas jeter aujourd’hui le bébé avec l’eau sale du bain.

-

L’outil premier que possède l’humanité pour développer son processus de vie est la pensée, née avec le travail, la création d’outils de plus en plus efficaces, et la transformation de la nature pour se nourrir (l’agriculture etc.) et se développer.

Comment faire en sorte que la pensée aille dans un même sens, celui de donner cohérence à la croissance humaine, préserver sa santé, guérir ses maladies avant quelles ne soient mortelles, elles aussi globalement ?

-

Je reprends ici la fin d’un précédent article résumant lapidairement une orientation globale des solutions :

Certes, le remède existe pourtant et il tient, lui aussi en dernière instance, dans la résolution de la contradiction que provoque l’accumulation et la suraccumulation du capital, et donc dans une révolution des institutions financières locales, nationales, européennes et mondiales, aujourd’hui mises au service de la suraccumulation du capital et demain, par l’action démocratique et populaire à mettre en œuvre, rendant ces institutions financières gestionnaires du moyen d’échange qu’est la monnaie, représentation symbolique d’une valeur concrète réelle, dans son placement répondant prioritairement aux besoins sociaux et à leur orientation démocratique. C’est cela le contenu essentiel de la « nouvelle lutte des classes ».

Paix et développement, c’est la longue recherche de l’humanité contre ses capacités primitives de destruction, lesquelles ont répondu à l’affrontement des intérêts de l’individu ou de la communauté restreinte d’individus à l’intérieur de l’espèce.

-

Le stade actuel de mondialisation informationnalisée tend à dépasser et la communauté restreinte et ces conditions restreintes de développement, avec grandes difficultés et convulsions violentes.

Si solutions il existe, elles passent en grande partie par le dépassement du capitalisme en tant que système social obsolète.

Si solutions il existe, cela ne veut pas dire qu’elles effaceront toute contradiction. Ce sont les contradictions et leur dépassement continu par sauts, lorsqu’elles s’accumulent elles-mêmes, qui permettent la continuité d’un processus. L’humain n’y échappe pas.

-

L'ergologie et les travaux d'Yves Schwartz sont un outil précieux pour mettre en cohérence l'activité humaine, dans la liberté humaine.

-

Pierre Assante, Samedi 28 novembre 2015

-

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche