Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 20:51

SEVE-MARX-III.jpgLucien Sève,

Penser avec Marx aujourd’hui, Tome III, « La philosophie ».

704 Pages. Editions La dispute, 40€

 

« Si l’on renonce à l’idée niaise

d’une pensée qui serait de la matière… »

page 482

 

Ce livre est encore un grand livre, ce dont nous a habitué Lucien Sève, pédagogue de premier ordre du mouvement communiste, acteur du mouvement de la société. Habitué n’est pas le mot juste, cela supposerait qu’il ne nous étonne plus, c'est-à-dire qu’il ne nous apprend plus, ce qui n’est pas le cas.

La multiplicité des sujets et champs philosophiques obligerait à donner ici le sommaire de l’ouvrage, d’une incroyable richesse.

 

Ceci ne veut pas dire que sa vision du monde et son action en mouvement doive trouver un décalque dans les multiples et infinies visions de ceux qui se sentent proche de sa vision. 

 

Je ne m’attarderai que sur deux réflexions miennes (c’est peu vis-à-vis de la richesse de l’ouvrage, mais il y a toujours des demandes de compréhension plus fortes que d’autres) qui m’interrogent et qui me demanderaient d’avoir un vrai cours personnel.

 

N’étant pas un philosophe de métier, je n’en possède pas tout le vocabulaire, ni la « forme propre » de pensée. Je m’exprime à partir d’exemples qui peuvent ou non préciser le sens de mon vocabulaire propre. Mais je pense que malgré toutes les définitions possibles il y a toujours un contenu personnel à un mot, aux phrases issues d’une biographie personnelle dans un contexte social personnel, à la fois commun et individuel, dans un  rapport social (Rapport social « naturel »  de production depuis le premier outil -1,7 millions d’années nous apprend-on -, et millénaire de classes sociales), commun et individuel.

 

Ce préambule n’a pour but que de tenter de donner justement un sens commun à la suite de cette réflexion.

 

1) D’une part la lecture de Georges Lukacs et de son ontologie de l’être social, pour moi, me parait unifier les concepts « d’essence minérale, essence biologique, essence psychologique-mentale » de l’humain. « Unité de trois essences dans l’humain, dans les rapports sociaux », en strates superposées, de la base minérale à la pensée. Et cela est d’importance pour prendre conscience de notre réalité dans la nature et d’une action en santé à mener sur le processus commun. Comprendre le monde pour le transformer. Volonté et nécessité en unité.

 

2) Pour ce qui est de « l’idéel » et du « matériel », le tout est de s’entendre le mieux possible sur le sens que chacun peut donner à ces termes.

 

Cette table sur laquelle je travaille est un mouvement de la nature. Les corpuscules qui la composent, la terre sur laquelle elle est posée etc. se meuvent. Il n’y a pas de mouvement sans matière ni de matière sans mouvement, c’est une unité, la condition d’existence de la nature, nous compris. (Lapalissade importante !)

 

La construction de concepts, de systèmes de concepts en processus n’est autre qu’un mouvement, bien sûr différent du mouvement de la table, corpusculaire en tout, social, scientifique, géographique etc., en particulier dans le mouvement corpusculaire. Si l’on doit refuser le terme de matière au mouvement électrique, chimique et somme toute, aussi corpusculaire de mon cerveau qui produit cette  construction de concepts, de systèmes de concepts en processus, il n’y a pas problème ou plutôt que problème d’intercompréhension, ce qui n’est pas rien évidemment ; le mieux étant d’utiliser les mots les plus appropriés pour transmettre ce que l‘on a besoin de transmettre, si tant est que cette réflexion-ci et mienne puisse constituer un besoin autre que le mien, autre qu’un besoin spéculatif; autre qu'une déadhérence (Au sens d'Yves Schwartz) (1) malsaine, une abstraction inopérante, une utopie in-partagée, dont doublement in-opérationnelle.

 

Un besoin autre que le mien ? : pour ma part ce besoin correspond à une réponse à la dichotomie pensée/corps à laquelle la religion (Je ne parle pas du besoin d’interrogation dit « existentiel » sur les limites de compréhension de la condition humaine) a habitué la société humaine, au-delà de l’affaiblissement de la pratique religieuse et sous une nouvelle forme du processus religieux, que la division et la parcellisation du travail exacerbée a renforcé; a renforcé contradictoirement au besoin en explosion d’un autre rapport de l'humain avec la nature, pour produire dans une situation en transformation et en « complexification-concentration-réduction-miniaturisation » (2) des "composants" « idéels et matériels des forces productives » dont nous faisons partie : besoin en explosion d’un autre rapport de l'humain avec l’humain et avec la nature -qu’il est-, pour produire dans une situation en transformation. Autre et nouveau rapport de l'humain avec l’humain et avec la nature à construire, qui est a mon sens bien supérieur en tant qu’humanité a toutes les formes de spiritualité et de mysticisme mêlés.

 

Bien sûr, une table et un mouvement de système de concept (Au sens de Vygotski), ce n’est pas la même chose. Mais c’est l’emploi du terme de matière dans les deux cas qui se pose ou ne se pose pas qui m’interroge. Il  peut y avoir confusion entre matériel, immatériel, tangible, intangible, visible, invisible, idéel, ….Que mettre sur ces termes, comment se comprendre, comment donc exprimer que tout est mouvement, tout est matériel, l’idéel de même. La matière crée la pensée et non l'inverse, même si la pensée elle même matérielle peut agir matériellement sur la matière : causalité sans déterminisme.

 

Pierre Assante, 29 novembre 2014

 

(1) Autonomie relative saine ou malsaine de la pensée vis-à-vis de la « réalité extérieure-intérieure » existant indépendamment de notre conscience; pour ce qui est de « l'extérieur perceptible» durant notre existence

De même, pour « notre intérieur perceptible», pour notre corps-soi (au sens d'Yves Schwartz), il nous faut bien exister en tant qu’humain pour percevoir et avoir conscience et "déadhérer" de façon créatrice ou pas, de cette réalité "intérieure".

 

(2) En somme, un processus comparable à ce qui se passe dans le cerveau de la naissance à la maturité de l’humain, de la perception élémentaire à la construction de concepts, de systèmes de concepts en processus, qui ne se cumulent pas seulement quantitativement, mais aussi qualitativement, à l’instar de l’image grossière de la miniaturisation de l’informatique au fur et à mesure qu’augmente sa puissance. Le cerveau fait bien mieux en matière de transformation de sa forme d’activité. Il en sera de même de la société dans un processus en santé, c'est-à-dire en poursuite de vie, dépassant les maladies sociales et les menaces naturelles. J’ai travaillé comme ouvrier agricole, comme ouvrier en usine à 60 h par semaine, comme coursier dans une grande famille bourgeoise que j’ai vu vivre relativement intimement mais surtout « professionnellement » si l’on peut dire. J’ai un CAP de réparation de machine agricole, un certificat universitaire de langue et culture régionale. J’ai été 10 ans responsable national (B.N.) d’une grande fédération syndicale et d’une de ses syndicats (Secrétariat) de personnel Technique Ouvrier et de Service (TOS). Pendant 30 ans j’ai préparé pour les élèves d’un lycée les nombreuses expériences de physique du programme. J’ai fait de la musique et de la poésie. J’ai été 10 ans secrétaire de section du PCF au début de ma vie professionnelle de TOS, dans ce lycée. Lucien Sève nous faisait des cours de philosophie le soir après le travail. Transformation quantitative, qualitative, unité des contraires, état existant, négation, négation de la négation….etc. s’étalaient sur le tableau noir dans l’imprimerie de « La Marseillaise ». Mes parents et mes enfants m’ont grandement instruit rationnellement et sentimentalement, du mouvement social. Chiara m'a confirmé dans la richesse et les limites d'une culture nationale par le contact intime avec les évènements d'une autre nation que la mienne, l'Italie, et de là sur le monde, ce que je ne pouvais voir seulement par l'information savante et encore moins par l'idéologie dominante.


******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

******

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et philosophie
commenter cet article
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 09:38

bessac

 

 

LIRE

ici

 

 

 

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

******

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 13:08

escalier contesse 2juin10 002Alors que les dirigeants socialistes poursuivent leur politique de droite en la couvrant du « Il n’y a pas d’autre choix» cher à Mme Thatcher (TINA, there is no alternative », et que droite et centre dits « de gouvernement » affirment de même, que se passe-t-il du côté de « la gauche de la gauche », et du côté de « la droite de la droite » ?......


Lire la suite

ici

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 11:10

HEIDSIECK_BERNARD_2.jpgLe poète, né en 1928, est décédé Samedi. Auteur de Biopsies, Poèmes partitions, Vaduz, il était l'un des fondateurs et le plus émminent représentant de la poésie sonore.

 

LIRE

ici

 

 

http://pierreassante.fr/dossier/HEIDSIECK_BERNARD.jpg

 

 

******

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans POESIE
commenter cet article
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 20:55

Article publié sur ce blog une première fois le 22 novembre 2014

 

GARO L'or des imagesMATÉRIEL ET IMMATÉRIEL

 

1) Isabelle GARO dans « l’or des images » (Liens de présentation de l'ouvrage et extrait sur "matériel et immatériel" plus bas)

2) Le Travail dit non-qualifié au Commissariat Général au Plan.

3) La politique de division de classe du travail.

 

La relecture de l’Ouvrage d’Isabelle GARO, de « l’or des images » me donne l’occasion de confronter un de ses passages à une réflexion sur « matériel et immatériel » :

 

Dans une commission du Commissariat Général au Plan, puis de l’organisme national qui l’a remplacé, commission destinée à l’étude du travail non qualifié (1), T.N.Q., un des sujets de débat était « quel statut pour ce travail », un des autres consistant à tenter de distinguer le « travail matériel » du « travail immatériel » (2).

 

Il y a toujours un substrat concret aux confusions. Un de ces substrats en l’occurrence est à mon avis et tout simplement la division de classe du travail à laquelle s’ajoutait une mesure du moment pour la renforcer tout en tentant de réduire les contradictions et les réactions revendicatives qu’elle induisait et induit de plus en plus.

 

En fait l’orientation du ministre Borloo qui sous-tendait l’effort du Premier ministre d’alors, Villepin,  consistait à « vouloir » répondre au chômage et à la déqualification en marche par une mise à disposition privée auprès des couches dites moyennes hautes et basses, du travail « d’aide à la personne », et de constituer pour cela des organismes privés destinés à une concentration capitaliste ultérieure (3).

 

Je ne crois pas me tromper en affirmant le courage de la plupart des experts, sinon de tous, du groupe de travail, pourtant forts divers d’origine sociale, dans leurs opinions, fonctions et conceptions, et leur détermination à poursuivre un travail de fond sur l’analyse et l’organisation du « travail non qualifié » qui a abouti à… la dissolution politique de la commission et à la non publication des trois intéressantes versions préparatoires d’un ouvrage issu de ce travail.

 

Pierre Assante, 22 novembre 2014

 

Notes


  (1) De fait je perdure dans mon appellation de travail « DIT » non qualifié, évidemment. De plus la tenue de ce groupe d’une vingtaine d’experts (dont trois issus de Confédérations et Fédérations syndicales, siégeant pour ma part au titre de la FSU et de l’UNATOS) avait pour but affiché, une réflexion et un ouvrage (Achevé mais non publié) sur le « TNQ ».

(2) Auquel j’ajoute de même un « dit » pour deux raisons : en quoi peut-on distinguer subtilement le travail matériel du travail immatériel, et, comme dit Isabelle GARO, comment ne pas confondre l’immatériel de l’intangible ? Ci-joint un extrait de « l’or des images » d’Isabelle GARO, extrait qui ne couvre qu’une toute petite partie de ses réflexions et recherches sur ce sujet et cet ouvrage.

(3) Une caricature de Wolinski des années 1970 montrait Giscard à la Télé disant à peu près (de mémoire) « J’appelle tous ceux qui ont un peu à s’allier avec ceux qui ont tout contre ceux qui n’ont rien ». Evidemment la technique Borloo ne pouvait qu’échouer à moyen terme en se heurtant à l’amplification de la suraccumulation du capital et sa crise actuelle, ses effets EN RAPPORTS DIALECTIQUES dans et sur la mondialisation, l’organisation et les techniques de production et d’échange, et les effets sur l’appauvrissement de ces « couches moyennes », leur prolétarisation accentuée, ses causes et ses conséquences. Une de mes préoccupations dans cette commission était de mettre en valeur le statut de fonction publique des agents Techniques Ouvriers et de Service de l’Education Nationale (et la possibilité d’extension de services nouveaux, entre autre à la personne dans les collectivité territoriales ou nationale avec statuts et formalisation des fonctions et missions) ainsi que ce qu’Yves Schwartz appelle « Valeurs sans dimension », en particulier dans le travail ouvrier, à rapprocher dialectiquement des concepts marxistes de « valeurs d’usage » et « valeur marchande » (composant double des marchandises dont le travail), « travail concret » et « travail abstrait » non dissociables dans l’activité du système d’échange A-M-A’ », malgré l’aliénation qu’une dichotomie réelle (contradictoire et conjointe, en unité) dans ce système induit.

 

Extrait de "l'Or des images" sur ce lien : ici

Présentation de l'ouvrage:  ici

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et philosophie
commenter cet article
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 10:24

CONVENTION INDUSTRIE 22.11.2014 (1)La ComEco mène un travail permanent de recherche et d'action pour faire progresser la réflexion économique et politique ensemble, et pour ouvrir avec les chercheurs, les miliants et dans l'action populaire, une issue à la crise et construire localement, régionalement, nationalement, en Europe et dans le Monde une alternative au capitalisme et ses destructions, un processus de coopération et de paix.

La revue Economie et Politique (en lien sur ce blog) en fournit régulièrement un écho et un dialogue, de même que les assemblées de débats et de décisions à l'initiative de la ComEco, et dans les lieux "savants" comme populaires, à travers les luttes des salariés et des populations, auxquels elle apporte des contributions.

En prendre connaissance fait partie des relations sociales démocratiques riches de possibilités, je crois.

Lire ici en ce qui concerne la Convention en cours de réunion.

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ECONOMIE ET POLITIQUE
commenter cet article
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 07:54

néolithiqueCULTIVER

Culture et barbarie

 

Qui croit être vierge de barbarie, et croit pouvoir ne jamais y sombrer, ne peut lutter efficacement contre elle.

 

Du premier outil, le galet aménagé,  à l’agri-culture (*), l’humain transforme la nature pour répondre à ses besoins, il travaille. Il dépasse la cueillette, il cultive.

Le travail n’est pas synonyme de douleur.

La douleur peut entrer dans toute activité humaine, dans le travail aussi.

Le plaisir peut entrer dans toute activité humaine, dans le travail aussi.

 

Transformer la nature en cultivant pour répondre à nos besoins en croissance et en complexification, travailler c’est ce que nous continuons à faire sous peine de stopper notre existence.

 

La part strictement contrainte du travail peut varier. C’est une question d’organisation sociale conjointe à un développement technique mis au service des besoins complexes. La privatisation des moyens nécessaires à la vie et au travail est incompatible avec une croissance en santé.

 

Rz 10Dans le « Transformer la nature en cultivant », le mot culture s’applique à toute l’activité humaine, infrastructures et superstructures en unité, modes de pensée, système complexes de concepts, y compris évidemment ce qui entre en tant que recherche nécessaire des perceptions, des sensations dans toute activité.

Dans la culture des perceptions entrent les rapports de construction, de destruction, avec les objectifs, l’horizon propre de l’individu dans les objectifs, l’horizon de l’espèce dans la nature.

 

Les rapports sociaux jouent un rôle essentiel dans ces rapports de construction, de destruction. Les dominations d’un groupe humain sur un autre groupe humain induisent des rapports de destructions violents, les douleurs d’alerte élémentaire et-ou complexes et sadomasochistes qui les accompagnent.

 

Cultiver la construction au-delà de la douleur est la tâche de notre temps de fin possible de l’exploitation capitaliste de l’échange A-M-A’ (Argent-Marchandise-Argent plus) , et cette tâche demande un effort de conscience indispensable dont chacun est comptable dans chaque entité humaine constituée, y compris les regroupements sur une base politique de transformation sociale, conjointement à l’ensemble des multiples, infinies et diverses activités humaines. S’instruire et cultiver.

 

Pour dire cela simplement, notre tâche est de cultiver des rapports humains vivables ; de cultiver la vision des humains en tant que nos semblables à respecter en étant « la base » ; de cultiver les perceptions, sensations, sentiments qui vont avec la manifestation de cette vision.

 

Certes cet effort côtoie la violence des apports de forces dans lequel il s’exerce. Les gouvernements de classe, le capital ne font pas de trêve, mais toute exigence de survie introduit cet effort dans cette violence.

 

Le besoin de coopération de survie peut prendre le dessus,  pas seulement par volonté de conscience, mais aussi par le processus conjoint de cette volonté dans le processus de croissance technique-sociale-culturelle.

 

La barbarie c’est la privation de culture. Les dominants y jouent un grand rôle où ils délèguent aux dominés le soin des basses œuvres.

 

Les dominants ne sont pas des barbares, ils possèdent la culture pour se préserver eux-mêmes et préserver leur entité de la barbarie jusqu’au point où la barbarie peut tout submerger ;  ou au contraire jusqu’au point où la contradiction dominants/dominés, celle de leur système social obsolète peut se résoudre dans la transformation sociale devenue indispensable et possible.

 

La démocratie du « que, quoi et comment produire », synonyme de cultiver, est la base du dépassement des dominations et de la poursuite du processus humain.

 

Qui croit être vierge de barbarie, et croit pouvoir ne jamais y sombrer, ne peut lutter efficacement contre elle.

 

Pierre Assante, 18 novembre 2014

 

(*) Et aujourd’hui à l’industrialisation et à l’agriculture industrielle informationnalisées, mondialisées, capital agricole, industriel et financier et leur substrat historique en « couches successives »…

 

Les premiers paysans du monde se sont développés dans le "croissant fertile", c'est à dire dans une partie du Moyen Orient aujourd'hui et depuis longtemps sous les feux de l'actualité.

 

Pour en venir aux concepts ergologiques, les cours du Professeur Yves Schwartz passent, entre autre,  par cette histoire du travail, de la préhistoire à la grande industrie (cf. Le capital) et à la réalité actuelle de l'homme producteur, l'analyse pluridisciplinaire des situations de travail.

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et philosophie
commenter cet article
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 07:08

stage COMECO 2012.lire

ici

******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

      Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ECONOMIE ET POLITIQUE
commenter cet article
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 07:39

Article déjà publié sur ce blog le 25 septembre 2014

Convention

Convention "industrie" - Avant-projet et appel à contribution

Convention industrie du PCF

« Une nouvelle industrialisation de la France en Europe »

Samedi 22 et dimanche 23 novembre 2014 (attention, les dates ont changé !)

Espace Niemeyer, au siège du PCF

Pas de vie humaine sans production. Certainement un des momentS essentielS à venir à l'instar du C.N. de Février 1980 "Les Intellectuel, la Culture et la Révolution" lequel n'a pas eu les suites qu'il méritait.

Nous souhaitons que la convention et sa préparation soient animées par la volonté de réfléchir et de débattre de manière très large avec celles et ceux qui partagent les mêmes préoccupations et souhaitent que, dans un modèle productif profondément renouvelé, l’industrie française joue un rôle majeur au service de la réponse aux besoins et du développement humain durable : syndicalistes, élus, universitaires, dirigeants d’entreprises confrontés aux méfaits de la financiarisation, militants politiques de diverses sensibilités, citoyens…

 
Nous invitons tous les communistes à s’approprier au maximum cet effort de réflexion et d’élaboration, notamment ceux qui peuvent déployer leur activité à l'entreprise ou sur leur lieu de travail.

Le Comité du Projet a rédigé un avant-projet soumis à la réflexion de toutes et tous. Les contributions peuvent être envoyées à l’organisation de la Convention Industrie, PCF, 2 Place du Colonel Fabien, 75019, Paris

Lire l’avant projet :

 

http://www.pcf.fr/sites/default/files/20141010-11-convention_industrie-avant-projet-ld_1.pdf

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ECONOMIE ET POLITIQUE
commenter cet article
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 06:45

TABLEAU D'UN SENS DE L'ECHANGEArticle publié sur ce blog une première fois le 17/11/2010 

 

« La spinta è esaurita »

 


Les valeurs sans dimension (*), les valeurs d’usage suivent la même accumulation-gel-dévalorisation-destruction que l’accumulation-gel-dévalorisation-destruction des capitaux.

Les valeurs sans dimension croissent d’autant que croissent les forces productives.

Les concepts ergologiques, que l’on pourrait croire à l’abri (du fait qu’ils font appel à cette connaissance et expérience du travail) eux-mêmes sont en prise avec cette accumulation-gel-dévalorisation-destruction liée à la crise par les  lois du capital. Penser le contraire serait affirmer des concepts contraires aux concepts ergologiques et contraires à la réalité de l’activité humaine : ce serait affirmer qu’il existe un travail abstrait pur alors que l’activité est toujours concrète, que la représentation de l’activité est abstraite, que cette abstraction est mise tête en bas par l’échange marchand des valeurs d’usages, travail compris, dont la représentation abstraite « parfaite » est le salaire (+la plus-value), et la possession abstraite (et concrète bien sûr) « parfaite » la propriété privée.

Dans le cadre de ces 2 siècles de la grande industrie mécanisée, de la révolution bourgeoise et des institutions et cultures qui correspondent à cette grande industrie mécanisée, c’est la poussée de la révolution bourgeoise qui est épuisée et qui appelle à une autre civilisation.....

 

...suite ici


Pierre Assante, 16 novembre 2010

 

 

(*) Ce concept, et de nombreux autres auxquels cet article fait référence proviennent des travaux du Professeur Yves Schwartz, fondateur du département d'ergologie de l'Université de Provence. Vous trouverez dans ce blog de nombreuses références et informations sur ses ouvrages, ainsi que de libres commentaires et articles de ma part sur ses travaux.


  ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ERGOLOGIE
commenter cet article
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 06:44

MARX PORTRAITStatuts de l’Association Internationale des Travailleurs.

 "Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !"

A la suite d’un meeting internationaliste de solidarité avec la Pologne tenu à Londres, décision sera prise de fonder la première internationale ouvrière. Marx écrira ses statuts provisoires, définitivement approuvés en septembre 1871, à la conférence de Londres de l’Association Internationale des Travailleurs....

  LIRE

 ici

 http://pierreassante.fr/dossier/Statuts_de_l_Association_Internationale_des_Travailleurs..pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et Politique
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 06:40
LOSURDO-non-violence1.jpgUn entretien de Domenico Losurdo faite en mars 2010 à propos de la publication en Italie de son livre,

"La non-violence. Une histoire démystifiée"..

Traduction française (M.A. Patrizio) parue en septembre aux Editions Delga : http://editionsdelga.fr/portfolio/domenico-losurdo-2/ .

LIRE l'interview
ici

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 06:16

le capitalMARCHÉ, MARCHANDISE, PERCEPTIONS.

 

La masse de surproduit par rapport à la période historique décrite PAR Marx dans « Das Kapital » a explosé en quantité, avec la mondialisation informationnalisée, et elle modifie non la base des rapports capitalistes, mais les marges d’ajustements et de fonctionnement. Les accords et luttes de monopoles, l’unification mondiale du marché tout en conservant des caractéristiques locales, les rapports de forces inter-impérialistes et avec les puissances économiques « régionales émergentes » tendent à dissoudre et rigidifier en même temps les lois de l’échange capitaliste. La formation de salaires, prix, profits subissent cette dissolution-rigidification relative des règles de l’échange capitaliste, que permet et exige cette extension du surproduit et du marché. Mais ces règles partent toujours des conditions de production et du système de production dont les lois, malgré cette transformation du marche mondial, restent totalement en vigueur malgré leurs « ajustement mondiaux et locaux »  et les « marges de manœuvre relatives (relativement autonomes) de ces ajustement ». P.A. 25.10.2014

 

Cette observation de Marx sur la perception de la marchandise reste d’une grande actualité. L’ordre des citations est ici inversé par rapport au texte de Marx du « Capital » sur « le caractère fétiche de la marchandise et son secret », Livre I :

 

« … Lorsque les producteurs mettent en présence et en rapport les produits de leur travail à titre de valeurs, ce n'est pas qu'ils voient en eux une simple enveloppe sous laquelle est caché un travail humain identique ; tout au contraire : en réputant égaux dans l'échange leurs produits différents, ils établissent par le fait que leurs différents travaux sont égaux. Ils le font sans le savoir. La valeur ne porte donc pas écrit sur le front ce qu'elle est. Elle fait bien plutôt de chaque produit du travail un hiéroglyphe. Ce n'est qu'avec le temps que l'homme cherche à déchiffrer le sens de l'hiéroglyphe à pénétrer les secrets de l'œuvre sociale à laquelle il contribue, et la transformation des objets utiles en valeurs est un produit de la société, tout aussi bien que le langage.

La découverte scientifique faite plus tard que les produits du travail, en tant que valeurs, sont l'expression pure et simple du travail humain dépensé dans leur production, marque une époque dans l'histoire du développement de l'humanité mais ne dissipe point la fantasmagorie qui fait apparaître le caractère social du travail comme un caractère des choses, des produits eux-mêmes…

 

…Voilà pourquoi ces produits se convertissent en marchandises, c'est-à-dire en choses qui tombent et ne tombent pas sous les sens, ou choses sociales. C'est ainsi que l'impression lumineuse d'un objet sur le nerf optique ne se présente pas comme une excitation subjective du nerf lui-même, mais comme la forme sensible de quelque chose qui existe en dehors de l'œil. Il faut ajouter que dans l'acte de la vision la lumière est réellement projetée d'un objet extérieur sur un autre objet, l'œil ; c'est un rapport physique entre des choses physiques. Mais la forme valeur et le rapport de valeur des produits du travail n'ont absolument rien à faire avec leur nature physique… »

 

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

 

 

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ECONOMIE ET POLITIQUE
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 17:52
Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et Politique
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 17:25

C.C.1980L'article de René :

http://merlerene.canalblog.com/

archives/2014/11/07/30896900.html

Suite de l'échange.

Sur le blog de René :

http://merlerene.canalblog.com/

archives/2014/11/08/30914542.html

Sur celui-ci :

http://pierre.assante.over-blog.com/

article-rene-merle-gauche-moderes-et-radicaux-124961775.html

 

La lettre en commentaire sur le blog de René :

René,

Sur les courants dans la gauche (Les Radicaux du XIX°, Jaurès, Guesde etc.), et pour en venir à aujourd’hui (Hollande, les socialistes contestataires PG compris, les gauches communistes), en passant par « les courants » de 1789, je me permets une comparaison très relative, car on ne peut assimiler une période historique à une autre :

Dès la crise des Etats Généraux, et de la monarchie absolue, se manifestent des visions et actions modérées (opportunistes et inopérationnelles, égoïstes et nombriliques, même si plus ou moins intelligentes) et d'autres plus radicales (généreuses par qualité intrinsèque ou par simple intelligence relative), c'est à dire aptes à répondre à la crise financière, économique, politique, pour la France des années 1780, en passant par le développement du marché, du capitalisme, de la bourgeoisie, et des compromis-alliances provisoires répondant aux besoins populaires au sens large.

La nécessité de la distribution des terres (bien que très inégale d'ailleurs, évidemment, correspondant au moment historique et social), les lois sur les maximum, et l'abolition de la monarchie ne font plus de doutes quelques siècles après, aujourd’hui.

Mais sur le plan du processus historique, le mouvement allant des « modérés » jusqu’au Comité de Salut Public, St Just et Robespierre, c'est sur les premiers pas accepté par les modérés que s'ouvre le chemin et sur lesquels s'appuient les radicaux au sens premier.

Il est clair que sans la volonté des radicaux, du radicalisme au sens propre, historique, d'aller plus loin et de battre les modérés, le processus ne serait pas allé bien loin (Lapalissade). Mais cette volonté trouve débouché dans le processus des évènements, pas dans la seule volonté.

 Il est clair aussi que les positions modérées contiennent la possibilité de reculs et c'est la lutte dans son cours et sa conscience qui va empêcher ce retour et battre la monarchie, au grand dam des Lafayette, Dumouriez etc...

Jaurès, qui est relativement modéré, mais qui sait le sens d'un processus ne doute pas du rôle positif, malgré leurs limites respectives, de chaque regroupement politique dans le cours de la révolution.

Les limites de la révolution bourgeoise, nous y touchons peut-être aujourd’hui. Elles ouvrent des possibles et des régressions : dans quel sens ira la résultante de tout ce mouvement.

La question de combattre la politique social libérale et de procéder vers des solutions économiques (et autres) radicales, va de pair, à condition d'agir pour que le processus aille de l'avant.

Et il n'est pas simple de distinguer le sens du processus au jour le jour...

Mais in fine, ce sont les capacités productives que détient de fait chaque individu, son savoir, son initiative, qui permettent au processus de procéder, hier comme aujourd’hui et espérons demain mieux qu’aujourd’hui, malgré l’aliénation « matérielle et morale » que subissent les producteurs en liaison avec les limites et contraintes du mode de production Argent-Marchandise-Argent plus à dépasser. Je ne reviens pas sur le discours de Berliguer de 1971: « ce que demandent les travailleurs…c’est la démocratie du que, quoi et comment produire… »

Bises

Pierò (Pierre Assante)

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et Politique
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 10:00

 

conf_nat_nov_2014_ok.pngSuivre la conférence nationale du pcf en direct

Samedi de 9h30 à 19h00 : Suivez les débats en direct

Dimanche 12h30 : Meeting de clôture de Pierre Laurent

ici

Pour une alternative à l'austérité,

construisons les chemins de l'espoir !

D'autres chemins sont possibles que celui proposé par le pouvoir, si les forces de gauches et écologistes trouvent des convergences et ne restent pas bloquées au milieu du gué.

C'est pourquoi, nous visons la construction de cette alternative autour d'une politique de gauche capable de sortir de l'austérité et d'engager le redressement social et national du pays. Nous pensons que c'est le moyen d'échapper au scénario infernal déjà mis en scène dès les prochaines élections départementales qui se réduirait à un choix entre Hollande-Valls, un candidat de l'UMP et Marine Le Pen. Ce choix peut aujourd'hui conduire à l'élimination de toute option de gauche, toute option alternative à l'austérité.

Nous voulons donc construire cette alternative à l'austérité en développant conjointement:

  • la riposte face à la politique gouvernementale et aux choix du Medef ;

  • le débat et l'action pour des solutions immédiates, un programme de gouvernement et une autre conception de l'avenir de notre société ;

  • le rassemblement de toutes les forces et de tous les citoyens disponibles.

Les grands axes de bataille et de projet, de propositions autour desquelles nous voulons construire les chemins de l'espoir sont :

  • la relance sociale, industrielle, écologique du pays contre l'austérité et les logiques patronales de compétitivité ;

  • une société d'égalité de droits, de liberté, de fraternité ;

  • la bataille pour la VIe République, pour une nouvelle démocratie institutionnelle, territoriale et sociale ;

  • une France indépendante, non alignée, agissant pour changer l'Europe et pour un monde de paix.

Cela nécessite de continuer de travailler à la fois sur le projet communiste du XXIesiècle, et sur les axes caractérisant une politique de gauche.

Afin de permettre l'appropriation et le partage des travaux des secteurs du Parti, d'élargir l'implication des communistes au travail du projet, 9 ateliers ouvert à tous, sont proposés.

Sans prétendre traiter toutes les questions et problématiques auxquelles nous sommes confrontés, il s'agit d'une étape supplémentaire dans notre travail sur le projet.

Un compte-rendu des travaux des ateliers sera publié dans la Revue du projet.

*******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 


Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et Politique
commenter cet article
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 12:13

PASTRE 2014 11 03 004….Je pense que la capacité d'anticipation d'un geste, d'un acte, est ce qui caractérise le mieux l'humain. Les capacités d'anticipation du tourneur, du menuisier, du boulanger, de l'agriculteur, de l’employé, de l’enseignant, du chercheur, de l’artiste…. dans leur travail …..

 

La fin des années 60 du siècle dernier a été un tournant, une bifurcation dans l'organisation mondiale du travail. C'est l'introduction de techniques totalement nouvelles qui en est la cause et la possibilité historique dans le processus de production de cette introduction bien sûr.

 

Cela a eu évidemment des conséquences énormes sur l'organisation des luttes des salariés, les structures du salariat, des différentes composantes du salariat, et sur la classe ouvrière de production. Ces termes demandent bien sûr à être précisés, ce n'est là qu'un survol cristallisé en formules des transformations du monde.

 

Il est indéniable que de la traversée de La Manche par Blériot en 1909 à la "conquête de l'espace", conquête économique, militaire, informationnelle, ceci pour prendre deux exemples entre tant d'autres, le monde de l'humanité a plus changé en un siècle que pendant les 1,5 millions d'années qui l'ont précédés. Avant cette période au lieu de dire « en un siècle », on aurait dit en X générations, en plusieurs siècles, en un millénaire etc.…, le mouvement de la nature s’accélérant dans sa marche. Et si le processus se poursuit on dira en une décennie, en un an…..

 

Les révolutionnaires ont souvent voulu changer la vie, l'embellir et surtout donner santé à un processus de développement humain en difficulté, en transformant de fond en comble la réalité historique du moment. Effectivement et heureusement ils l'ont fait, mais ce qu'ils ont fait c'est de créer les conditions d'un changement à l'échelle de nombreuses générations par des coups d'épaules aux bifurcations du processus humain. Mais l'homme a souvent confondu bifurcation et maturité d'un mouvement de la société, ce qui lui a rendu plus difficile cette maturation concrète d'une donnée-réalité sociale, et même a contribué quelquefois au pourrissement d'une part plus ou moins importante du mouvement engagé.

 

Je pense que la capacité d'anticipation d'un geste, d'un acte est ce qui caractérise le mieux l'humain. Les capacités d'anticipation du tourneur, du menuisier, du boulanger, de l'agriculteur, de l’employé, de l’enseignant, du chercheur, de l’artiste…. dans leur travail a été un élément essentiel dans la capacité d'anticipation du militant syndical et politique et  du théoricien et animateur du mouvement révolutionnaire, du mouvement ouvrier. Les moyens de production et la réalité du travail dans l'activité individuelle ont aujourd’hui de nombreux effets sur cette capacité d'anticipation, qui à la fois l'élargit dans l'espace et la diversité et la réduit dans la durée et la pluridisciplinarité, il me semble. Et cela ne constitue pas le moindre des éléments de la bifurcation que l'humanité entreprend en entreprenant une révolution sans précédent en matière d'ampleur, de ses capacités et moyens de production.

 

On ne peut pas entrer dans la vision de cette transformation par le petit bout de la lorgnette. C'est pourtant ce que nous avons fait depuis une quarantaine d'années.

Cahiers du Communisme 1966Ces textes de 1966 qui illustrent ce paragraphe s'interrogeaient sur  les prémices transformations actuelles et celles qui venaient d’intervenir dans les décennies précédentes et leurs conséquences sur le cours de évènements du moment et à venir, et le rôle et le contenu des décisions à prendre.

 

Poursuivre la recherche à ce niveau est indispensable, non seulement dans le travail théorique mais dans la relation entre l’acte militant au quotidien, les luttes et ces recherches, pour rendre à cet acte militant, que l’on soit engagé ou non dans une organisation syndicale ou politique. Cette recherche n’est pas l’apanage de spécialistes, mais un mouvement d’ensemble de chaque personne dans le collectif humain et toute autre démarche est signée de la régression de l’humanité, même si cette régression est un mouvement complexe dans laquelle des éléments contradictoires se manifestent avec plus ou moins d’effet sur notre vie quotidienne.

 

Organiser dans les quartiers, les villages, auprès des salariés des entreprises privées et publiques, des rencontres pour comprendre et agir, et ceci en faisant la part nécessaire à ce que l’on a appelé le marxisme qui n’est pas un besoin figé mais, mais que les difficultés dues aux transformations de l’appareil productif et de son exploitation et gestion par les monopoles industrialo-financiers et leurs Etats ont figé en dissolvant l’organisation ouvrière dans la mondialisation capitaliste.

 

La menace d’une forme « moderne » de fascisme n’est à exclure nulle part. La part marginale dans laquelle le capitalisme et ses Etats a contraint par tous les moyens

 -et en premier lieu par l’organisation du travail face au besoin de subsistance du salarié- l’organisation et l’expression ouvrière ne peut que renforcer et l’exploitation et son expression idéologique dans ses formes les plus répressives. Il faut le souligner sans sombrer dans le découragement et le défaitisme

 

Cette dissolution-rigidification sociale -des conditions de vie et de travail, des institutions et législations, des rapports sociaux-, ne peut durer qu’un temps, car elle aura des conséquences sur la survie du mode de production et sur la production elle-même. Nous en connaissons les prémices. Mais cela reste quand même du ressort d’une bifurcation et de générations à laquelle les nôtres, jeunes et vieux d’aujourd’hui peuvent contribuer. Le « désir de communisme » ne peut reposer que sur l’exercice et la connaissance des réalités déjà présentes en matière de solidarité et sur la capacité d’anticipation humaine à partir de ses besoins et de cette réalité, le désir étant l’expression des besoins et les besoins n’étant pas une chose « basse ». Les besoins sont le contenant-contenu de ce que l’humain a accompli dans toute son évolution y compris le besoin d’anticipation dont découle le désir d’anticipation en rapports dialectiques.

 

Mais la culture nécessaire à l’action ce n’est que la réflexion politique, cette vision réductrice est notre principal handicap. C’est l’ensemble de l’activité humaine, au travail salarié qui est le travail contraint et productif premier, et à toute l’activité sans dimension, le plus souvent inaperçue dans notre système de mesure de la valeur d’échange propre au capitalisme. La stérilisation d’une grande part du travail humain teint à cette non-reconnaissance structurelle de l’activité sans dimension, et dépasser le capitalisme c’est la reconnaître. Oh ! non pas la reconnaîssance « morale »  comme « supplément d’âme »,  mais concrètement, dans toutes les formes de reconnaissance sociale, dans l’organisation mondiale du mode de production, la démocratie du producteur, que, quoi, pour quoi, comment produire, échanger, gérer.

 

La musique, par exemple, dont, à l’évidence, les dimensions ne sont pas mesurables, ce qui ne veut pas dire qu’elle ne peuvent pas être reconnues, et d’ailleurs elle sont reconnues quand il s’agit des les exploiter, donne, pour moi, l’image de la formation de la pensée et de son expression énigmatique et pourtant réelle, tangible par les oreilles dans tout le corps et la communication des corps de l’espèce et de la nature. Cette parenthèse finale n’est pas anodine. Elle pose une façon d’aborder l’humain qui rompt avec les réductions à laquelle la vie militante s’est habituée. Mais bien d’autre l’ont déjà dit et tenté de le faire.

 

Pierre Assante, 5 août 2010

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans COMMENT ILS L'ONT VECU
commenter cet article
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 11:36

Talon de fer

 

Novembre 2014. Croissance américaine contre reste du monde, Pierre Ivorra 

 

LIRE

ici

 

http://pierreassante.fr/dossier/IVORRA_141105.jpg

 

5.11.14. L'Humanité

 

*****

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ECONOMIE ET POLITIQUE
commenter cet article
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 20:50

2014 01 28 002 

Le mouvement de 1968 : Y a-t-il 2 mouvements de 1968, celui des étudiants et celui des ouvriers ? Essayons de comprendre les raisons de cette dichotomie ! Comment et par qui est entretenue cette vision.

Aujourd'hui encore.

 

Si on considère le mouvement étudiant, sociétal comme une utilisation par les classes dominantes et leur idéologie d’un mouvement profond de  « libération de la personne des contraintes », utilisation contre le mouvement ouvrier. On ne voit la réalité que sous un angle

 

Si on le considère comme un mouvement profond de la société exprimé majoritairement par la jeunesse, on se rapproche d’une vision plus exacte de la réalité, mais partielle malgré un début de synthèse.

 

Si un considère le mouvement ouvrier de grève et d’occupation et le mouvement étudiant et sociétal comme des expressions diverses d’un même mouvement de la société, on est sans doute plus en mesure d’aborder le sens réel de ce mouvement de 1968.

 

La crise de suraccumulation du capital dès 1968 est en train de freiner  la satisfaction des besoins humains en développement impétueux, frein qui a en grande partie suscité les évènements qui ont ramené un « gaullisme nouveau » en 1958, nationalisme de développement contrôlé par les monopoles.

 

Cette crise de suraccumulation éclatera radicalement dans les années 1970. Cette crise de suraccumulation du capital a touché tous les secteurs d’activité et touche de plus en plus radicalement tous les secteurs d’activité.

 

Il n’y a pas de frontières entre les secteurs d’activité, il y a par contre des inégalités de développement entre les activités, « de champs et de lieux », en unité.

 

Le travail de transformation du mode de production est une activité « en soi » quand ce n’est pas aussi « pour soi ». Et ce travail de transformation du mode de production s’exprime à la fois dans la production, la culture au sens large dans la production stricto sensu et dans tout le mouvement de la société : la production au sens large, tous les mouvements par lequel elle est constituée.

 

Le travail de transformation du mode de production, c’est toute l’activité du système de production y compris les résistances aux transformations du mode de production, et donc aussi résistance jusqu’à l’étouffement plus ou mois grand des forces politiques, syndicales sociales en général qui sont susceptible d’agir à titre « spécialisé » pour cette transformation.

 

Cet étouffement est un des mouvements, un des éléments de développement inégal, ce qui explique le faible développement en quantité et en qualité, en contenu, de l’organisation de la résistance ouvrière et salariale aux régressions sociales, et ce qui explique le contraste qui s’impose avec la réalité du développement des forces productives, des techniques, des sciences, qui malgré un état de développement immense, quasiment inimaginable, est pourtant en situation de régression relative ;

 

…en situation de régression relative, c'est-à-dire de développement insuffisant par rapport aux besoins que le développement engendre lui-même. Contradiction à la fois simple et voilée pour le travailleur, et pour tout individu de l’espèce humaine en situation « parcellisée », dominé, en perte de cohérence civilisationnelle.

 

Une incohérence civilisationnelle produite par l’obsolescence d’un système de production peut contenir la relève du système,  dans un autre système, dans la mesure où l’effet des freins qu’il impose au mouvement de l’humanité trouve dans la société des forces capables de se développer in fine.

 

Tout cela n’est pas automatique puisqu’à la différence du minéral et de l’animal, l’humain possède l’instrument, l’outil objectif et subjectif de la pensée, la capacité de développer la conscience de son propre mouvement. Le rapport de force entre conscience et outils de régression est donc la question première à « prendre par les cornes », donc prendre par les cornes « la bête », les forces conservatrices qui s’expriment dans la production et contrôlent le rôle de la production en leur faveur.

 

Desceller le sens général de la société et les mouvements multiples et divers qui le composent, c’est l’outil indispensable de  construction du rapport de forces.

 

Desceller le sens général de la société est une activité qui rencontre l’opposition de la classe dominante et d’une classe dominante de plus en plus concentrée, de plus en plus maîtresses des techniques de production, d’échange et de gestion, d’exploitation, de communisation, et militaires.

 

Cette classe dominante de plus en plus concentrée dispose d’une idéologie d’auto-défense de ses privilèges qui consiste aussi à intégrer toute les classes sociales et tous les groupes sociaux, y compris ceux qui en sont victimes. Y compris ceux qui sont au cœur de la production des biens nécessaires à la vie humaine, au cœur des contradictions du système.

 

La nouvelle organisation mondiale du travail, qui a handicapé et handicape encore et toujours le mouvement ouvrier a un double objectif et le même enfin : réorganiser mondialement l’extraction du profit à l’intérieur du travail et déplacer le travail pour diviser le mouvement ouvrier géographiquement et idéologiquement.

 

Travail de fabrication. Travail agricole. Travail de la pensée qui les permet et qui en fait partie. Réalité des nourritures qualifiées de « matérielles et morales », formule parlante, représentative de ce réel mais peu rationnelle ; il en existe pourtant peu de meilleure.

 

L’apparente dichotomie du mouvement « étudiant » et du mouvement ouvrier et paysan n’est que le reflet de la double stratégie du capital, en fait stratégie unique.

 

Stratégie unique intégrée dans les mouvements divers du mouvement général, dans le mouvement global du réel et dont les systèmes de pensée, celui issu du capital et ses « variantes » font partie (de ce mouvement du réel), y compris évidemment le rapport dialectique contradictoire des mouvements de pensée dans le mouvement de pensée, et l’unité de ses contradictions.

 

A l’instar de toute autre apparente dichotomie que la stratégie d’aujourd’hui du  capital, nous fait encore miroiter pour nous la cacher, cette stratégie, et par là nous cacher la réalité d’une exploitation dont la taille s’est agrandie d’une façon immense, alors qu’il veut la présenter comme en voie de disparation, en voie d’effacement devant une humanité devenant équitable.

 

Pierre Assante, 5 novembre 2014

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et philosophie
commenter cet article
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 07:51

Article déjà publié sur ce blog le 1er  novembre 2014

"IL SOLE NON SI MUOVE" 

Nouvelle Création 2014

 

Avec : Bruno Allary (guitares flamenca, baroque et électrique), Mireille Collignon (viole de gambe), Isabelle Courroy (flûte kaval), Carine Lotta (chant), Sylvie Paz (chant, percussions), Carina Salvado (chant, percussions), Fouad Didi (chant, luth arabe), Philippe Guiraud (basse)

** Avec le soutien de la Fondation Orange pour le mécénat musical **

8 novembre 2014 à 20H30 - PREMIERE MARSEILLAISE
Eglise Saint-Laurent / Sainte-Catherine


16 Esplanade de la Tourette│13002 Marseille
09 54 45 09 69 │

 

Informations


ici

 

actions de transmission

 

******    

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans MUSIQUES
commenter cet article
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 06:25

Lenine portraitJe vous prie de transmettre...ma demande d'être dispensé, pour raison de santé, de participer à la réunion plénière...

Je ne serai pas en mesure et d'assister aux séances et de faire le rapport au congrès...

Le plan du rapport au congrès tel que je l'envisage...

(Lettre à V. Molotov)

Lénine. 23 mars 1922.

 

    3 petites pages en PDF :    

LIRE

ici

 

http://pierreassante.fr/dossier/LENINE_23_mars_1922.pdf

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans HISTOIRE
commenter cet article
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 20:14

SCHWARTZ-YVES.jpg

Intervention de Yves Schwartz au Cnam 2014-2015 : programme du cycle de cours.

 

Que veut dire approcher le travail comme activité ?

LE PROGRAMME

ici

 

 

http://www.ergologie.com/

 

*******

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 


Repost 0
Published by Pierre Assante - dans ERGOLOGIE
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 09:27

TRENTINPASTRE-2014-11-03-004.jpg

 

ECONOMIE ET ERGOLOGIE.

 

 

Economie et Ergologie.

Une coopération, une alliance. indispensable ?

Anthroponomie.

 

Ce texte n’engage que son auteur (voir P.S. et note 10).

Et Je remercie ici le Professeur Yves Schwartz pour les maintenant nombreuses années d’enseignement, de discussions, de débat et de patience dont j’ai pu bénéficier auprès de lui en auditeur libre. Espérant ne pas le trahir dans cette réflexion, involontairement

 

"...Parlant de l’effort nécessaire « d’alliance Economie politique et Ergologie », j’inclus bien sûr et avant tout l’alliance-processus entre concepts ergologiques reflets de la réalité du travail en mouvement-processus avec  les bases réelles et conceptuelles de l’économie « marxiste » (7) et leur présence-ridification-dissolutions dans  les transformations-mondialisation-informationnalisation du capital aujourd’hui.....

....(7) Plus-value, suraccumulation-dévalorisation du capital, dépassement de l’échange A-M-A’ etc…qu’on ne retrouve pas clairement, malgré tout,  chez  Bruno Trentin,  secrétaire national de la CGIL de 1988 à 1994, période d'après l'auto-dissolution du PCI....."

Pierre Assante, 2 novembre 2014

LIRE

ici

 

http://pierreassante.fr/dossier/ECONOMIE_ET_ERGOLOGIE.pdf

 

 

*****

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans Travail et philosophie
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 09:11

FEMME-MAIRE-AU-KURDISTAN.jpg

LIRE

ici

(Pour faciliter la lecture, procéder à une rotation et un zoom inférieur)

 

Ou ici

l'Humanité, 15 octobre 2014.

 

****

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

 

Repost 0
Published by Pierre Assante
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 05:59

PorochenkoLE PCF apporte son soutien et sa totale solidarité aux communistes ukrainiens après les déclarations indignes du président ukrainien Petro Porochenko qui s'est prononcé sans ambages pour l'élimination pure et simple du Parti communiste d'Ukraine à l'occasion des élections législatives anticipées. Le Parti communiste d'Ukraine "n'a pas le droit de figurer dans le paysage politique ukrainien, en raison des crimes commis dans le passé et de nos jours", a affirmé Petro Porochenko. Une autre tête de liste du Bloc Porochenko, Vitali Klitschko a ajouté que "pour la première fois dans son histoire, les forces anti ukrainiennes dont le parti communiste ayant toujours été la cinquième colonne du Kremlin" ne seront pas représentées au Parlement.

Tout cela se fait au nom des valeurs européennes desquelles ces oligarques prétendent s'inspirer.
Faut-il rappeler que ces valeurs sont particulièrement marquées par la lutte contre le fascisme et le nazisme, alors que les activités odieuses des forces néo-fascistes sont aujourd'hui tolérées, encouragées, qu'elles ont largement contribué à la campagne du Bloc au pouvoir, et qu'elles se sont livrées à des exactions et crimes intolérables -hier comme aujourd'hui- contre les communistes, les démocrates et le peuple ukrainien.

Les communistes français ne peuvent tolérer de telles déclarations, alors que les militants, les dirigeants et en particulier le secrétaire général du Parti communiste d'Ukraine ont été victimes d'attaques physiques, menacés d'interdiction et leur parti mis dans l'incapacité de mener campagne dans des conditions démocratiques normales.

Les communistes français appellent donc les forces démocratiques dans notre pays et en Europe à la plus grande vigilance, en particulier pour que cesse cette véritable chasse aux sorcières digne d'un autre temps.

En ce sens ils renouvellent toute leur solidarité envers le Parti communiste d'Ukraine et leur secrétaire général Piotr Simonenko.

 

ET, Accéder, en cliquant sur le lien ci-dessous à :

30 TITRES sélectionnés de ce blog : Quelques essais, nouvelles, poèmes, articles de presse, de l'auteur de ce blog.... Cliquer sur leS titreS

 

Et :Tous les articles de ce blog en cliquant : ici

Repost 0
Published by Pierre Assante - dans LETTRES
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • Le blog de pierre.assante.over-blog.com
  • : Ce blog contient, sous la forme d'essais,de nouvelles, de poésies, une analyse des contradictions du mode de production, des devenirs possibles, en particulier en rapport avec l'activité humaine, le travail, l'ergologie
  • Contact

pierre.assante.over-blog.com

Recherche