Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 07:09

Les activités humaines, dans leurs multiplicités et diversités peuvent entrer en crise ou être en santé pour de multiples causes et conséquences, séparément, par groupes ou globalement.

Mais il est une crise qui en dernière instance, les paralyse toutes : la crise économique, la crise de la production des subsistances nécessaires à la vie, en relation dialectique avec toutes les activités.

 

On peut résumer la crise économique aujourd’hui par la suraccumulation du capital qui n’arrive plus à s’employer à un taux suffisant ce qui entraine une dévalorisation globale du capital, la guerre économique qui s’en suit entre groupes monopolistes, et la recherche de nouvelles sources de profit.

 

Les nouvelles sources de profit sont recherchées par les groupes monopolistes dans un repartage du monde sous la forme de guerre froide ou chaude et par un drainage insensé des capitaux dans tous les secteurs d’activités, y compris les plus essentiels à la vie. Ceci en usant de tous les éléments de la révolution scientifique et technique, la globalisation capitaliste, son organisation mondialisée numériquement informationnalisée, et à l'intérieur de cela la révolution conservatrice de l'organisation du travail imbriquée à la révolution technique.

 

Une fois qu’on sait ça, on peut mieux comprendre l’ensemble des informations et des réalités qui nous parviennent et que sinon nous vivons dans la confusion.

 

On peut aussi mieux comprendre le besoin impérieux de la maitrise politique et démocratique sur la BCE, sur la création monétaire, son usage pour répondre aux besoins humains et la nécessité d’une bataille populaire de classe pour construire les institutions capables de cette maitrise. La sécurité d’emploi et de formation est le pivot d’un renouveau du développement que peut permettre cette nouvelle maitrise de la finance (1).

 

Je dis cela et je ne suis pas le seul, mais nous ne sommes pas majoritaires à le dire et à vouloir le faire. Une fois dit, on peut se sentir soulagé relativement par la conviction d’avoir tenté ce qu’il faut tenter, ce qui ne prémunit pas des douleurs personnelles et collectives.

 

Le contenu  cohérent d’un mouvement est une garantie relative mais ouverte de ses réussites ; le contenu incohérent, de ses échecs.

 

La France et sa population dans sa diversité, qui fut une fois (et encore malgré tout) grande puissance économique occidentale avancée, grande puissance coloniale, insérée dans le système impérialisme dominant et le rapport de force international d’après guerre mais aussi héritière d’un grand mouvement populaire de transformation sociale dans lequel se sont à la fois alliées et combattues des classes sociales antagonistes pendant la révolution des XVIIIème et XIXème siècles et jusque dans les prémices de transformation du système (Front Populaire, Libération de 1945-47 etc.), leurs acquis.

 

Cette France ne sait plus comment aborder le déroulement nouveau de l’histoire. Mais outre ses propres particularités historiques, elle n’est pas la seule à connaître les difficultés de cette transition difficile à réussir, elle est insérée dans une transformation globale du monde dont l’issue est incertaine.

 

La crise économique mondiale, la « solution » austéritaire adoptée et ses dramatiques manifestations nationales, les bouleversements des modes travail et de vie et des évolutions scientifiques et techniques conjointes induisent le besoin d’une grande zone de développement et d’échange que constitue l’Europe dans le monde, et les consultions qui vont s’amplifier dans l’année qui vient, et les années à venir sont dues à la fièvre provoquée par cet ensemble de transformations à surmonter qui ont à trouver une issue.

Le diktat du système financier, de la BCE et du FMI qui met à exécution la fermeture des robinets de l’argent, de la monnaie nécessaire à l’échange, à l’acquisition des biens nécessaire à la vie chaque fois qu’une voie démocratique se manifeste chez un peuple d’Europe (et du monde), la Grèce en étant un exemple majeur à ce jour, pèsent énormément lourd dans le processus d’issue à la crise et de transformation en santé de l’organisation sociale.

 

Respect de la continuité d’un processus national dans ses multiples activités composées de l’activité des personnes concrètes, dans la construction d’une Europe confédérale démocratique, qui pour le moment est fédérale, autoritaire et rejetée, ont des difficultés à cohabiter, et pourtant là est sans doute l’issue, conjointement bien sur avec la transformation du système social de production et d’échange obsolète.

 

L’hyperlibéralisme, l’hyperreprésentativité présidentielle et la mort démocratique qu’elle induit, la crise et le rationnement induits par le renflouement du taux de profit au service des monopoles mondiaux, des « nouvelles féodalités mondiales, se confrontent aux besoins de transformation du mode de production et du mode de vie correspondant à cette transformation, portés positivement par l’aspiration à la liberté d’activité de la personne et son développement et négativement par la tentation d’extrême droite d’un retour en arrière pour retrouver « le paradis perdu » instrumentalisé politiquement vers la politique des monopoles capitalistes mondiaux et leurs « solutions » financières.

 

Une transformation sociale en santé doit s’appuyer sur la protestation des victimes du système et conjointement, sur une progression programmée organiquement de la jonction du mouvement populaire de protestation et de capacité de gestion de sortie de crise. Il ne s’agit pas d’appliquer mimétiquement d’anciennes formules qui ont nourri le mouvement ouvrier et populaire. Il s’agit de connaître et de comprendre ce qu’il faut changer dans le système tel qu’il est pour le dépasser dans un autre mode d’échange et de production viable et vivable.

 

Parmi les conséquences des contradictions du système d’échange basé sur l’accumulation du capital (A-M-A’), il y a entre autre l’incapacité, par la course au profit capitaliste, de mettre en cohérence l’accumulation de production des moyens de production et celle des moyens de consommation, incohérence qui précipite encore plus rapidement la crise de suraccumulation du capital, sa dévalorisation et son besoin de drainage des capitaux sur toutes les activités, y compris les plus indispensable à la vie. On ne peut investir dans la modernisation des machines sans une cohérence entre la production et la consommation, sa quantité et sa qualité. En résumé, de mettre en cohérence recherche et développement, production, consommation dans un processus de réajustement permanant et en lien dialectique avec la multiplicité et la diversité des activités humaines, « sociales, politiques, économiques et culturelles ».

 

Lourde tache qui ne peut être possible que dans une démocratie du citoyen et du producteur inséparables, et qui parte de la personne vers le global en passant pas tous les « lieux » et toutes les « étapes » (espace-temps) de la création des subsistances « matérielles et morales »

 

Ce type de problème, il faudra que le mouvement populaire et ouvrier trouve en ses composantes, des cadres de production et de gestion aux producteurs individuels et leurs qualification, une cohérence globale relative mais progressive des capacité de gérer les pays et le monde.

 

L’expérience et la connaissance du travail, l’ergologie, une vision anthroponomique,  et les voies vers leurs possibilités de processus en santé, cela ne viendra pas sans un effort de renouvellement de nos savoirs théoriques et pratiques et d’un rejet du tout-protestataire qui a marqué le vieillissement d’un type de conception et de pratique de « la révolution ».

 

Pierre Assante, lundi 24 octobre 2016

 

(1) http://www.economie-politique.org/

.

******

ET, Accéder, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

*

Et : Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

******

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche